dimanche, 07/08/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:09 1220
Rating: 0/5 (0 votes)
1. Pendant la réalisation du projet de construction de la route Kim Liên – O Cho Dua, le Comité populaire de Hanoi a proposé à l’Institut d’Archéologie et au Service de Culture et d’Information de Hanoi d’entreprendre l’exploration et la fouille archéologique d’urgence de la région contenant les vestiges de l’autel Xa Tac, près du carrefour de O Cho Dua, appartenant au phuong Nam Dông, quân de Dông Da, en vue de rassembler des données historiques précieuses, tout en ne pas entraver les travaux de construction. C’est une décision juste et à temps, reflétant le respect de la Loi sur les Patrimoines Culturels.



2. A travers l’exploration et la fouille et l’étude des documents, les archéologues ont pu déterminer les traces des couches culturelles depuis le commencement de l’histoire jusqu’à maintenant, qui jusqu’ici ont été enfouies dans le sol. En particulier, par l’analyse approfondie des couches terrestres, les archéologues ont identifié les couches architecturales relatives à l’autel Xa Tac, s’échelonnant du temps des Ly au temps des Lê, avec des traces de plancher et de fondations, consolidés par des matériaux tassés, technique courante dans l’architecture traditionnelle. Dans le fossé de fouille, on trouve aussi trois planchers dallés de grosses briques carrées, datés des Ly et Lê. En outre, on trouve aussi des traces d’un chemin et de sa chaussée, qui est probablement le vestige du chemin relatif à l’autel Xa Tac et des cérémonies s’y déroulant.

2.1. Nous savons tous que l’autel Xa Tac et l’autel Nam Giao sont des autels importants pour la féodalité vietnamienne du moyen-âge. Mais après une longue existence, il ne reste plus de l’autel Xa Tac que la mémoire du peuple et la dénomination Xa Dan, quartier appartenant au quân de Dông Da.

2.2. Les résultats obtenus de la fouille, quoique modestes, sont extrêmement précieux dans la conjoncture actuelle. Les nouveaux documents comme les couches terrestres, le plan du site et les vestiges permettent d’affirmer que c’est bien là l’emplacement de l’ancien autel Xa Dan de Thang Long. Les objets recueillis dans la fosse de fouille sont des preuves vivantes de l’autel.

Malheureusement, par suite du développement de la ville, la surface d’étude et de fouille est très limitée et ne permet pas de déterminer l’extension de l’emplacement du site, l’aspect et l’envergure de l’ancien autel.

3. Pour le moment, l’étude et l’exploration du site sont achevées pour l’essentiel. Le pas suivant consiste à conserver et à mettre en valeur le site tout en ne pas entraver la marche de la construction de la route. C’est une question importante, nécessitant la délibération entre les chercheurs et les directeurs de l’entreprise.

3.1. Nous sommes informés que les archéologues du Musée d’Histoire du Vietnam ont eu des propositions exposées dans le rapport, insistant sur la grande valeur du site et demandant la continuation de l’étude et de la fouille. Les propositions ont également demandé le changement du projet permettant la construction d’un lieu de conservation du site de Xa Dan, en forme d’un ilot entouré de voies de communication. Pourtant, nous trouvons que la reconstruction d’un autel Xa Dan du XXIe siècle au milieu d’un parc culturel et historique est à discuter. En parlant de dan (autel), nous pensons à un monticule et des constructions auxiliaires, répondant à des exigences de géomancie, de paysage, d’infrastructure, alors que l’espace disponible est trop exigu, et a été changé complètement par les travaux de reconstruction à travers de nombreuses périodes. Le site actuel contenant les vestiges de l’autel a une hauteur bien petite par rapport aux alentours. C’est pourquoi, la très belle idée des archéologues visant à remettre en état le vestige est très difficile à réaliser dans la conjoncture astuelle. Nous pensons qu’un autel Xa Tac du XXIe siècle dans un parc culturel historique nécessiterait une superficie d’au moins quelques hectares, une chose presque impossible dans le quartier O Cho Dua du quân de Dông Da, Hanoi.

3.2. D’après nous, la conservation et la mise en valeur du site est nécessaire, Mais la conservation doit constamment aller de pair avec le développement. C’est pourquoi, en tant que bureau d’étude, nous avançons quelques réflexions suivantes au bureau de gestion et d’étude de la question:

- Après que les vestiges ont été découverts dans la fosse et notés dans les documents par des descriptions, images, tableuax…, il faut tâcher de traiter les groupes de vestiges comme les groupes de tombeaux sous la domination chinoise… pour les exposer plus tard au Musée de Hanoi, les vestiges restants seront recouverts de sable avec des panneaux portant les informations, les indications ou des symboles pour marquer la présence du site de Xa Tac.

- Quand la construction du chemin sera achevée, il pourra porter le nom du site, comme un moyen de mettre en valeur le site.

Ci-dessus sont quelques unes de nos réflexions proposées aux gérants et aux spécialistes de l’Institut d’Archéologie et du Service de Culture et d’Information de Hanoi pour qu’ils puissent en déduire une solution rationnelle

Vu Quoc Hien

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Collection de céramiques du vaisseau Hòn Dầm – Kien Giang

Collection de céramiques du vaisseau Hòn Dầm – Kien Giang

  • 21/08/2008 14:48
  • 1604

Parmi les 20 échantillons que le Département de Prévention du Trafic du Service Général des Douanes a transmis au Musée d’Histoire du Vietnam le 12/7/2006, il y a une collection de céramiques assez remarquables récupérée du vaisseau antique Hon Dam de la province de Kien Giang.