mardi, 21/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

20/07/2023 15:37 793
Rating: 0/5 (0 votes)

L’ancienne céramique de Bat Trang- c’est une exposition thématique organisée récemment au Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV) à l’occasion de la Journée internationale (18 mai 2023). Avec une nouvelle approche, à partir des résultats de recherches historiques et archéologiques, Bat Trang est un centre de production de céramique réputé, avec une longue histoire et une grande répartition, au-delà des limites administratives du village de Bat Trang d’aujourd’hui, situé à la rive gauche du fleuve Rouge, au nord de l’ancienne capitale de Thang Long. Cet endroit a fabriqué de nombreux types de poteries rares et uniques, et largement utilisés dans chaque village jusqu’aux palais royaux, on doit mentionner des objets de ménage, de culte populaire et des articles diplomatiques enregistrés dans les livres historiques et  qui ont laissé une empreinte profonde dans la population.

Cette exposition est une occasion de continuer à présenter au public les particularités de la collection d'artefacts du centre de Bat Trang. Ces objets en poterie ont longtemps fait l’objet de la recherche et de la collecte par les musées pendant plusieurs périodes, et sont devenu une collection la plus précieuse conservée actuellement au Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV). Le public dans le pays et à l’étranger a une occasion d’admirer la beauté des artefacts typiques sélectionnés dans une collection convergeant pleinement la quintessence et les caractéristiques culturelles de la nation, qui se compose vraiment des œuvres d'art de grande valeur historique et culturelle dans le cours de céramique du Vietnam.

Dans cet article, nous présenterons en bref le contenu de l’exposition, le processus de formation, le développement virougeux ainsi que des vicissitudes du centre de production de céramique Bat Trang au cours de l’histoire, avec la diversité et la variété de types, avec des des caractéristiques uniques et distinguées sur l’émail, les motifs décoratifs, les techniques et l’art de fabrication.

1.Histoire de la formation.

L'histoire du village artisanal de Bat Trang était auparavant connue à travers la légende sur l'ancêtre de la poterie, c’est le récit sur les trois candicats réussisant le concours Thai hoc sinh à la dynastie des Tran, ce sont Hua Vinh Kieu (ou Cao), au village de Bat Trang, Dao Tri Tien au village de Tho Ha et Luu Phuong Tu au village de Phu Lang, ceux qui ont été envoyés en ambassade au Nord. Après avoir terminé le travail diplomatique, sur le chemin du retour dans leur pays natal, ils sont traversés la région de Chaozhoi, où ces personnes ont appris le métier de fabrication de la poterie et l’ont retransmis aux habitants dans leur pays natal. Par conséquent, le village de Bat Trang se spécialisait dans la fabrication des objets en poterie d’émail blanc, le village de Tho Ha se spécialisait dans la fabrication des objets en poterie d’émail rouge, et le village de Phu Lang se spécialisait dans la fabrication de la poterie d’émail jaune foncé.

Une autre légende liée au processus de la formation du village de Bat Trang. Les villageois de Bat Trang, originaires du village de Bo Bat (Yen Mo, Ninh Binh), se déplaçaient vers le nord et s’installaient sur la rive gauche du fleuve Rouge, adjacent à Thang Long pour faciliter le commerce et le transport des matières premières et des marchandises. Ils ont créé un quartier de production de poterie, appelé le quartier Bach Tho, et plus tard changé en quartier Bat Trang et au 14e siècle changé en quartier Bat Trang.

Selon l'histoire écrite, le nom de commune de Bat Trang était apparu à partir de la seconde moitié du XIVe siècle. Selon les notes dans le livre Đai Viêt sư ky toan thư (Mémoires historiques du Dai Viet au complet) sur une inondation se produisant en juillet de l’année Nham Thin, règne de Thieu Phong (1352): “La rivière s’est répandue, la digue Bat Khoi a été rompue, des rizières ont été inondées, chau Khoai, chau Hong ont été fortement endommagés”. La digue de Bat Khoi se compose d’ici les digues Bat Trang et Cu Khoi. Au décembre de l’année de Binh Thin, sous le règne de Long Khanh (1376), selon l’histoire, le roi Tran Nhan Tong a amené 120000 soldats à traverser l’embarcadère de la commune Bat. Ainsi, la commune Bat a été apparue dans l’unité administrative de la dynastie des Tran. Jusqu’au milieu du XVe siècle, à l’époque des Le So, Bat Trang était mentionné et considéré comme un village de fabrication de poterie réputé. Selon le livre de géographie Du Dia Chi composé en 1435, parmi des objets offerts à la dynastie des Ming, “le village de Bat Trang doit fournir 70 services de vaisselles”.

Les documents archéologiques obtenus à partir des fouilles et recherches ainsi que les légendes mentionnées ci-dessus sont des exemples vivants et spécifiques sur l’histoire de la formation de Bat Trang. Autour de la zone actuelle de Bat Trang, au cours des dernières années, les archéologues ont découvert et collecté des objets en poterie de Bat Trang aux sites de Le Xa et Dao Xuyen dans la commune de Đa Tôn, ces objets datant de la fin du XIVe siècle au début du XVe siècle, se composent des pots à émail brun, assiettes à émail bleu, des fragments de poterie, cela prouve que cet endroit produisait de la céramique.

L'exposition présente au public les documents et images des résultats des fouilles archéologiques pour les années 2001-2003 réalisées par le Musée National d’Histoire du Vietnam, l’Institut d'archéologie et des instituts de recherche, au site de Kim Lan- une commune adjacente au sud de la commune de Bat Trang. Lors de ces fouilles, les archéologues ont découvert des vestiges et reliques datant du IXe siècle aux IXe- XIXe siècles, notamment, les strates culturelles datant des IXe- Xe siècles et des XIIIe- XIVe siècles, dans lesquelles on a trouvé un grand nombres de reliques comme bols, assiettes, vases, crachoirs, etc, appartenant aux types de glaçure typiques de la dynastie Tran. En particulier, on a également découvert des reliques reflétant les techniques de production de poterie, cela prouve que ce lieu était une zone de production de poterie avec une grande échelle. Jusqu’en 1958, cette zone a été divisée en deux parties par l’ouvrage hydraulique de Bac Hung Hai. Aujourd’hui, la commune de Bat Trang est située sur la rive gauche du Fleuve Rouge, adjacente à la commune de Dong Su  au nord, adjacente à la commune de Da Ton à l’est et adjacente au fleuve Rouge à l'ouest, adjacente aux deux communes de Kim Lan et Xuan Quang au Sud.

Fouille au site de Kim Lan en 2003.
Site de Kim Lan en 2003.

2. La poterie de Bat Trang au 14e siècle

Grâce à des recherches et des fouilles archéologiques, la zone de Bat Trang était un endroit surpeuplé depuis les IXe-Xe siècles et au IVXe siècle, Bat Trang était un centre de production de céramique avec des types de glaçure et les catégories de céramique portant les caractéristique de la dynastie des Tran. Cette exposition présente un certain nombre d’artefacts tels que bols, assiettes, vases en céramique à émail blanc, le céladon, l’émail brun, jarres, pots, chandeliers en céramique à émail brun, etc.

Bol en céramique émaillé datant du XIVe siècle

 Jarre en céramique émaillée blanche de fleur brune, datant du XIVe siècle.

 La partie inférieure du chandelier émaillée blanche à fleurs brunes, datant du XIVe siècle.
 
Un dessin d'une jarre de fleurs brunes et un dessin d'un dragon en relief sur le chandelier.

A partir de la seconde moitié du XIVe siècle, apparaît des produits de céramique utilisant la technique du dessin bleu au pinceau sous une glaçure blanche transparente, les motifs décoratifs se composent principalement des moulures, des fleurs et des feuilles qui sont dessinés très grossièrement. Il s’agit d’un type de céramique appelé “tien lam”, marquant la naissance de la catégorie de céramique émaillée blanche et peint de fleurs bleues, atteignant rapidement atteint un niveau excellent. Ce type de céramique était de plus en plus parfaite en termes de technologie et de techniques dans le siècle suivant, faisant du Vietnam une puissance dans le domaine de production et d’exportation de la céramique pendant la période suivante. Influencées par les techniques décoratives de la céramique à fleurs bleues, la céramique à fleur marron connaît également une évolution technique avec le style de la peinture au pinceau sous émail. Bat Trang est considéré comme l’un des centres de production de céramique qui maîtrisait et utilisait les techniques les plus "avancées" dans la production de céramique à grande échelle dans cette époque.

 

Dessin de motifs décoratifs sur la céramique à fleurs brunes et bleues au XIVe siècle.

 3. La poterie de Bat Trang aux XVe-XVIIIe siècles

C’est une période de développement virougeux des relations commerciales entre le Vietnam et de nombreux pays dans la région et dans le monde. La céramique est un article d'exportation majeur, créant des conditions favorables pour le développement du métier de production des céramiques au Vietnam en général et à Bat Trang en particulier, et Bat Trang était devenu un centre de fabrication de la céramique avec une grande variété de céramiques atteingnant un haut niveau technique et artistique. L’exposition présense la céramique de Bat Trang avec des produits célèbres tels que: objets à fleurs bleues en céramique, objets sculptés en céramique, objets en céramique émaillés en multicolore, objet en céramique craquelés, etc, répondant largement aux besoins dans le pays et de l’exportation.

- Les XVe et XVIe siècles sont une période la plus propère de la céramique bleu du Vietnam. À cette époque, Bat Trang s’était développé vigoureusement, devenant un centre de production avec de nombreux produits atteignant un haut niveau technique et artistique, les objets en céramique sont vraiment des œuvres artistiques, qui étaient très appréciées et sont largement consommées dans le pays et ont servi à l’exportation. À travers les objets exposés, nous avons constaté qu’outre les similitudes avec les types de céramiques à fleurs bleues produites dans d’autres centres de production de céramique dans la zone de la citadelle de Thang Long et dans les fours à Hai Duong, la céramique à fleur bleue Bat Trang possède de ses propres caractéristiques sur les types et les motifs décoratifs.


 Dessin de dragon sculpté en relief en céramique à fleur bleue datant des 15e-16e siècles.

 Le dessin des phénix en relief en céramique datant du 16e siècle.
 
Les motifs décoratifs en relief en céramique datant des 16e-17e siècles.

Outre la céramique domestique, il existe également de la céramique supérieur qui s’exprime à travers le matériel, le motif décoratif, l’inscription sur céramique, etc. la céramique de Bat Trang ne sert pas seulement à la consommation dans la cité impériale de Thang long, mais ausssi participe au marché d’exportation en même temps. Plusieurs échantillons de céramique de Bat Trang ont été découverts en Europe, en Moyen-Orient, au Japon, en Indonésie et aux Philippines.


 Bol en céramique peint et émaillé blanc datant des 15e-16e siècles.

 
Chandelier en céramique émaillé blanc datant du 16e siècle.

- Aux 17e-18e siècles, avant les bouleversements historiques qui causent la disparition de nombreux centres de prodution de céramique, Bat Trang fut également touchée mais conserva néanmoins sa vitalité pérenne grâce à un grand marché de consommation domestique dont des objets de ménage, objets de culte et les matériaux de décoration architecturale indispensables pour le peuple.

L'exposition présente des artefacts en céramique de Bat Trang avec des inscriptions

de caractères Han-Nom. Ces inscriptions se trouvent principalement sur des objets de culte en céramique, commandés pour dédier aux temples, pagodes. Les inscriptions sur la céramique fournissent non seulement des documents pour l’étude sur l’artisanat, mais elles mettent également en lumière de nombreux problèmes de l’histoire et de la société. On doit mentionner la paire de chandeliers fabriquée par Do Phu, avec des inscriptions indiquant clairement l’année de règne de Hoang Dinh, sous l’époque du roi Le Kinh Tong; une paire de vases datant de l’année de règne de Canh Tri, sous l’époque du roi Le Huyen Tong, un brûle-parfum de lotus et un chandelier datant de l’année de règne de Vinh Thinh, sous l’époque du roi Le Du Tong, un pairol en céramique datant de l’année de règne de Vinh Huu, sous l’époque du roi Le Y Tong.

L’exposition présente la glaçure craquelée de Bat Trang, c’est un type de glaçure unique qui fait la marque de Bat Trang. La technique de décoration est créée en raison de l’écart entre l’os de céramique et la glaçure. Les anciens documents sur la céramique craquelée au Vietnam confirment que la glaçure craquelée était créée seulement au four à céramique de Bat Trang à partir de la fin du XVIe siècle et jusqu’à la fin du XIXe siècle. L’exposition présente un bol à émail craquelé et peint bleu, avec des inscriptions sous le fond Quang Trung nien tao, cela signifie qu’il était fabriqué à l’époque du roi de Quang Trung(1788-1792).

Une paire de chandeliers en céramique à émail craquelé.
 
Un Brûle- parfum en céramique à émail craquelé.
 
Modèle de la maison en céramique multicolore.
 

Image des dragons et tigres sculptés en relief sur céramique datant du XVIIIe siècle.

4. La céramique de Bat Trang datant au XIXe siècle jusqu’au XX2 siècle.

Au 19e siècle, la  situation internationale, régionale et nationale a connu de nombreux changements, les relations commerciales extérieures du Vietnam se sont dégradées,  le déclin de l’exportation de la céramique a fait disparaître les centres d’exportation de la céramique qui avaient prospérés au cours des siècles précédents. En conséquence, Bat Trang est également touché, le marché de la céramique d’exportation n’est plus disponible, mais avec la tradition et l’expérience d’un grand centre de production de céramique, Bat Trang existait toujours grâce à un grand marché de consommation domestique avec des objets de ménage, objets de culte, objets de décoration répondant aux besoins et aux goûts de toutes les couches sociales.

En ce moment, les goûts de l'élite se tournent vers la céramique chinoise. Par conséquent, outre les sujets traditionnels, la céramique de Bat Trang à cette époque a vu l’apparition de nouveaux thèmes importés inspirés de légendes chinoises comme “Ngu ong đăc lợi”, “To vu chan de”, Tam quoc chi”, “Bat tien qua hai”, “Long ma- Ha Đo, Than Quy- Lac Thu”, etc. Cependant, en exprimant ces thèmes selon les méthodes traditionnelles et avec leur propre créativité, les potiers de Bat Trang ont su reprendre avec succès les sujets traditionnels et ont obtenu des effects distincts. De ce fait, Bat Trang est dans le pays l’un des rares centres de production de céramiques traditionnelles qui existe encore et se développe à ce jour.

 

Assiette datant du 19e siècle.
 
Vase datant du 19e siècle.

Au début du XXe siècle, le métier de potier de Bat Trang témoignera d’une période de nombreux changement dans le pays, le village traditionnel de poterie disparaissent progressivement. Les entreprises de production de céramique et des produits d’importation ont commencés à apparaître. Ce fait a été constaté par le géographe français Pierre Gourou à travers ses sentiments sur le village de potier de Bat Trang en 1936: “Bat Trang est certainement un village le plus impressionnant du delta du fleuve Rouge en termes d'organisation industrielle, avec de grandioses fours de 12m de long, 2,6 m de haut, 3,6m de large, des maisons entassées, il n'y avait ni buffles ni outils agricoles, avec d'énormes tas de bois de chauffage de 7 à 8,3m. Ce village presque entièrement industriels, presque dépourvus de terres arables, est en déclin; Actuellement, il ne reste plus que quatre ou cinq fours en fonctionnement.”.

En résumé, avec près de 40 artefacts sélectionnés dans la collection de céramiques de Bat Trang conservée au Musée National d’Histoire du Vietnam, ainsi que des documents, images à partir des résultats d’études et de fouilles archéologiques, à travers l’exposition “l’ancienne céramique de Bat Trang”, montre une longue histoire, le processus de formation et de développement, l’héritage de la tradition créant ses propres caractéristiques uniques, le centre de prodution de céramique de Bat Trang a traversé de plein de vicissitudes de l’histoire, et jusqu’à ce jour, il est devenu un musée vivant pour la céramique en particulier, et pour l’histoire de la culture vietnamienne en général.

MNHV

Shares: