lundi, 04/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/04/2022 16:16 461
Rating: 0/5 (0 votes)
Les 20 artefacts conservés au Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV) reconnus comme trésors nationaux sont un nombre impressionnant dans le système des musées vietnamiens. Jusqu'à présent, aucun musée n'a atteint ce chiffre.

Les oeuvres Duong Kach Menh (la voie révolutionnaire), Nhat ky trong tu (les Carnets de prison), et Loi keu goi toan quoc khang chien (l’Appel à la résistance nationale) du président Ho Chi Minh.

Les 20 objets nationaux d’importance appartenant à trois troupes principaux, se trouvent dans le cadre chronologique d'il y a plus de deux mille ans, datant de la culture de Dong Son jusqu’aux périodes de civilisation de Dai Viet et aux périodes historiques modernes et comtemporaires, parmi ces objets, il y a trois œuvres du président Ho Chi Minh qui sont les figures les plus excellentes.

Les trésors de la culture de Dong Son.

Une culture célèbre associée à la culture et à l’ancienne civilisation du Vietnam est un fondement matériel pour la naissance de l'État de Van Lang- Au Lac. Les trésors nationaux de la période de la culture de Dong Son sont tous des artefacts connus et emblématiques, ce sont le tambour de Ngoc Lu et celui de Hoang Ha, les deux plus beaux tambours et plus vieux dans le complexe des tambours en bronze au Vietnam en particulier et en Asie du Sud-Est en général, clairement reflétant l'industrie de la fonte du tambour en bronze de Dong Son à travers ses motifs sophistiqués et raffinés, et ses formes bien proportionnées et harmonieuses.

La jarre de cuivre de Đao Thinh a de grande taille, une forme cylindrique, elle est effilée de haut en bas. Le couvercle est de forme tronconique. Au milieu se trouve un soleil à 12 rayons, et l’entourant de 11 bandes de fleurs. La caractéristique la plus distinctive de la jarre en bronze Dao Thinh est qu’il y a 4 paires de statues mâles et femelles aux attitudes sexuelles sur le couvercle (deux paires de statues restent intactes), reflétant la croyance dans des rites de fécondité des vietnamiens dans une agriculture du riz inondé. Les statues: Hai nguoi cong nhau thoi khen (la statuette en bronze portant une personne sur le dos et jouant de la flute) et Cay Đèn hình người quỳ (le mystérieux sourire d'un homme portant sur son dos une lampe magique en bronze) sont d'excellentes œuvres artistiques reflétant l'interférence et l’interaction culturelle du peuple de Dong Son. Le trésor Mo thuyen Viet Khe (la tombe de barque Viet Khe) montre une mode d’inhumation du peuple de Dong Son. La tombe mesure plus de 4 m de long, avec plus d’une centaine d’objets funéraires d’enterrement, reflétant la richesse et la puissance du propriétaire de la tombe, et en même temps montrant également le fossé entre les riches et les pauvres dans la société de Dong Son.

Les trésors de l’histoire du Viêt-Nam à la période médiévale.

Avec des figures typiques de la civilisation de Dai Viet, réflétant sur un pays puissant qui a la tradition et la puissante dans l’édification et la défense du pays avant la puissance de tous les envahisseurs étrangers.

Il y a trois trésors nationaux fabriqués à l’époque de la dynastie des Tran, ce sont le sceau Mon Ha Sanh, la cloche de Van Ban et Le thong en céramique d’émail brun (le Thống). Tout d’abord, le sceau Mon Ha sanh est le seul sceau daté absolument, appartenant à la dynastie des Tran. C’est le plus ancien sceau connu dans le système de sceaux de l’époque de la monarchie du Vietnam. Mon Ha Sanh est l’organe central situé dans les trois organes “Tam sảnh”, y compris Thuong Thu sanh, Trung thu sanh, Mon ha sanh, qui sont les trois organes les plus supérieurs de l’Etat féodal de la dynastie des Tran.


Le sceau en or Sac Menh Chi bao

Deuxièmement, c’est la cloche de la pagode Van Ban dont la valeur la plus remarquable est l’inscription exprimant de nombreuses significations historiques, culturelles et religieuses. Cette cloche et la ruine de la tour Tuong Long de la dynastie des Ly, sont des preuves, affirmant que Do Son (Hai Phong) avait une position géopolitique - militaire dans la stratégie maritime à l’époque des dynasties Ly-Tran. Troisièmement, Le Thong en céramique d’émail brun est la figure le plus exellente de la céramique de Dai Viet, grâce à sa grande taille, sa forme étrange et ses beaux motifs décoratifs, montrant le savoir-faire habile de l’artisan, de plus, en raison de sa découverte à Thien Truong, la deuxième "capitale" de la dynastie des Tran, où l’on produisait des objets en céramique pour être utilisés dans la cuisine royale.

À l’époque des Lê-Postérieur, il y avait deux trésors tels que la vase en céramique aux cygnes et la stèle du palais de Nam Giao. La première montre la perfection de la peinture sur céramique, représentant le paysage de la campagne à travers le cygne noble. C’est aussi le produit représentatif de produits céramiques d’exportation, et participant à la Route maritime de la Soie au commerce international au XVe siècle. La seconde est l'une des plus grandes stèles dans le système d’inscriptions du Vietnam à l’époque médiévale. Cette stèle est également une sculpture en pierre, exprimant de nombreux thèmes significatifs, la technique de gravure sophistiquée, la calligraphie chinoise unique. L’inscription sur la stèle nous donne la signification historique et le processus de construction du palais de Nam Giao- le lieu où les rois et les mandarins réalisaient la grande cérémonie au début du printemps de chaque année pour prier un climat favorable, la paix et la prospérité au pays. L'offrande rituelle du Nam Giao est dédiée au sacrifice au Ciel et à la Terre, et aux dieux primaires du pays. Ainsi, en vertu du règne monarchique et féodal vietnamien, c'était la plus importante cérémonie sacrificielle de l'ancien temps.

La dynastie des Tay Son possède un trésor unique et impressionnant, c’est le tambour en bronze de Canh Thinh, fabriqué en 1800, il y a 221 ans. Le tambour en bronze de Canh Thinh appartient au type spécial dans le système d’anciens tambours en bronze du Vietnam.

À l’époque de la dynastie des Nguyen et du règne des seigneurs de Nguyen, il y a quatre trésors reconnus par le Premier ministre, qui sont tous liés au palais royal, dont il y a trois sceaux en or et en jade, le sceau en or Dai Viet quoc Nguyen chua vinh tran chi bao (sceau de l’Eternel Gouvernement des seigneurs Nguyen du Grand royaume Viet, fondu par le seigneur Nguyen Phuc Chu, le sceau en or Sac Menh Chi Bao fondu par l’empereur Minh Mang, et le sceau en jade Dai Nam thu thien vinh menh truyen quoc ti, fondu par la dynastie des Nguyen. Ce sont les artefacts spéciaux, avec la technique du moulage et de gravure demandant un extrême dextérité, fabriqués par des orfèvres de la cour royale. Le trésor restant est Đế hệ thi, un livre en or enregistre un registre généalogique de la famille royale, exprimant le souhait du roi Minh Menh sur la prostérité de la dynastie.

La culture du Champa dont la figure le plus exellente est la stèle de Vo Canh, reconnue comme trésor national en 2013. Avec ses valeurs exceptionnelles sur le texte gravé sur la stèle nous transmit des informations de grande valeur sur l’histoire du royaume du Champa. Ce texte mentionne le culte d’un roi-fondateur de la première dynastie du royaume du Champa. La stèle de Vo Canh est la plus ancienne preuve sur l’incursion du sankrit, et de la pensée religieuse bouddhique provenant d’Inde au Champa. La stèle de Vo Canh est unique dans sa forme, en raison de l'utilisation d’un bloc de pierre naturelle pour sa fabrication et le texte sur la stèle datant des IIIe-IVe siècles. Elle figure parmi les plus anciennes stèles de l’Asie du Sud-Est.


  Le vase en céramique aux cygnes.

 Le thông en céramique d’émail brun

 Les figures les plus exellentes sont les trois œuvres: Duong Kach Menh (La voie révolutionnaire), Nhat ky trong tu (Les carnets de prison) et Loi keu goi toan quoc khang chien (l’Appel à la résistance nationale).

Duong Kach menh (la voie révolutionnaire) a une grande valeur théorique et pratique. L’œuvre est le premier document de raisonnement politique, jouant un rôle important dans la préparation de l'idéologie politique et de l'organisation pour la fondation du Parti communiste du Vietnam.

Nhat ky trong tu (les carnets de prison) est une œuvre littéraire exprimant la fidélité et la volonté de fer d’un révolutionnaire dans la prison du régime de Chiang-Kai-shek. “Les carnets de prison” nous aide à s’imaginer un monde spirituel à plusieurs niveaux d’âme, un grand portrait avec la plus grande aspiration “l’indépendance pour la nation et la liberté pour l’homme”. Avec 133 poèmes en caractères chinois, les carnets de prison sont toujours exprimés «des pensées anxieuses d’une grande âme, une âme noble et humanitaire du soldat révolutionnaire. Cette oeuvre brille des émotions fortes, délicates, sincères et romantiques qui traversent le cadre étroit de la prison ».

 Loi keu goi toan quoc khang chien (l’Appel à la résistance nationale) a affirmé une aspiration sur la paix, la volonté et la détermination de protéger l’indépendance de la liberté de la nation; Ce sont les mots pour encourager et exhorter tout le peuple à se lever en masse pour combatre l’ennemi et protéger l’indépendance de la nation. Avec les courtes paroles concises et faciles à comprendre, le texte a créé une puissance magique à la résistance de 9 ans, avec le jalon historique de la victoire de Dien Bien Phu "secouant le monde" le 7 mai 1954.

Les caractéristiques distinguées de 20 trésors nationaux conservés au MNHV montrent que ce sont véritablement des figures d’élite, créés par les mains de nombreuses générations d'ancêtres et qu’il faut les entretenir et préserver.

MNHV

Shares: