jeudi, 23/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

24/04/2024 15:05 354
Rating: 0/5 (0 votes)

 

Une somptueuse salle de banquet aux murs ornés de fresques à sujets mythologiques a été mise au jour sur le site de Pompéi. © Parco Archeologico di Pompei
 
Commencées l'an dernier, des fouilles archéologiques entreprises dans une maison privée à Pompéi ont permis de mettre au jour d'exceptionnelles fresques inspirées de la guerre de Troie. Ces œuvres d'une grande finesse ornent une salle de banquet de 15 mètres de long.

Après la recette d’une pizza antique et une fresque représentant Phrixos et Hellé, une nouvelle découverte vient d’être révélée à Pompéi (Italie). Jeudi 11 avril, le site archéologique situé près de Naples a annoncé la mise au jour d’une grande salle de banquet dans la zone 9 (Regio IX). Après avoir été ensevelie sous les cendres par l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. comme le reste de la cité antique, la pièce de 15 mètres de long sur 6 mètres de large est aujourd’hui ouverte au public. Les visiteurs peuvent contempler des sujets mythologiques inspirés de la guerre de Troie.

Des fresques représentant les figures emblématiques du conflit légendaire

Cette pièce ornée de fresques et de mosaïques a été mise au jour dans une ancienne résidence privée de la Via di Nola, la plus longue route de Pompéi, lors de fouilles commencées en 2023 « nécessaires pour l’aménagement des façades et l’amélioration hydrogéologique du plateau », précise le parc archéologique dans un communiqué. Jusqu’à présent, le chantier a mis en évidence deux maisons reliées entre elles, dont une qui comprend une boulangerie et une fullonica (buanderie) et donne sur la Via di Nola. Derrière ces ensembles, une somptueuse salle de banquet décorée de fresques vient d’être découverte.

 
 
Cette scène, mise au jour lors de fouilles sur le site de Pompéi, raconte la rencontre entre la belle Hélène, épouse épouse du roi

de Sparte Ménélas, et le jeune Pâris, qui sera à l’origine de la guerre de Troie. © Parco Archeologico di Pompei

Datées entre 15 avant J.-C. et 40-50 après J.-C., les peintures représentent des figures emblématiques de la guerre de Troie, conflit légendaire de la mythologie grecque raconté dans L’Illiade d’Homère. Tout commence lorsque le prince troyen Pâris choisit Aphrodite face à Héra et Athéna lors d’un concours de beauté entre les trois déesses. En échange, le souverain reçoit l’amour d’Hélène, mariée à Ménélas, roi de Sparte. Après l’enlèvement d’Hélène par Pâris, Ménélas réunit son frère Agamemnon, roi de Mycènes, et une coalition des souverains grecs pour assiéger Troie.

 
 
La fresque représentant Cassandre et Apollon en cours de dégagement sur le site archéologique de Pompéi © Parco Archeologico di Pompei

Le programme iconographique comprend des représentations d’Hélène et Pâris, accompagnés de l’inscription « Alexandre » (autre nom du prince troyen) ainsi que d’Apollon courtisant la prêtresse Cassandre. Pour séduire cette dernière, le dieu lui donne le pouvoir de prédire l’avenir. Mais lorsqu’elle le rejette, il la maudit afin que personne ne croie ses prédictions, de l’annonce de la perte de Troie au danger du cheval offert par les Grecs. Appartenant au « troisième style » de Pompéi (ou « style ornemental »), ces œuvres traitent principalement de l’héroïsme, à travers les représentations de couples de héros et de divinités de la guerre de Troie.

Des sujets de conversation de la vie mondaine pompéienne

D’après le parc archéologique, ces peintures mythologiques avaient une fonction sociale, elles servaient à divertir les invités en donnant des sujets de conversation et de réflexion, mais elles évoquaient surtout la relation entre un individu et son destin. « Aujourd’hui, nous sommes tous Hélène et Pâris, explique le directeur des lieux, Gabriel Zuchtriegel. Chaque jour, nous pouvons choisir de nous soucier uniquement de notre vie intime ou d’enquêter sur la manière dont notre vie est liée à la grande histoire. 

 
Les murs de la salle de banquet découverte à Pompéi sont également ornés de figures de satyres et de ménades. © Parco Archeologico di Pompei

Pourquoi les figures sont-elles représentées isolées sur un fond monochrome et non dans un paysage ? Les murs de la pièce ont été peints en noir pour que la fumée des lampes sur les murs ne soit pas visible. Les convives « se réunissaient pour des banquets après le coucher du soleil, ajoute Gabriel Zuchtriegel. La lumière tremblante des lanternes donnait l’impression que les images peintes s’animaient, surtout après quelques verres de bon vin. » La présence de ces fresques très raffinées et de riches mosaïques témoigne aussi de la vie luxueuse de l’ancienne cité antique. La salle de banquet s’ouvre sur une cour avec un long escalier menant au premier étage de la propriété. En dessous de cet escalier, les archéologues ont identifié comme seuls décors des dessins au fusain de gladiateurs et un « énorme phallus stylisé ».

 
 
Un riche décor de mosaïque a également été mis au jour lors des fouilles de la zone 9 du Parc archéologique de Pompéi. © Parco Archeologico di Pompei

Un tiers du site de Pompéi reste à explorer

Chaque année, Pompéi reçoit près de quatre millions de visiteurs. Et pourtant, il reste un tiers des 22 hectares de ruines à explorer par les spécialistes. Le site classé depuis 1997 au patrimoine mondial de l’Unesco « ne finit jamais de nous surprendre, se réjouit Gennaro Sangiuliano, ministre italien de la Culture. Chaque fois que nous creusons, nous trouvons quelque chose de beau et de significatif ».

 
https://www.connaissancedesarts.com/

Shares: