vendredi, 19/07/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

26/02/2024 11:41 466
Rating: 0/5 (0 votes)

On sait que les premiers humains modernes, les Homo sapiens, en Afrique pouvaient préparer une colle à partir de divers composants, mais on ne pouvait pas en dire autant des Néandertaliens. L’utilisation d’adhésifs pour fabriquer des outils est l’une des preuves les plus solides de la façon dont les premiers humains ont développé leur culture et leurs capacités de réflexion.

Et cependant, une équipe de chercheurs a récemment dévoilé des preuves que les néandertaliens fabriquaient en fait des outils en pierre à l’aide d’un adhésif multi-composants sophistiqué.

 
 

Cet outil en pierre a été collé dans un manche en bitume liquide additionné de 55 pour cent d'ocre. Il n'est plus collant et peut être manipulé facilement. Photo: Patrick Scmidt

"Cette étude suggère que les processus cognitifs des Néandertaliens ressemblaient à ceux des premiers Homo sapiens, ce qui apporte un nouvel éclairage sur l'évolution humaine", a déclaré Patrick Schmidt, co-auteur de l'étude.

Comment cela a été découvert ?

Ce fut une rencontre fortuite lorsque l'équipe a revisité des artéfacts du Moustier, un site archéologique français, découvrant des outils en pierre datant de la période moustérienne du Paléolithique moyen, il y a entre 120 000 et 40 000 ans.

Les objets méticuleusement conservés, stockés depuis les années 1960, ont révélé des traces d'un mélange comprenant de l'ocre et du bitume, un composant naturel de l'asphalte, sur des outils comme des grattoirs et des lames.

Cette découverte a étonné les chercheurs, en particulier la teneur élevée en ocre, qui dépassait les 50%, modifiant les propriétés de la colle.

"Nous avons été surpris de constater que la teneur en ocre dépassait les 50 pour cent", a ajouté Schmidt, "En effet, le bitume séché à l'air peut être utilisé tel quel comme adhésif, mais perd ses propriétés adhésives lorsque de si grandes proportions d'ocre sont ajoutées."

D'autres tests ont montré son adaptation aux manches d'outils, restant collant mais n'adhérant pas aux mains.

"Ces outils étonnamment bien conservés présentent une solution technique globalement similaire aux exemples d'outils fabriqués par les premiers humains modernes en Afrique, mais la recette exacte reflète une "version" néandertalienne, qui est la production de poignées pour outils portatifs", a rapporté Radu Iovita qui a procédé à un examen microscopique des outils.

Évolution culturelle et capacités cognitives

L'analyse microscopique a révélé des modèles d'usure uniques cohérents avec l'utilisation d'outils en pierre, confirmant l'application pratique de l'adhésif.

"Les outils présentaient deux types d'usure microscopique : l'une est le polissage typique des arêtes vives qui est généralement provoqué par le travail d'autres matériaux", a expliqué Iovita, "l'autre est un vernis brillant réparti sur toute la partie présumée tenue à la main, mais pas ailleurs, que nous avons interprété comme le résultat de l'abrasion de l'ocre due au mouvement de l'outil dans la main".
Les efforts déployés par les Néandertaliens pour se procurer des matériaux provenant de lieux éloignés impliquent une planification et des capacités cognitives avancées.

La fabrication d’adhésifs composés a été l’un des premiers signes indiquant que les premiers humains avaient un cerveau intelligent.

L'étude, publiée dans la revue Science Advances, a impliqué des scientifiques de l'Université de New York, de l'Université de Tübingen et des Musées nationaux de Berlin.

https://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/

Shares: