jeudi, 22/02/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

16/10/2023 15:25 429
Rating: 0/5 (0 votes)


L'armée de terre cuite garde le tombeau de Qin Shi Huang, qui n'a jamais été ouvert. © Getty Images

Ouvrir le tombeau de Qin Shi Huang, premier empereur de Chine, est, semble-t-il, une entreprise périlleuse. Les archéologues redoutent les pièges mortels qui y seraient dissimulés, notamment des arbalètes et des flots de mercure. Une menace qui les fait hésiter à explorer ce mausolée abritant l'Armée de Terre Cuite.

L'empereur Qin Shi Huang est une des figures centrales de l'histoire chinoise: roi de l'État de Qin à partir de 247 avant notre ère, il dirige la conquête de la Chine et fonde le premier empire chinois. Mais son mausolée près de Xi'an, dans la province du Shaanxi, n'a jamais été entièrement exploré, et pour cause : un texte antique avertit les archéologues de pièges mortels enfermés avec l'empereur.

Un règne marqué par les conquêtes et les chantiers gigantesque

Sima Qian, qui a vécu entre 145 et 86 avant Jésus-Christ, est un historien chinois auteur du Shiji, œuvre monumentale retraçant l'histoire de la Chine. Ce précieux texte est une des grandes sources sur l'histoire de la Chine avant son unification par Qin Shi Huang. Il relate entre autres la conquête de Qin, qui fait tomber les 6 autres "Royaumes Combattants", des États luttant pour la suprématie sur la Chine, et le règne de Qin Shi Huang.

Le mausolée de ce dernier est mondialement connu : il s'agit en effet du monument accueillant les 8 000 soldats de l'armée de terre cuite, découverte en 1974. La tombe gigantesque qui accueille l'empereur aurait été bâtie par 700 000 ouvriers pendant 38 ans, de 246 à 208 avant Jésus-Christ, deux ans après la mort de l'empereur.

Les grands chantiers ont marqué son règne en parallèle de la conquête des 6 autres royaumes combattants. Qin Shi Huang a ainsi fait construire un précurseur à la Grande Muraille de Chine, bâtie sous la dynastie Ming plus d'un millénaire après sa mort. On peut aussi noter le canal Lingqu, gigantesque projet architectural de 32 kilomètres reliant les rivières Xiang et Lijiang, encore en œuvre aujourd'hui.

Ces soldats de terre cuite ont justement pour mission de protéger le tombeau de l'empereur. Mais si une partie du mausolée a donc été explorée, la tombe de l'empereur n'a jamais été ouverte en 2 200 ans, car Sima Qian, qui écrit 100 ans après la mort de Qin Shi Huang, parle dans son récit d'une tombe piégée.

Une tombe protégée par des pièges antiques

"Les artisans ont reçu l'ordre de fabriquer des arbalètes et des flèches conçues pour tirer sur la personne qui entrerait dans la tombe. Du mercure a été utilisé pour simuler les cent rivières, les fleuves Jaune et Yangtsé, et l'océan, et est prêt à couler automatiquement", explique ainsi le texte cité par IFLScience.

Si on pourrait juger ce récit comme faux, une étude de 2020 publiée dans Nature a constaté que la concentration de mercure autour de la tombe est très élevée. Le mausolée n'aurait jamais été pillé, et contiendrait "100 tonnes ou plus" de mercure selon l'équipe de recherche, qui note que "dans la Chine antique, il semble qu'une coutume de déposer du mercure dans les tombes de la noblesse soit apparue". "Du mercure hautement volatil pourrait s'échapper par des fissures" et expliquer cette concentration anormale du métal, note ainsi l'analyse.

D'autant que l'âge d'un tel monument pousse les archéologues à la plus grande prudence, pour ne pas le détériorer ; Sima Qian parle d'innombrables offrandes, comme "des ustensiles merveilleux, des joyaux et des objets rares" présents dans la tombe. L'exemple de l'armée de terre cuite offre un avertissement : les soldats étaient à l'origine colorés, mais le temps et les dégâts des premières fouilles ont fait perdre leur couleur aux dernières statues intactes.

L'empereur Qin Shi Huang était justement connu pour son désir de devenir immortel, le poussant à tester des remèdes comme du mercure via le cinabre. Il aurait ainsi régulièrement bu du vin mélangé à du miel et du mercure, influencé par des mythes et des magiciens, selon nos confrères de la BBC. Ce produit, mortel pour le corps humain, a probablement contribué à son décès à l'âge de 49 ans. Après sa mort, l'Empire qu'il a dirigé pendant 11 ans s'effondre rapidement ; mais le mythe du premier empereur chinois a eu un rôle primordial dans l'histoire chinoise, qui fait se succéder les empires jusqu'à la chute des Qing en 1911.

Article initialement publié le 7 août 2023.

https://www.geo.fr/

Shares: