jeudi, 22/02/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

12/10/2023 11:01 478
Rating: 0/5 (0 votes)

Situé à Arfa Deh, un village montagneux du comté de Savadkuh dans la province de Mazandaran, le temple du feu aurait été abandonné au début de l'ère islamique.

Cela a été déduit, "car il n'y a aucun signe de destruction délibérée dans cette structure et que le foyer [du temple] a été retrouvé intact", a déclaré l'archéologue Abdolreza Mohajerinejad, "Le foyer, qui porte des décorations en plâtre, a été découvert au centre de ce bâtiment, ce qui témoigne de l'usage religieux du bâtiment."

 

Une équipe d'archéologues du nord de l'Iran a mis au jour des parties d'un temple du feu découvert précédemment, dont on estime qu'il date de l'ère sassanide (224 EC-651).

D'après les preuves architecturales, ce temple du feu a été utilisé jusqu'au 3ème siècle après l'hégire et plusieurs sections y ont été ajoutées en plusieurs phases, a expliqué l'archéologue.

Ayant la célèbre structure de Chahar-Taq (qui est une ancienne pièce de forme carrée surmontée d'un toit en forme de dôme), le temple mesure environ 300 mètres carrés et est fait de pierres, de briques et d'un mortier traditionnel.

Le temple en ruine est situé à environ cinq kilomètres de la grotte de Sepahbod-Khorshid, qui aurait servi de dernier bastion perse contre les conquérants arabes dans la région.

Les premières traces du temple ont été découvertes il y a environ deux ans lors de la première campagne archéologique menée sur le site sassanide.

Le temple du feu connu localement sous le nom d'Atashkadeh (« maison du feu ») est un terme zoroastrien désignant un bâtiment consacré dans lequel se trouve un feu sacré toujours brûlant.

Après la conquête arabe de la Perse, la majorité des temples du feu persans furent soit démolis soit remplacés par des mosquées, dont certaines incorporèrent et engloutirent les bâtiments plus anciens.

L’ère sassanide (224-651) revêt une très grande importance dans l’histoire de l’Iran. 

Sous les Sassanides, l’architecture et les arts persans connurent une renaissance générale. Les métiers tels que le travail du métal et la gravure de pierres précieuses devinrent très sophistiqués, et l'érudition a été encouragée par l'État. 

À cette époque, les œuvres de l’Orient et de l’Occident étaient traduites en Pahlavi, la langue des Sassanides.

https://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/

Shares: