mercredi, 17/07/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

05/12/2022 09:59 926
Rating: 0/5 (0 votes)


À la fin du mois de novembre 2022, une classe de collégiens a découvert par hasard un sceau en forme de scarabée sur le site archéologique d'Azor en Israël. ©IAA

À la fin du mois de novembre, une classe d'élèves en sortie scolaire a découvert un sceau en forme de scarabée sur le site archéologique d'Azor, dans le sud-est de Tel Aviv (Israël). L'artéfact aurait plus de 3000 ans et daterait de l'âge du Bronze.

À l’occasion d’une sortie scolaire, des jeunes israéliens sont devenus, le temps d’un instant, des archéologues en herbe. À la fin du mois de novembre, des collégiens ont visité le site historique d’Azor, à 8 km de Tel Aviv, en Israël. Au cours de leur excursion, le groupe d’élèves, accompagné du Centre éducatif de l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA), a découvert par hasard un sceau en forme de scarabée. Le petit artéfact daterait selon les spécialistes de la fin de l’âge de Bronze (1500-1000 avant J.-C.).

Une découverte fortuite

« Nous nous promenions, quand j’ai vu quelque chose qui ressemblait à un petit jouet sur le sol », explique dans un communiqué Gilad Stern du Centre éducatif de l’IAA, qui guidait la visite. « Une voix intérieure m’a dit : ‘Prends-le et retourne-le’. J’ai été stupéfait : c’était un scarabée avec une scène clairement gravée, le rêve de tout archéologue amateur. Les élèves étaient vraiment excités ! ». Fait d’une sorte de faïence et enduit d’une couleur bleu-vert, le scarabée a pu être placé sur un collier ou une bague.

 

Exemple de scarabée représentant les dieux Ptah et Sakhmet, 1295-1186 avant J.-C. fait en stéatite émaillée bleue et conservé au Metropolitan Museum of Art, à New York. ©Metropolitan Museum of Art

D’un côté, l’objet représente un bousier, considéré dans la culture égyptienne ancienne comme un dieu créateur qui symbolise à la fois la décomposition et la régénération et qui est incarné par Khépri (dont le lieu de culte principal était situé à Héliopolis), dieu de la renaissance du Soleil. De l’autre, sur sa face plate, le sceau révèle deux personnages : l’un avec une tête allongée (qui pourrait être le pharaon et sa couronne) et le bras levé face à un autre assis.

Un objet qui témoigne de la situation géopolitique», selon Amir Golani, archéologue de l’IAA. Ainsi, l’objet témoigne de la situation géopolitique de la fin de l’âge du Bronze, lorsque le pays de Canaan était sous domination égyptienne.

Selon les experts de l’IAA, cette image pourrait illustrer le pharaon conférant l’autorité à un sujet cananéen local, « lorsque les dirigeants cananéens vivaient (et parfois se rebellaient) sous l’hégémonie politique et culturelle égyptienne 

De nombreux objets égyptiens abondent au-delà du mont Sinaï. « Des centaines de scarabées ont été découverts en terre d’Israël, principalement dans des tombes », indique Amir Golani. Toutefois, ce scarabée n’est « pas typique de l’Égypte et pourrait avoir été produit par des artisans locaux » et imiter l’esthétique égyptienne. Ainsi, le petit scarabée pourrait être une production de l’artisanat des Cananéens, influencée par la culture égyptienne. Quoi qu’il en soit, nul doute que ces archéologues en devenir se souviendront de cette sortie scolaire pendant un moment.

https://www.connaissancedesarts.com/

Shares: