jeudi, 22/02/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

06/09/2022 09:35 616
Rating: 0/5 (0 votes)

Des objets en ivoire d'une valeur inestimable découverts sous les vestiges du Temple de David à Jérusalem. © Yaniv Berman, Israel Antiquities Authority

Une collection rare, mais très prestigieuse, a été mise au jour à Jérusalem et vient mettre en lumière l’importance de la ville à l’époque et sans doute d’une richesse considérable.

C’est un trésor extraordinaire qui a été découvert à Jérusalem au cours de fouilles sous les vestiges du Temps de David. Des plaques en ivoire datant du Premier Temple de Jérusalem ont été trouvées par les chercheurs qui menaient ces fouilles sous l’autorité des Antiquités d’Israël, de l’université de Tel-Aviv, au niveau du parking Givati, un lieu de recherches situé à côté de la Cité de David, la partie la plus ancienne de la vieille ville cananéenne et israélite de Jérusalem.

Des objets incrustés dans des meubles en bois ?

Ces objets en ivoire, une matière considérée comme l’une des plus coûteuses au monde (peut-être plus que l’or), ont été trouvés dans les ruines d’un palais qui était toujours en place lorsque Jérusalem était au sommet de sa puissance aux VIIIe et VIIe avant J.-C. Selon les chercheurs, les objets en ivoire récupérés auraient pu être incrustés dans des meubles en bois que les occupants du bâtiment utilisaient. Il aurait pu s’agir de bourgeois, ou personnes riches ayant un certain pouvoir et une influence, ou encore des hauts fonctionnaires ou des prêtres.

Tous ces trésors récupérés seront dévoilés le 13 septembre prochain au cours de la 23e Conférence consacrée aux recherches sur la Cité de David dans l’ancien Jérusalem. Selon le directeur des fouilles, cette découverte est extraordinaire à plusieurs titres : "À ce jour, nous ne connaissions que des objets en ivoire décorés provenant des capitales de grands royaumes de la période du Premier Temple, comme Nimrud, la capitale de l’Assyrie, ou Samarie, celle du Royaume d’Israël. Pour la première fois, Jérusalem rejoint ces capitales", s’est réjoui le professeur Yuval Gadot.

Comprendre le statut de la ville

"Nous étions déjà conscients de l’importance de Jérusalem dans la région […] mais ces nouvelles découvertes illustrent encore plus son importance et sa place au même niveau que les autres capitales. Il s’agit d’un pas en avant pour la compréhension du statut politique et économique de la ville en tant que partie intégrante de l’administration et l’économie mondiales", a-t-il ajouté. L’ivoire est en effet mentionné quelques fois dans la Bible mais toujours en rapport avec la Royauté ou les grandes richesses. Selon les chercheurs, le bâtiment dans lequel se trouvaient les objets en ivoire a été dévasté par le feu lors d’un grand incendie. Une restauration unique a été entreprise pour finalement mettre au jour douze petites plaques carrées de cinq centimètres.

D’autres objets ont été découverts comme un sceau en agate, des pots qui contenaient du vin, des objets en pierre décorés ou d’autres en bois. Concernant l’ivoire, il a sûrement été importé d’Assyrie et aurait été offert comme cadeau à la noblesse de Jérusalem. La plupart des objets reconstitués comportaient un arbre stylisé au centre et des cadres incisés avec des rosettes, autant de symboles du répertoire visuel mésopotamien d’après les chercheurs. En revanche, il n’y avait aucun signe de mythologie animale ou humaine, contrairement à ce qui a été retrouvé en Samarie, par exemple.

https://www.geo.fr/

Shares: