vendredi, 01/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

18/05/2022 09:13 181
Rating: 0/5 (0 votes)

 

Le plafond de 14 mètres de haut n'avait pas encore été étudié et restauré. Photo d'illustration. © double_p / Getty Images

Des archéologues ont découvert en restaurant un plafond du temple Esna en Égypte une peinture aux couleurs très vives, représentant 46 aigles symboles de la Haute et de la Basse-Egypte.

Des couches épaisses de sable, de saleté, d'os d'oiseaux et de chauves-souris s'étaient accumulées, au fil du temps, sur tous les pans de mur et de plafond du temple d'Esna, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Louxor en Égypte.

Depuis plusieurs mois, cet édifice religieux datant de l'Égypte ancienne fait l'objet d'une mission archéologique germano-égyptienne. Les archéologues en restaurant le plafond de 14 mètres de haut au-dessus de l'entrée du temple ont mis au jour les couleurs et les motifs d'origine d'une peinture qui était devenue invisible à l'œil nu, relate Arkeonews le dimanche 15 mai. L'œuvre représente 46 aigles colorés alignés sur deux rangées.

Des aigles à tête de cobra ou d'aigle

24 aigles représentent la déesse Nekhbet, la déesse protectrice de la Haute-Égypte, toujours dessinée ou sculptée avec une tête d'aigle. Les 22 autres aigles ont une tête de cobra, et représentent Wadjet, la "déesse cobra" de la Basse-Égypte. La construction du temple avait commencé sous Ptolémée VI et s'était achevée à l’époque romaine, au IIIe siècle apr. J.-C.

Il est dédié au dieu égyptien Khnoum, à Menhit et Nebtu, ainsi qu'à leur fils Heka et à la déesse Neith. L'égyptologue français Serge Soniron avait étudié dans les années 70 les nombreuses inscriptions du temple, mais ce plafond aux 46 aigles n'avait jamais été scruté de près.

Les archéologues ont également découvert, cette fois sur le mur occidental, des inscriptions à l'encore rouge, qui étaient recouvertes de couches de suie noire. Il s'agirait d'une date précise, qui pourrait être celle à laquelle le temple Esna a été achevé. D'autres découvertes pourraient voir le jour.
https://www.geo.fr/

Shares: