vendredi, 01/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

16/05/2022 10:13 244
Rating: 0/5 (0 votes)
Cette découverte, rendue publique par le ministère égyptien des Antiquités, est considérée comme la plus importante de l’année. En effet, 85 tombes antiques, dont certaines vieilles de 4 500 ans, ont été mises au jour au bord du Nil, dans le centre de l’Égypte. Un véritable trésor.


Début mars 2022, cinq tombes antiques avaient été découvertes à Saqqarah, au sud du Caire, la capitale égyptienne. Saqqarah est une vaste nécropole qui a connu une occupation ininterrompue tout au long de l’histoire de l’Égypte antique. Tombes royales et sépultures plus modestes s’y côtoient, témoins de la vie quotidienne de l’Égypte ancienne.

Mais une autre découverte récente fascine les égyptologues : 85 tombes antiques ont été mises au jour à Sohag, ville du centre du pays, située à 350 kilomètres au sud du Caire, sur les bords du Nil. Lors de fouilles, les archéologues ont eu la surprise de trouver des sépultures de l’époque de l’Ancien Empire égyptien, qui a vu le jour il y a 4 500 ans. D’après le ministère des Antiquités égyptien, ce serait la plus importante découverte de l’année.

Creusées dans le flanc d’une colline, les tombes contenaient des momies mais aussi des certificats écrits. Des informations sur les défunts y sont inscrites en grec ou encore en hiéroglyphes égyptiens, précisant le nom, l’âge ainsi que la profession des personnes décédées.

Un temple dédié à Isis

Sur ce chantier de fouilles, les archéologues ont également découvert les ruines d’une maison-tour en briques ainsi qu’un temple. La première aurait été construite à l’époque du roi Ptolémée III, c’est-à-dire il y a plus de 2 200 ans. Le second, dédié à la déesse Isis, « s’étendait sur 140 mètres de long et 200 de large », selon le professeur Mustafa Waziri.

Les archéologues ont pu identifier à l’intérieur du temple une grande salle rectangulaire séparée de quatre colonnes d’une salle de parade. Le sol est composé de dalles en pierre de calcaire local. Des os d’animaux ont également été mis au jour. Sans doute de la nourriture à destination « du prêtre du temple », selon les experts.

La maison du chef des ouvriers

 
Ces certificats comportaient le nom, l’âge ainsi que la profession des personnes décédées. (Photo : Ministère des Antiquités d’Égypte)

Ces fouilles ont aussi permis de découvrir la maison d’un des chefs des ouvriers. Des peintures rocheuses ont aussi été découvertes et concerneraient Ramsès III. Il s’agit du dernier grand souverain du Nouvel Empire. Pendant son règne, qui dure une trentaine d’années, le souverain a lutté contre la corruption, notamment d’« artisans qualifiés pour découper les pierres », ont pu déchiffrer les égyptologues. Le site de Sohag devrait continuer de livrer ses secrets et trésors durant plusieurs années. Le travail ne fait que commencer pour les archéologues.

https://www.ouest-france.fr/

Shares: