mardi, 17/05/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

21/10/2021 12:50 280
Rating: 0/5 (0 votes)
Un plongeur israélien a découvert une épée en parfait état qui appartenait à un chevalier ayant participé aux croisades. Elle sera prochainement exposée au public.


Cette ancienne épée d'un mètre de long aurait, selon les experts, appartenu à un chevalier croisé.

JACK GUEZ / AFP

"Imaginez : vous allez plonger avec un tuba à la plage près de chez vous, et soudainement, vous découvrez une ancienne épée qui semble avoir été prise d'une scène de film" !  L'Autorité des antiquités d'Israël (AIA) a dévoilé le 18 octobre 2021 sur Facebook les spectaculaires images d'une épée qui appartenait à un chevalier croisé.

Recouverte de coraux et de coquillages, mais en "parfait état"

Shlomi Katzin, un plongeur israélien, a découvert samedi 16 octobre 2021 à Césarée (nord-ouest) une épée d'un mètre de long avec une poignée de 30 centimètres entièrement couverte de coraux et de coquillages, mais "en parfait état", a annoncé l'AIA dans un communiqué. Cette épée est "une rare et magnifique découverte qui selon toute évidence appartenait à un chevalier croisé", a indiqué dans ce communiqué un responsable de l'AIA, Nir Distelfeld. "C'est fascinant de voir un tel objet, qui nous ramène 900 ans dans le temps, à une autre époque avec des chevaliers, des armures et des épées." L'objet a été retrouvé dans une zone où les courants sous-marins déplacent régulièrement le sable, ce qui a permis cette découverte, a précisé Kobi Sharvit, responsable de l'archéologie sous-marine à l'AIA.

Une épée qui sera exposée au public


Craignant le vol de la découverte ou sa disparition dans le sable en raison des courants marins, Shlomi Katzin a pris l'objet avec lui et l'a ramené sur la terre ferme. Il "a signalé sa trouvaille et l'a remise aux trésors de l'État", poursuit l'AIA dans sa publication. L'épée sera exposée au public après avoir été nettoyée et analysée, a affirmé le directeur de l'AIA, Eli Escosido.

L'AIA a ensuite précisé que l'objet a visiblement été signalé une première fois et laissé dans l'eau par le Dr Udi Galili, directeur de l'unité maritime de l'Autorité des antiquités par le passé. "Nous nous excusons chaleureusement de ne pas avoir mentionné le nom du Dr Galili", poursuit l'organisme gouvernemental. Cette fois, l'épée ne pourra pas être redécouverte une troisième fois !

https://www.sciencesetavenir.fr/

Shares:

Others

Archéologie: y a-t-il des faux dans les musées ?

Archéologie: y a-t-il des faux dans les musées ?

  • 15/10/2021 11:39
  • 328

L’étude des faux constitue un champ de recherche original, comme en témoignent les travaux de l’anthropologue Emanuela Canghiari, chercheuse au Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS, ISPOLE / UCLouvain). Auteur d’une thèse en anthropologie à l’EHESS intitulée La dialectique des restes : circulation, trafic et appropriation des vestiges archéologiques au Pérou, consacrée à la question du pillage des tombes précolombiennes, elle se concentre aujourd’hui sur une autre activité illicite : la falsification des pièces archéologiques.