lundi, 03/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

30/07/2021 16:38 468
Rating: 0/5 (0 votes)
La ville italienne de Venise est bâtie sur une lagune dont plusieurs trésors engloutis viennent d'être découverts.

Jusqu'à aujourd'hui, les archéologues débattaient encore de la présence romaine à Venise, plusieurs siècles avant la submersion du site et la fondation de la ville. Des restes archéologiques épars et engloutis semblaient confirmer cette hypothèse mais certains auteurs affirmaient que les restes romains provenaient de bâtiments situés sur le continent alentour.

Une équipe de chercheurs italiens publie dans Scientific Reports les résultats de l'analyse du fond du canal de Treporti afin de trancher entre ces deux hypothèses. Ils ont utilisé un sonar pour établir une carte du fond de la lagune et y ont découvert 16 restes d'architecture romaine situés entre 3,6 et 11,4 mètres de profondeur.

  
Le relief du fond du canal de Treporti a été exploré et cartographié à l'aide d'un sonar. © Madricardo et al, 2021

Les restes d'une ancienne route pavée

Ceux-ci sont répartis sur plus de 1.140 mètres en direction du nord-est et le plus long d'entre eux mesure 134,8 mètres et a une superficie de 706,6 mètres carrés. Certains de ces restes ont pu être identifiés comme ayant fait partie d'une ancienne route pavée, qui aurait été située sur une crête sablonneuse avant la submersion de la lagune par les eaux.

 
Les auteurs ont réalisé une reconstruction virtuelle de la route romaine maintenant submergée dans le canal de Treporti. © Madricardo et al, 2021

Ces découvertes permettent aux auteurs de l'étude de suggérer que les Romains étaient bien installés de façon permanente dans ce qui constitue aujourd'hui la lagune de Venise. La route dans le canal de Treporti faisait probablement partie de l'immense réseau routier établi par les Romains afin de relier la ville de Chioggia au nord de la lagune vénitienne. Les marins et les voyageurs l'empruntaient sûrement car certains des bâtiments identifiés par l'équipe de recherche pourraient faire partie d'un complexe portuaire.

https://www.futura-sciences.com/

Shares: