mardi, 04/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

16/07/2021 17:08 372
Rating: 0/5 (0 votes)
Un cimetière médiéval préservé pendant des siècles grâce aux dunes de sable du Pays de Galles Des archéologues enquêtant sur la plage de Whitesands dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles, ont exhumé près de 200 squelettes datant de l'époque médiévale. Ce sont les rives sablonneuses de la plage ouest du pays de Galles qui ont assuré la préservation des vestiges. À la fin des fouilles, les corps seront entreposés au Musée national du Pays de Galles. Vue du site de fouilles dans le Pembrokeshire, Pays de Galles (Photo: Dyfed Archaeological Trust) "C'est vraiment unique parce que la préservation des ossements, tels qu'ils sont dans le sable, est absolument incroyable", a déclaré l'archéologue Jenna Smith, "… C'est important que nous le fassions car cela donne cet instantané dans le temps que nous n'obtenons pas habituellement au Pays de Galles. En général, les ossements sont inexistants." Le lieu de sépulture abritait au moyen âge un poste de traite avec l'Irlande. Selon un communiqué, des archéologues de l'Université de Sheffield et du Dyfed Archaeological Trust, une organisation à but non lucratif qui cherche à protéger et à enregistrer les découvertes archéologiques au Pays de Galles, ont récupéré les restes au cours d'une fouille de six semaines sur le site de la chapelle Saint-Patrick. L'équipe espère terminer les fouilles de la zone avant que l'érosion côtière n'emporte les découvertes potentielles. L'analyse au radiocarbone à permis de dater l'utilisation du cimetière de Whitesands du VIe au XIe siècle. Les tombes contenaient un mélange d'adultes et d'enfants de tous âges. Les sépultures étaient positionnées d'est en ouest et les têtes étant toutes tournées vers l'ouest. Le cimetière était utilisé entre le VIe et le XIe siècle après J.-C. (Photo: Dyfed Archaeological Trust) Conformément aux coutumes funéraires chrétiennes médiévales, les défunts étaient enterrés sans aucun effet personnel. Les artéfacts mise au jour comprenaient des cistes ou des

Ce sont les rives sablonneuses de la plage ouest du pays de Galles qui ont assuré la préservation des vestiges. À la fin des fouilles, les corps seront entreposés au Musée national du Pays de Galles. 

 

Vue du site de fouilles dans le Pembrokeshire, Pays de Galles (Photo: Dyfed Archaeological Trust)

"C'est vraiment unique parce que la préservation des ossements, tels qu'ils sont dans le sable, est absolument incroyable", a déclaré l'archéologue Jenna Smith, "… C'est important que nous le fassions car cela donne cet instantané dans le temps que nous n'obtenons pas habituellement au Pays de Galles. En général, les ossements sont inexistants.

Le lieu de sépulture abritait au moyen âge un poste de traite avec l'Irlande.

Selon un communiqué, des archéologues de l'Université de Sheffield et du Dyfed Archaeological Trust, une organisation à but non lucratif qui cherche à protéger et à enregistrer les découvertes archéologiques au Pays de Galles, ont récupéré les restes au cours d'une fouille de six semaines sur le site de la chapelle Saint-Patrick.

L'équipe espère terminer les fouilles de la zone avant que l'érosion côtière n'emporte les découvertes potentielles. L'analyse au radiocarbone à permis de dater l'utilisation du cimetière de Whitesands du VIe au XIe siècle. 

Les tombes contenaient un mélange d'adultes et d'enfants de tous âges. Les sépultures étaient positionnées d'est en ouest et les têtes étant toutes tournées vers l'ouest. 

Le cimetière était utilisé entre le VIe et le XIe siècle après J.-C. (Photo: Dyfed Archaeological Trust)

Conformément aux coutumes funéraires chrétiennes médiévales, les défunts étaient enterrés sans aucun effet personnel. Les artéfacts mise au jour comprenaient des cistes ou des tombes recouvertes de dalles de pierre. 

Bien que ces types d’inhumation étaient courants dans l'ouest de la Grande-Bretagne au début de l'ère médiévale, les chercheurs ont été surpris de découvrir des galets de quartz placés au sommet de plusieurs tombes d'enfants sur le site de Whitesands.

 Les archéologues étudient les dunes de sable depuis les années 1920. 

Au cours du siècle dernier, l'érosion et les intempéries ont exposé des sépultures remontant au VIe siècle. Les fouilles les plus récentes s'appuient sur celles menées entre 2014 et 2016, à la suite de violentes tempêtes qui menaçaient de détruire le site patrimonial.

Comme l'a écrit l'universitaire Duncan Sayer pour History Compass en 2013, les sépultures chrétiennes au début de la Grande-Bretagne médiévale étaient assez variées et portaient souvent des marqueurs du statut socio-économique du défunt. 

Les cimetières paroissiaux avaient tendance à contenir un plus grand nombre d'enfants que les cimetières de campagne, ce qui pourrait suggérer que les communautés chrétiennes attribuaient une plus grande importance à ces lieux de sépulture que les familles vivant dans les zones rurales.

Les chercheurs disent que les tombes récemment découvertes offrent un aperçu unique de la première période médiévale, un fait qui souligne l'importance d'étudier le cimetière avant que l'érosion ne le détruise. 

"Nous sommes si près de la côte", explique l'archéologue de la communauté Tomos Ll. Jones, "Et donc cela montre encore une fois pourquoi il est si important que cette fouille ait lieu. Une fois que l'érosion se produira, il est probable que ce site sera perdu, alors toutes les informations que nous avons découvert auraient également été perdues."

Les experts ont déjà tenté de préserver les lieux de sépulture, mais les intempéries ont rendu cette tâche difficile. En 2004, la Pembrokeshire Coast National Park Authority a placé de gros rochers au sommet des dunes de sable dans l'espoir de protéger le site. En 2014, cependant, les intempéries ont délogé les rochers et exposé à nouveau le cimetière. 

"Il reste encore une quantité importante d'éléments à mettre au jour, dont une structure en pierre intrigante qui date d'avant les inhumations", note le Dyfed Archaeological Trust dans le communiqué.


http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/

Shares: