jeudi, 29/09/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

31/03/2009 10:58 1900
Rating: 0/5 (0 votes)
Réalisant le programme d’exploration archéologique servant à la réparation et à la construction du complexe bouddhique Truc Lam Tue Duc, le Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de la province de Vinh Phuc, en coordination avec le Musée National d’Histoire du Vietnam, a entrepris l’étude et l’exploration de la fondation de la pagode antique Kim Ton et du domaine environnant, comme une base pour réaliser la fouille d’envergure dans le proche avenir.
Réalisant le programme d’exploration archéologique servant à la réparation et à la construction du complexe bouddhique Truc Lam Tue Duc, le Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de la province de Vinh Phuc, en coordination avec le Musée National d’Histoire du Vietnam, a entrepris l’étude et l’exploration de la fondation de la pagode antique Kim Ton et du domaine environnant, comme une base pour réaliser la fouille d’envergure dans le proche avenir.

D’après la tradition, la pagode – tour Kim Ton a été construite vers la fin des Ly, au commencement du temps des Tran. A travers un long temps d’existence, la pagode et la tour sont tombées en ruines. D’après les indications de la population locale, nous avons exploré le domaine “Doi chua”, considéré comme le lieu de location de la pagode – tour Kim Ton. Doi Chua est une des collines basses, au pied de la montagne Hinh Nhan. La colline a un plan assez vaste, atteignant des milliers de m2, tourné vers le lac du “Boeuf égaré” en face, maintenant recouvert par le tapis végétal. Comme le but d’emploi de la terre de la population locale change constamment, “Doi chua” a un long passé de plantation de plantes industrielles de courte vie et de plantes pluriannuelles. C’est pendant ce processus, que des vestiges de construction architecturale sont apparus. Les plus nombreux sont des matériaux de construction, comprenant des briques (briques de pavement, ornées de chrysanthèmes, de pivoines, briques rectangulaires, briques de recouvrement ornées de dragons, de lotus…), des tuiles (tuiles en panneau, en pétales de lotus simple et double, tuiles d’encoignure), les décorations architecturales (les décorations en pétales de lotus à plusieurs couches, en guirlandes sinusoidales, des recouvrementsdécorés de dragons et de nuages…). A travers la succession des modèles et des décorations, des couleurs et des matériaux (argile fine, rouge foncé), on peut conclure qu’il s’agit des matériaux architecturaux du temps des Tran. De plus, on trouve certaines formes en matériau de calcaire et de grès, couramment utilisé au temps des Ly et Tran. On trouve encore des débris de céramique et de porcelaine vietnamiienne et chinoise, datant des 13è et 14è siècles.Un peu plus rares sont des débris de matériaux et de décorations du temps des Le et des Nguyen (les siècles 17, 18 et 19). Pourtant, il paraît que de tels débris sont concentrés plutôt au sud de Doi Chua.


Des résultats d’exploration sur place et de la découverte des vestiges accompagnant, on peut affirmer l’existence d’une construction architecturale d’assez grande envergure, construite au temps des Tran sur le territoire de Doi Chua. Cette construction dure jusqu’au temps des Le et Nguyen. Pourtant, il importe de remarquer que dans cette construction, conformément à la tradition populaire, on trouve encore l’existence d’une tour avec l’apparition des briques utilisées dans la construction des tours (avec la notation des étages et de leur position dans la tour). C’est un phénomène couramment observé dans les vestiges architecturaux des pagodes – tours des temps des Ly et Tran.
Le plan de cette construction architecturale de Doi Chua ainsi que les débris de matériaux et autres vestiges peuvent très bien être les traces matérielles restantes de la pagode – tour Kim Ton rapportées par la population locale. Pour pouvoir répondre à cette question et pour restaurer l’aspect d’une construction architecturale pendant toute sa durée d’existence avec toute son envergure et les problèmes ayant rapport, il faut absolument explorer et entreprendre la fouille archéologique du domaine. C’est là une exigence scientifique pour déterminer la valeur historique et culturelle d’une célèbre construction architecturale,.et c’est aussi une exigence de la vie réelle et spirituelle de la population de la région.
Le projet d’étude et de la fouille archéologique du site a reçu l’autorisation des autorités et a été confié au Musée National d’Histoire du Vietnam et au Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de Vinh Phuc. Nous communiquerons les nouvelles de cette fouille dans le temps à venir.
Đoàn - Cư
Musée National d'Histoire du Vietnam

Shares: