mercredi, 19/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

28/09/2022 09:27 1243
Rating: 0/5 (0 votes)

Il y a plus de 100 ans, en 1909, un érudit français M. Vinet a découvert à Dam Muoi, Sa Huynh, au district de Duc Phô, dans la province de Quang Ngai (au Centre du Vietnam), des jarres funéraires enterrées sous les dunes de sable au bord de la mer.

 
Vase en céramique. Photo: MNHV

Les objets d’accompagnement sont des artefacts en céramique, outils en fer, bijoux en verre et en agate, etc.

Les propriétaires de ces jarres sont les habitants vivant en bordure de la mer, après la mort, ils sont incinérés et leur cendre sont enterrés dans les jarres funéraires et enfouis au bord de la mer, au district de Duc Phô à ce jour.

Le nom de la culture de Sa Huynh a commencé à partir de cette découverte intéressante.

Quelques décennies plus tard, cette culture est étudiée par des archéologues de l’Occident. Ils pensent que la culture de Sa Huynh date de l’âge du bronze tardif à l’âge du fer, il y a environ 2000 ans.

En 1975, lors que notre pays est complètement réunifié, les archéologues vietnamiens sont rentrés à Sa Huynh, avec plusieurs enquêtes, explorations, et fouilles archéologiques, de nombreuses découvertes intéressantes.

À partir des résultats d’excavation à Binh Châu et à Long Thanh - les deux sites d’habitation du peuple de la Protohistoire, il ont trouvé que la culture de Sa Huynh est développée à partir de ces deux sites, et daté d’environ 3 000 - 3 500 ans avant notre ère.

L’espace de répartition de la culture de Sa Huynh s’est également élargi avec plus de 80 sites localisés sur la carte archéologique, y compris les provinces du Nord et de la Côte centrale du Sud et s’étendant aux provinces des hauts plateaux, non seulement les provinces dans la côte centrale du Vietnam, cela prouve le caractère indigène de cette culture.

À travers des objets trouvés dans les fouilles aux différents sites, les archéologues trouvent que la culture de Sa Huynh a fait un échange avec celle de Dông Son au Nord à travers des artefacts en bronze, en céramique et des bijoux. Ils reconnnaissent également l’interraction entre cette culture avec la culture d’Oc Eo au Sud et d’autres cultures dans la région d’Asie du Sud-Est et dans le monde, y compris la Chine et l’Inde.

Récemment, dans la capitale de Trà Kiêu du royaume de Champa, les archéologues ont également découvert les couches culturelles de Sa Huynh en dessous celles du Champa, et depuis lors, ils affirment que le Champa s’était succédé du Sa Huynh et était développé sur la base des couches de matériaux de cette culture.

En plus des sites de demeure, des sites funéraires, les archéologues ont également découvert des ports commerciaux des sahuynhiens, avec des reliques, ceux qui montrent la relation indigène éloignée de Sa Huynh avec le monde extérieur. Ces ports commerciaux de Sa Huynh sont très probablement situés sur la route commerciale internationale, baptisée “La route maritime de la Soie”.

Plusieurs documents de recherche ont apporté de nouvelles connaissances sur les coutumes, les croyances concernant la vie matérielle et spirituelle des Sahuynhiens.

Malgrés qu’il y a de nombreux mystères restant à explorer, mais des dossiers sur les cultures de Sa Huynh, de Dong Son et d’Oc Eo nous rendent fier de penser qu’à l’époque de la Protohistoire, ce sont les trois cultures brillantes du Vietnam en Asie du Sud-Est. Elles ont créé une culture vietnamienne unifiée dans la diversité à ce jour.

MNHV/VNA/NDEL

https://fr.nhandan.vn/

Shares: