mardi, 28/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

19/04/2024 10:31 530
Rating: 0/5 (0 votes)

La guerre de résistance du peuple vietnamien contre les colonialistes français, culminant avec la campagne historique de Diên Biên Phu, s’est terminée par une glorieuse Victoire. Le soutien et l’assistance sincères et enthousiastes des amis internationaux ont contribué de manière significative à la glorieuse victoire de l’armée et du peuple vietnamiens.

Selon l’avis du professeur agrégé, docteur Nguyên Manh Hà, publié dans le Journal Nhân Dân No 19610 du 5 mai 2009 et cité dans le livre « Diên Biên Phu — Le chant épique qui résonne pour toujours », le facteur décisif de la Victoire, c’est la direction judicieuse et créative du Parti communiste du Vietnam, dirigé par le Président Hô Chi Minh, le courage et la ténacité de la résistance de tout le peuple et de toute l’armée vietnamienne pour l’indépendance et la liberté de la Patrie. En outre, la sympathie et le soutien des peuples du monde épris de paix, du Parti communiste et du peuple français, ainsi que le soutien et l’assistance matériels et spirituels efficaces de la Chine et de l’Organisation des Nations Unies, de l’Union soviétique, de la solidarité et de l’amitié du Laos et du Cambodge, ont apporté une contribution importante à la victoire de l’armée et du peuple vietnamiens.

 
 
Le 6 décembre 1953, le Bureau politique a tenu une réunion sous la présidence du Président Hô Chi Minh pour écouter le rapport de la Commission militaire générale, approuver le plan de bataille hiver-printemps 1953-1954, et en même temps décider du lancement de la campagne de Diên Biên Phu avec la détermination de détruire ce camp. Photo : VNA

Le peuple français considérait la guerre d’agression française au Vietnam et en Indochine comme la guerre la plus injuste et la plus impopulaire de l’histoire moderne du pays. Le peuple progressiste de France, dirigé par les communistes français, a construit un front populaire pour s’opposer à la guerre d’agression du gouvernement français, contribuant ainsi à la chute de 20 Gouvernements français successifs. Henri Martin, qui a mobilisé les travailleurs pour ne pas expédier de marchandises au Vietnam, et Raymonde Dien, qui s’est placée devant un train pour empêcher le gouvernement français de transporter des armes au Vietnam, sont des exemples typiques de cette lutte.

Fin 1949 et début 1950, le Président Hô Chi Minh se rendit en Chine et en Union soviétique. Le Président Hô Chi Minh s’est entretenu avec les dirigeants de la Chine et de l’Union soviétique, les a informés des progrès de la lutte de résistance populaire et a demandé à la Chine et à l’Union soviétique d’accorder leur soutien et leur assistance directe spirituelle et matérielle au peuple vietnamien, et a reçu le consentement des deux pays.

Le 14 janvier 1950, le Gouvernement vietnamien publia la déclaration suivante : « Le Gouvernement de la République démocratique du Vietnam est le seul gouvernement légitime de tout le peuple vietnamien. Sur la base d’intérêts communs, le gouvernement de la République démocratique du Vietnam est disposé à établir des relations diplomatiques avec tout gouvernement qui respecte l’égalité des droits, la souveraineté territoriale et la souveraineté nationale du Vietnam, pour protéger conjointement la paix et construire la démocratie dans le monde ».

Le Gouvernement de la République démocratique du Vietnam est disposé à établir des relations diplomatiques avec tout gouvernement qui respecte l’égalité des droits, la souveraineté territoriale et la souveraineté nationale du Vietnam, pour protéger conjointement la paix et construire la démocratie dans le monde. (Déclaration du Gouvernement de la République démocratique du Vietnam, le 14 janvier 1950).

Le 11e volume de la collection « Parti communiste du Vietnam: les documents complets du Parti » a pris note de la date marquante du 15 janvier 1950, où le gouvernement vietnamien « reconnait le gouvernement populaire chinois dirigé par le Président Mao Zedong et décide d’établir des relations diplomatiques officielles et de procéder à l’échange d’ambassadeurs avec le gouvernement populaire de Chine ». Le 18 janvier, le Gouvernement de l’Union des républiques socialistes soviétiques a reconnu le Gouvernement du Vietnam. Ensuite, d’autres pays démocratiques populaires ont également officiellement reconnu et établi des relations diplomatiques avec le Vietnam.

Les 4 et 9 février 1950, le Comité permanent du Comité central du Parti communiste du Vietnam a publié des résolutions soulignant la prompte reconnaissance de l’Union soviétique, de la Chine et d’autres pays démocratiques et l’établissement de leurs relations diplomatiques avec le Vietnam. Cela prouve que le camp démocratique mondial dirigé par l’Union soviétique est déterminé à aider le Vietnam, en plaçant publiquement et officiellement le Vietnam au rang des pays démocratiques du monde.

Le problème était que le Vietnam devait profiter du temps, sur le plan interne pour consolider et étendre ses forces, et sur le plan externe pour recevoir une aide pratique et rapide des pays amis, afin d’agir rapidement. Selon le professeur agrégé, docteur Nguyên Manh Hà, c’était une grande victoire politique pour le Vietnam et aussi un événement très important dans l’histoire du Vietnam, qui a grandement affecté la guerre de résistance de l’époque. Immédiatement après que la Chine, l’Union soviétique et d’autres pays ont reconnu et établi des relations diplomatiques avec le Vietnam, les activités extérieures de soutien à la guerre de résistance du Vietnam ont été encouragées et intensifiées.

 
 
Nos unités militaires ont traversé la forêt et pataugé dans les ruisseaux pour s’acheminer vers Diên Biên Phu. Photo : VNA

En janvier 1950, les dirigeants chinois envoyèrent au Vietnam, Luo Gui Bo, secrétaire du Comité provincial du Parti et commissaire politique de l’armée chinoise, pour être le représentant de liaison du Comité central du Parti communiste chinois auprès du Comité central du Parti communiste du Vietnam.

Depuis le milieu des années 1950, les dirigeants chinois envoyèrent un groupe de conseillers militaires pour aider le Vietnam, dirigé par Wei Guo Qing, alors commissaire politique de la 10e armée et président du comité d’administration militaire de la ville de Fuzhou, chef de la délégation, Mei Jia Sheng et Deng Yi Fan en tant que chefs adjoints du groupe en charge du conseil et de la politique. Le groupe de conseillers militaires arriva à Cao Bang à la mi-août 1950. Auparavant, la Chine avait envoyé Chen Geng pour diriger un groupe de conseillers militaires mis en place par la deuxième armée de campagne, en provenance de Kunming, venu le 7 juillet 1950 pour aider le Vietnam

La campagne frontalière s’est ouverte le 16 septembre 1950 avec une attaque contre la base de Dông Khê sur la route coloniale 4 (RC4). Elle a été suivie par une série de victoires lorsque nous nous sommes organisés pour intercepter les renforts, encercler, détruire et capturer les deux brigades Le Page et Charton et procéder à la poursuite des troupes françaises fuyant une série de positions sur la RC4, y compris la ville de Lang Son. La campagne s’est terminée le 14 octobre 1950. L’armée et le peuple dans les provinces frontalières du nord-est ont libéré une vaste zone frontalière allant de Cao Bang à Dinh Lâp, longue d’environ 750 km, soit une superficie d’environ 4 000 km2 avec 400 000 habitants.

 
 
Le général Vo Nguyên Giap observe une dernière fois le champ de bataille avant de donner l’ordre d’ouvrir le feu pour commencer la campagne de Diên Biên Phu. Photo : VNA

Depuis lors, la guerre de résistance du peuple vietnamien a réussi à s’échapper de l’encerclement et à se mettre en liaison avec la République populaire de Chine, l’Union soviétique et d’autres pays démocratiques, ouvrant la possibilité de continuer à recevoir une aide directe de la Chine et de l’Union soviétique pour la guerre de résistance.

L’aide matérielle de la Chine a apporté une contribution importante en garantissant la logistique et les armes pour la campagne frontalière. Dans le même temps, c’était une source précieuse de matériel pour les activités militaires du Vietnam dans les phases ultérieures de contre-attaque et d’attaque.

Lors du deuxième congrès national du Parti, en février 1951, le Président Hô Chi Minh, en louant la croissance et la maturité de l’armée vietnamienne, souligna le rôle important joué par l’étude de l’expérience de combat des pays frères dans la guerre de défense nationale en Union soviétique et la guerre de libération en Chine. Durant la campagne l’hiver-printemps 1953 - 1954 et la campagne de Diên Biên Phu, les membres du groupe de conseillers militaires chinois ont fait preuve d’un grand sens de responsabilité et ont contribué avec franchise, dans un esprit de camaraderie à la détermination des principaux champs de bataille et des principales directions d’attaque.

 
 
Nos artilleurs ont courageusement surmonté toutes les difficultés et épreuves, amenant à mains nues des dizaines de tonnes d’artillerie sur le champ de bataille, apportant ainsi une contribution digne à la victoire de la campagne. Photo : VNA

En particulier, le chef du groupe, Wei Guo Qing a convenu avec le général Vo Nguyên Giap, commandant de la campagne et secrétaire du Comité du Parti du Front de Diên Biên Phu, de changer la devise de combat de la campagne de « Combat rapide, Règlement rapide » en « Combat ferme, avance ferme », alors que la situation réelle sur le front avait changé. La campagne de Diên Biên Phu a remporté une grande victoire avec une grande aide de la Chine, non seulement en termes d’aide en armes, artillerie, munitions, véhicules et nourriture, mais aussi en termes d’expérience de combat dans l’attaque des points forts de l’ennemi. L’organisation et la structure du champ de bataille d’attaque, ainsi que la manière de coordonner l’infanterie et l’artillerie au combat, ont été appliquées de manière créative par l’armée vietnamienne aux conditions spécifiques du champ de bataille.

L’aide spécifique et efficace du Parti, du gouvernement et du peuple chinois, en particulier du groupe de conseillers militaires, a apporté une contribution importante à la victoire de la campagne de Diên Biên Phu en particulier et à la guerre de résistance du Vietnam contre le colonialisme français en général.

Le Parti, le gouvernement et le peuple de l’Union soviétique ont également fourni un soutien et une assistance matériels et spirituels importants à la guerre de résistance du Vietnam. En témoignent les canons, l’artillerie antiaérienne de 37 mm, les munitions, les camions de transport Molotova, les batteries de missiles Cachiusa à 6 canons… présents dans la campagne de Diên Biên Phu.

 
 
Grâce à la collaboration étroite avec les unités d’assaut, les soldats de l’artillerie antiaérienne combattent farouchement contre les avions ennemis à Diên Biên Phu. Photo : VNA

Évaluant l’aide de la Chine et de l’Union soviétique, le Comité de revue de la guerre du Bureau politique du Parti communiste du Vietnam a souligné dans le document « Résumé de la guerre de résistance contre le colonialisme français — Victoire et leçons » : « La Chine et l’Union soviétique nous ont soutenus et aidés avec du matériel, des armes, des véhicules de guerre et des expériences de combat, que nous avons utilisés efficacement, apportant ainsi une contribution importante à notre victoire dans la guerre contre les Français. Nous tenons en haute estime l’aide de la Chine et de l’Union soviétique dans la guerre de résistance contre la France. Même si la quantité n’était pas très importante, pour le Vietnam à cette époque, il était vrai qu’« un morceau quand on a faim ça vaut une tarte entière une fois plein ». Avec la tradition d’une nation qui vit toujours fidèlement et apprécie la gratitude, nous, aujourd’hui, et nos générations futures, serons toujours reconnaissantes envers le peuple chinois, le peuple soviétique et les peuples progressistes du monde pour leur soutien dans la lutte contre la guerre colonialiste française et la victoire de l’indépendance et de la liberté de la patrie ».

https://fr.nhandan.vn/

Shares: