mercredi, 19/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

03/04/2023 09:59 971
Rating: 0/5 (0 votes)

L’ancienne citadelle de Son Tây, située à environ 45 km du centre de la capitale vietnamienne Hanoï dans le chef-lieu de Son Tây ne cache pas seulement des trésors historiques mais également une architecture unique.

 
La porte d’entrée Sud couverte de mousses. Photo : VNA.

Selon les documents historiques, la citadelle de Son Tây a été érigée en 1822 sous le règne de Minh Mang (1791 - 1841), le deuxième roi de la dynastie Nguyên (1802 - 1945). Elle a été construite entièrement en latérite, un matériau répondant aux exigences de fortifications et facilement disponible.

De forme carrée, la citadelle suit le style de l’architecture française de Vauban. Chacun de ses côtés mesure environ 400 m de long et 5 m de haut. Elle dispose de quatre portes orientées vers les quatre points cardinaux, appelées Tiên (Avant), Hâu (Arrière), Huu (Droite) et Ta (Gauche). Chaque porte est dotée d’une tour de guet.

De nombreux événements historiques majeurs relatifs à la lutte des Nguyên contre le colonialisme français se sont déroulés ici.

 
La porte Sud vue de l’intérieur. Photo : VNA.

Après près de 200 ans de vicissitudes, la plupart des bâtiments de la citadelle sont tombés en ruine.

Aujourd’hui, la citadelle ne conserve que quelques vestiges, dont une tour de drapeau de 18 m de haut, une partie de son mur d’enceinte, deux de ses quatre portes aujourd’hui couvertes de mousses et de racines d’arbres séculaires, deux canons, la plateforme du palais de Kinh Thiên et quelques puits.

Un vestige historique national

En raison de ses importantes valeurs culturelles, historiques et uniques, le gouverneur général de l’Indochine lui a accordé le statut de relique en 1924. Elle a ensuite été reconnue vestige historique national par le ministère de la Culture et de l’Information (aujourd’hui ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme) en 1994.

Le site témoigne d’une période où les remparts étaient importants et élaborés au Vietnam.

Malgré de nombreux événements, la forteresse conserve encore aujourd’hui des vestiges remarquables, démontrant les techniques de construction des ouvrages militaires défensifs du Nord.

Pendant ce temps, la plupart des autres citadelles ont pratiquement complètement disparu, a souligné le président de l’Association de d’archéologie du Vietnam, Tông Trung Tin.

Vu l’importance du site, “la conservation de la citadelle a reçu des investissements importants de l’État et le soutien de la population locale ces dernières années”, a déclaré Nguyên Huy Khanh, ancien vice-président du Comité populaire du chef-lieu de Son Tây.

Une zone piétonne a été aménagée autour de la forteresse, la quatrième du genre dans la capitale. L’espace attire de nombreux visiteurs le week-end.

L’ancienne citadelle impressionne aujourd’hui les visiteurs par sa sérénité et son calme. Des arbres centenaires offrent de l’ombre toute l’année. Les étangs de lotus et les étendues d’herbe créent un paysage pittoresque.

Le secrétaire du Comité du Parti du chef-lieu de Son Tây, Trân Anh Tuân, a informé que sa localité mettait en œuvre diverses mesures pour promouvoir le patrimoine, notamment en constituant un dossier pour que la citadelle soit reconnue vestige national spécial.

CVN/NDEL

https://fr.nhandan.vn/

Shares: