mardi, 04/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:59 1325
Rating: 0/5 (0 votes)
Le temple Dông Cô appartient au hameau de Nguyên Xa, commune de Phu Minh (Tu Liêm, Hanoi), à 15km à l’ouest du centre de Hanoi, sur la route nationale 32 de Hanoi à Sontay.



Le site est construit sur un haut mamelon à l’entrée du village de Nguyên Xa suivant le mode quy xa avec un mamelon au milieu, et un cours d’eau entourant. Le temple est tourné vers l’est, dans la direction de la capitale Thang Long.

Le temple Dông Cô est l’appellation populaire suivant le nom du génie, le génie Dông Cô. Quoique actuellement le temple Dông Cô n’est qu’un site à territoire assez modeste, caché dans un jardin de manguiers séculaires, mais contenant des valeurs historiques culturelles liées à la dynastie des Ly en particulier et à l’histoire nationale en général.

Les événements et personnages historiques à travers la légende populaire et les annales montrent que Nguyên Xa est une terre habitée de longue date. Ici, pendant les années 1970, les archéologues ont découvert et fouillé le site Ngoa Long, un des rares sites de la culture Phung Nguyên, il y a 4000 ans dans la région de Hanoi. Dans les temps historiques, de par sa situation à la porte ouest de la capitale Thang Long, cette terre est la scène où se sont déroulés de nombreux événements importants et a reçu l’attribution Thuân phong my tuc affirmant que c’est une terre à tradition historique, ayant des bonnes coutumes et moeurs.

D’après le décret royal, le génie adoré dans le temple est Duong Canh thành hoàng giam thê vuong Dông Cô Son thân ou thân Dông Cô. La tradition populaire nous apprend que: sous les deux reines Hai Bà Trung, les insurgés de Thanh Hoa se rendant à Hat Môn pour se réunir avec Trung Trac Trung Nhi ont emporté avec eux le génie de leur localité (Dan Nê, Yên Dinh, Thanh Hoa). En passant par Nguyên Xa, trouvant le lieu solennel, ils ont construit un temple pour adorer le génie.


Sous les Ly, le roi Ly Thai Tô dans un voyage, passa par la région Huong canh (carrefour Canh), son éléphant eut ses ivoires plantés dans le sol et ne peut pas avancer. Le roi examina, vit le temple Dông Cô et présenta ses salutations au génie. L’éléphant fut libéré. Depuis lors, le roi fréquenta souvent le temple Dông Cô.

Pourtant, c’est seulement sous le règne de Ly Thai Tông que le temple de Dông Cô jouit d’une attention particulière, car c’est le génie de Dông Cô qui a annoncé au roi dans un rêve la révolte des trois princes (Dông Chinh, Duc Thanh et Vu Duc) qu’il faut écraser. A son réveil, le roi ordonna à Lê Phung Hiêu de donner l’assaut à la porte Quang Phuc. Celui-ci le fit, tua Vu Duc Vuong et écrasa la révolte. Thai Tông alors promulga un décret nommant le génie Thiên ha minh chu thân, lui ajouta des titres et ordonna de célébrer périodiquement des cérémonies dans le temple. Les dignitaires entrent par la porte de l’est pour célébrer la cérémonie de “boire du sang pour faire le serment”. Le roi fait sculpter le poème du génie qui se présente au rêve et lui offre une paire de sentences parallèles notant l’exploit du génie. Le roi donna de l’argent et des rizières pour que la population répare le temple pour organiser La cérémonie du serment avec le serment: Que les enfants impies et les sujets infidèles soient anéantis par les génies. C’est peut-être la première cérémonie de serment Dông Cô ayant un caractère national (la cérémonie est célébrée par la Cour périodiquement). Dans le livre Minh thê est noté: …avant, à travers les dynasties Ngô, Dinh, Lê, il n’y a pas eu de discipline, les mauvais sujets se révoltent à qui mieux mieux. Maintenant, les génies sont révérés comme arbitres, tout le monde craint qu’ils connaissent le coeur de chacun et n’ose pas se révolter.

La tradition raconte encore que: quand Ly Thai Tông est encore prince héritier, Thai Tô lui ordonna de mener une armée pour aller attaquer le Champa. Vers minuit, il vit en rêve un génie vêtu d’un costume de guerre, tenant une épée, se présentant être le génie de Dông Cô, disant être prêt à l’aider. Thai Tông est tout content, suivit ses conseils et remporta la victoire. Thai Tông n’a pas fini de choisir un lieu dans la capitale pour construire un temple en son honneur que le génie lui dit en rêve qu’il faut choisir la terre à droite dans la capitale, derrière la pagode Thanh Tho. Thai Tông lui obéit et construisit le temple à droite de la capitale, à la pagode Tu An.

Il n’y a pas que les rois Ly pour s’intéresser au temple, dans les périodes historiques suivantes, le temple de Dông Cô est toujours un lieu sacré, le génie de Dông Cô est toujours adoré (la preuve en est plus de 40 décrets-certificats) et surtout est profondément empreint dans la conscience populaire.

Vers 1908, le lieu est choisi par le patriote Luong Van Can, leader du mouvement Dông Kinh Ngia Thuc, comme le lieu où il prononça ses leçons exaltant le patriotisme. Par la suite, pendant la résistance anti-française, ce lieu fut le lieu de rassemblement des combattants “de la mort” avant d’aller au nord pour construire la base de la résistance à longue haleine.

Le tambour de bronze est considéré comme un “objet précieux”, lié à la célèbre culture de Dông Son. Il est un symbole du pouvoir, mais est très proche des croyances de la population agricole. Le culte du tambour de bronze est devenu une partie des croyances populaires. Le génie et la légende de Dông Cô en général ainsi que le temple de Dông Cô (de Nguyên Xa) en particilier ont été abondamment rapportés (Viêt diên U Linh et Linh Nam chich quai de Ly Tê Xuyên, Dai Viêt su ky toan thu de Ngô Si Liên…). Jusqu’à ce jour, nous avons connu jusqu’à 3 sites de culte du génie Dông Cô (Dan Nê, Thanh Hoa; le Temple Dông Cô à Buoi; Tây Hô et le temple Dông Cô à Nguyên Xa). L’âme de chaque site est la cérémonie du serment Dông Cô, qui est devenue une activité culturelle et religieuse importante de l’ancienne capitale Thang Long. Quoiqu’il existe encore des divergences d’opinions sur le temple de Dông Cô de Hanoi, entre les documents historiques et la tradition populaire, entre le temple de Nguyên Xa (Tu Liêm) et le temple à Buoi (Tây Hô)… , on ne peut pas méconnaître la valeur historique culturelle du site.

Dans le programme d’étude archéologique pour célébrer le millénaire de Thang Long – Hanoi, dans le but d’éclaircir les valeurs historiques – culturelles du site, vers la fin de 2007, le Musée National d’Histoire Vietnamienne en coordination avec la branche de Culture de Hanoi organisera la fouille du site du temple de Dông Cô.

Nguyễn Văn Đoàn

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: