mardi, 04/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:57 1286
Rating: 0/5 (0 votes)
La maison communale du village Tinh Quang, sise à la rive gauche du canal Duông, appartient au quartier Giang Biên, district de Long Biên, Hanoi . Le village Tinh Quang, au nom populaire de Ke Via, signifiant village situé le long du canal Duông, prend le nom sino-vietnamien de Giang Biên quand il devient une commune.

Quant à la dénomination Tinh Quang, suivant l’arrêté de Khai Dinh, ce nom signifie la lumière après la pluie ou après la pluie le beau temps. Ce nom est lié à une légende: quand la princesse Ngoc Hân, dans un retour à son village natal Ninh Hiêp, est arrivée ici, le ciel brusquement s’éclaircit, la pluie cesse et on a donné au village le nom de Tinh Quang.


Selon la tradition, la maison communale est dédiée à trois génies titulaires: Ly Nam Dê, Dinh Diên, un général de Dinh Bô Linh et Ly Chiêu Hoàng de la dynastie des Ly. Pourtant, suivant les décrets royaux encore conservés dans la maison communale, seul Ly Nam Dê est reconnu par les dynasties féodales. Cela reflète la conception sur les génies titulaires en vigueur dans le delta du Fleuve Rouge qui ne reconnait que les maisons communales d’âge avancé, à vieille histoire.

La maison communale de Tinh Quang depuis longtemps a été connu des chercheurs comme un des quelques maisons communales de Hanoi qui gardent encore des valeurs historiques et culturelles appréciables à travers des décorations architecturales qui sont des produits artistiques remarquables des 17e, 18e siècles

La construction est sise à l’entrée du village Tinh Quang, dans un domaine vaste et aéré, disposé suivant la lettre Dinh, tourné vers le nord-est. Son orientation est assez spéciale par rapport à la conception traditionnelle sur l’orientation des vestiges (qui est l’orientation sud). Mais ce n’est pas tout. L’orientation de la maison communale de Tinh Quang nous rappelle un phénomène historique/culturel qui est généralement lié à des régions soumises à des inondations du delta du Tonkin. La population de la région Chèm (Tu Liêm) se transmet encore la légende du génie Chèm en qualité de génie luttant contre les inondations. Pour la population, il a une force surnaturelle, une stature géante, et a dompté les monstres aquatiques des méandres du fleuve constamment sujets à des éboulements, menaçant la vie paisible du peuple. C’est pour cette raison que le temple dédié à ce génie a été transféré au-delà des digues, point névralgique, comme un avertissement aux monstres aquatiques. La maison communale de Tinh Quang, située tout près d’une rivière, subit sûrement l’influence de cette conception traditionnelle, et l’orientation sud a cédé la place à l’orientation nord-est. Depuis la 9e année de Tu Duc (1856), le canal Duông est réaménagé et élargi, la maison communale se trouve au-delà des digues et est constamment menacée par les crues. D’un autre côté, à la deuxième moitié du 18e siècle, l’économie privée non-agricole est développée, la conception sur l’orientation traditionnelle des temples et des pagodes a changé, on s’intéresse à l’utilité et à la commodité des constructions, et l’orientation choisie ne suit plus les standards établis mais la dispositions de l’espace disponible, pourvu que la construction soit “près des rivières”.


Au début, la construction a une disposition en caractère Nhât, par la suite, “la queue” a été ajoutée pour former le caractère Dinh comme actuellement. Ce plan, avec 6 rangées de colonnes formant une structure de trois cases et deux chambres extrêmales assez originale dans l’architecture du delta du Tonkin, reflète en partie les potentialités économiques et culturelles de la population de Tinh Quang. Nous faisons attention à la structure de la charpente et les décorations encore conservées. Les charpentes du toit sont toutes de la forme de linteaux et de colonnes bien polis, avec des planches sciées et des colonnes (une grosse, deux petites) avec des linteaux de liaison. Ce sont les produits de la réparation du temple vers le début du 20esiècle. C’est pour cette raison qu’on ne trouve pas de plaques décorées à l’épine du toit, aux planches de couverture et aux planches de liaison avec les colonnes. Plus remarquables encore sont les précieuses planches décorées de l’art sculptural du 17e siècle. Ce sont les décorations aux bouts des poutres, les poutres de la case centrale, les barres de liaison des colonnes de l’intérieur et du véranda, avec des dragons tournés vers l’intérieur pour monter la garde, motif hérité du temps des Mac.

En d’autres endroits, la finesse de l’art plastique est concentrée dans les motifs de nuages enroulés, avec au-dessus des couples de dragons, des fées étendant les bras dans une danse épique, appelant une moisson abondante, des licornes et des phoenix formant des cercles, tenant dans leur bouche des queues de serpents, rappelant la légende indienne conçue avec une nouvelle nuance des populations agricoles. Et encore, des bas-reliefs comme les deux athlètes avec des muscles exagérés et les scènes de vie populaire…


Ainsi, avec son ancienne histoire, l’existence de la maison communale de Tinh Quang a accumulé de grandes valeurs culturelles et spirituelles. De plus, ce lieu a conservé des vestiges particulièrement précieux, surtout des décorations architecturales datant du 17e siècle, des décrets-certificats du temps des Lê – Nguyên et autres objets de culte… Le tout montre qu’il s’agit d’une construction architecturale, un patrimoine culturel de valeur de la capitale qu’il faut savoir tenir en honneur. Cela a d’autant plus de signification quand le millénaire de Thang Long – Hanoi est tout proche.

Dans un temps où l’urbanisation bat son plein, la campagne de Giang Biên qui contient des sites, dont la maison communale de Tinh Quang, subit de lourdes influences. Devant cette situation, ces derniers temps, en même temps que la pagode, la maison communale de Tinh Quang a attiré l’attention des autorités et de la branche de Culture de Hanoi qui ont établi un projet de restauration et de rehaussement de valeur en vue de préserver et de valoriser le site, contribuant ainsi à éduquer la tradition historique ancienne d’une région campagnarde de la banlieue de Hanoi.

Nguyễn Văn Đoàn

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: