mardi, 04/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:37 1257
Rating: 0/5 (0 votes)
La pagode Long Doi son, célèbre dans l’histoire avec sa tour Bao Thap Sung Thiên Diên Linh fut construite par le roi Ly Nhân Tông en la deuxième année Thiên Phu Duê Vu (1121). Le site est situé au sommet du mont Doi, une des montagnes restantes du sud de Hanoi, appartenant au hameau Doi Nhi, commune de Doi Son, district de Duy Tiên (Hanam).



La population se transmet les vers suivants en parlant de l’emplacement du site: La tête est posée sur le mont Doi, les pieds touchent le Tuân Vuong, il est le pays d’origine d’une lignée de rois qui se succèdent dix mille ans.

C’est un endroit où “la terre est sacrée et les hommes des héros”. L’histoire du lieu est liée à la rivière Châu et au mont Doi dans une position du Dragon prosterné. Cette position est comparée à un dragon immense prosterné au milieu d’une plaine fertile. Du sommet de la montagne, on peut distinguer neuf cours d’eau convergeant au mont Doi comme neuf dragons venus présenter leur salutation. Ici, il reste neuf puits encore en usage actuellement et dont l’eau ne s’épuise jamais. On les considère comme des yeux de dragon.

La pagode Long Doi est actuellement située au sommet de la montagne comme séparée de la vie active quotidienne. Il paraît que l’espace de la pagode a peu changé durant son existence et a conservé son atmosphère de profond calme des pagodes, surtout que la pagode a encore conservé des vestiges du temps des Ly:

- La célèbre stèle Sung Thiên Diên Linh est posée devant la pagode, elle a 2,88m de haut, 1,40m de large. Elle est rédigée en 1121, avec des traits de gravure raffinés figurant des dragons, des nuages et de l’eau, une caractéristique de l’art des Ly.

- Dans le corridor devant la pagode sont conservés 6 des 8 statues de Kim Cuong des Ly qui sont des statues posées dans la tour Bao Thap ainsi que d’autres vestiges comme les matériaux et décorations architecturales de la pagode et de la tour.

- Au sud-est de la pagode est le jardin des tours-tombeaux des bonzes, avec 37 tours de différentes dimensions édifiées durant toute l’existence de la pagode. C’est un jardin de tours antique et rare parmi les pagodes actuelles.

Suivant la tradition, vers les siècles X-XI, la pagode Long Doi Son n’est qu’un petit lieu de culte, que le bonze supérieur Dam Cuu Chi a fait reconstruire et élargir. Au XIIe siècle, au cours d’une tournée, le roi Ly Nhân Tông est passé par là et est témoin des ruines de la pagode au milieu d’un beau paysage. Il a fait reconstruire la pagode. La stèle a rapporté le travail de reconstruction de la pagode et de la tour: la pagode est tournée vers la rivière Kinh dont la surface est calme comme de la soie verte, elle est adossée au mont Diêp qui après la pluie est comparable à du brocart brodé. A droite elle domine la plaine jusqu’à l’antique muraille Can Hung; à gauche elle longe la rivière Han Thuy pour arriver à la mer. Donnant l’ordre aux ouvriers de commencer le travail, prodiguant l’argent pour éclairer les vertus. D’autres travaux architecturaux sont aussi construits comme: à gauche est érigé le palais carré, à droite est construit le dépôt, construire le mur de protection, le véranda de décoration, un pont pour élargir le hameau…


En particulier la tour Bao Thap: utiliser la pierre Mân comme boisseau, la pierre Vu pour construire le véranda. Construire 13 étages de tour, pratiquer 40 portes pour recueillir du vent. Les murs sont décorés de dragons; les poutres supportent des cloches de bronze. A l’étage supérieure est posée la boîte d’or de reliques d’où émane la clarté éclairant la prospérité des générations futures, sur le toit se dresse la statue d’une fée portant un plateau pour recueillir la rosée venant du ciel. L’étage inférieur est protégé par huit guerriers à bonne physionomie portant des épées. Au milieu est la statue de Da Bao Nhu Lai, prêt à se sacrifier.

La pagode est construite de 1118 à 1121. Le roi Ly Nhân Tông assiste en personne à l’inauguration et baptise la tour du nom de Bao Thap.

La pagode et la tour subsistent durant 300 ans jusqu’à la fin des Trân. Sous les Lê, la pagode tombe en ruines par la destruction des Minh, la tour et la stèle sont détruites. Sur la face arrière de la stèle Sung Thiên Diên Linh est encore conservée l’écriture du roi Lê Thanh Tông avec le poème de la 8e année Quang Thuân (1467) rapportant les faits (ce poème a été recopié par Phan Huy Chu dans le livre Lich triêu hiên chuong loai chi).

Le texte de la stèle Sung Thiên Diên Linh a aussi fait savoir que la pagode a été réparée et modifiée sous les Mac: en 1551, la pagode est sérieusement endommagée, le mandarin en tête du district de Duy Tân (Duy Tiên) de concert avec la population des familles des hameaux Doi Tin, Doi Trung et Doi Linh, a réuni les forces pour redresser la stèle tombée, replacer les poutres et remettre les statues de sorte qu’après plus de 500 ans, un beau paysage dans la forêt de pins a été remise à neuf.

Depuis lors jusqu’au temps des Nguyên, la pagode est continuellement réparée, les vestiges comme stèle et cloches ont fait savoir qu’il y a eu une grande réparation sous le règne du roi Tu Duc. En 1860, l’autel supérieur fut réparé en même temps que le clocher et le kiosque à trois portes. En ce temps, la pagode comporte jusqu’à 100 cases et est le lieu de profession de la doctrine bouddhique pour la région. En 1864, on répare le vérandha, procède au moulage de la statue de Di Lac et de la cloche…


Pendant les années de résistance anti-française, la pagode subit la tactique du no man’s land et fut tombée en ruine pendant environ 10 ans. Dans les années 1957 – 1960, la population du village se met à réparer la pagode, toute la structure en bois du Van Chi près de là est mobilisée pour reconstruire la pagode. En 1992, la pagode fut classée vestige national. Dès lors, la pagode fut constamment réparée et devient le centre bouddhique pour la région.

Le processus de formation et d’existence de la pagode Long Doi montre que c’est un site célèbre ayant une épaisseur historique avec des hauts et des bas, parmi lesquels l’action la plus grave endommageant sérieusement le site est la destruction des envahisseurs Minh au début du XVe siècle qui a rasé complètement la tour Bao Thap.

En 2001, le Musée National d’Histoire du Vietnam et le Service de Culture et d’Information de Hanam a entrepris une fouille archéologique pour déterminer l’emplacement et l’envergure de la tour Bao Thap ainsi que les problèmes ayant rapport, pour servir de base à la restauration et valorisation historique et culturelle du site. La recherche a trouvé des traces de fondations, des matériaux architecturaux des Ly à une profondeur de 0,5 – 0,67m à 1m – 12,4m et on a conclu que c’est bien là les restes de la tour Bao Thap Sung Thiên Diên Linh dont les annales, les stèles et la tradition populaire ont parlé.

Actuellement, ces vestiges architecturaux ont été recouverts de toit pour protéger sur place, en vue de faciliter les recherches et l’exposition. Heureusement, on a pu conserver la stèle Sung Thiên Diên Linh, un précieux document historique, une oeuvre artistique originale des Ly, qui fournit de nombreuses informations sur l’histoire du bouddhisme au Dai Viêt des Ly, surtout sur les cérémonies à Thang Long – Hanoi comme la procession des lampes Quang Chiêu, qui pourrait donner une idée sur la position de l’ancienne citadelle Thang Long…

Nguyen Van Doan

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: