dimanche, 02/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:27 1211
Rating: 0/5 (0 votes)

Où est la capitale Duong Kinh des Mac? Qu’ont fait les Mac pour construire Duong Kinh? Quel est son rôle par rapport à la destinée de la dynastie des Mac? C’est une question qui a fait couler pas mal d’encre des chercheurs, surtout dans les dernières décades.


D’abord, pour déterminer la position géographique et l’espace de distribution de l’antique Duong Kinh, il n’y a pas de meilleurs documents que les annales officielles vietnamiennes. Mais cela n’est pas facile pour les chercheurs. Les annales les plus antiques parlant de la dynastie des Mac, le Dai Viet su ky toàn thu, n’ont pas du tout parlé de Duong Kinh. C’est seulement au XVIIIe siècle, dans le Dai Viêt thông su, que Lê Quy Dôn a parlé de Duong Kinh dans le paragraphe suivant: En ce mois (Juin 1527), Dang Dung entre deans la capitale, s’installe au palais principal, célèbre la cérémonie Nam Giao, élève Hai Duong au rang de Duong Kinh, construit des palais à Cô Trai… Pourtant, si nous nous basons sur ces quelques lignes, nous verrons que l’espace de distribution de Duong Kinh est trop large, comprenant la totalité du pays Hai Duong antique (englobant Hai Duong, Hung Yên, Hai Phong et une partie de Thai Binh actuels).

Vers le XIXe siècle, dans le Dai Nam nhât thông chi du Service Historique de la cour des Nguyên, on trouve que l’espace de distribution de Duong Kinh a été rétréci et est devenu plus précis: les Mac élèvent Nghi Duong au rang de Duong Kinh, et prennent le phu de Thuân An de la province de Kinh Bac et les phu de Khoai Châu, Tân Hung, Kiên Xuong, Thai Binh de la province de Son Nam pour les incorporer à Duong Kinh…

Suivant ce même livre, le huyên de Nghi Duong existe depuis les premiers Lê. En la 10e année Quang Thuân (1469), quand on met à jour la carte du pays, le huyên de Nghi Duong appartient au phu de Kinh Môn, Hai Duong,. D’après les annales, le village natal de Mac Dang Dung est le village Cô Trai du huyên de Nghi Duong. Ainsi. Il est clair que l’ancien Duong Kinh est justement le huyên de Nghi Duong, phu de Kinh Môn, pays de Hai Duong.


Au 18e année de Minh Mang (1837), les Nguyên ont détaché les 4 huyên de Nghi Duong, An Duong, Kim Thành, An Lao, et en ont créé le nouveau phu de Kiên Thuy. Au 10e année de Thành Thai, les Nguyên ont détaché les 2 huyên de An Duong, An Lao du phu de Kiên Thuy, le huyên de Thuy Nguyen du phu de Kinh môn et le huyên de Tiên Lang du phu de Nam Sach pour en faire la province de Kiên An. A ce moment, le phu de Kiên Thuy ne compte plus que les deux huyên de Nghi Duong et Kim Thành.

En 1953, la province de Kiên An et la ville de Haiphong sont réunies pour former la ville de Haiphong, comprenant le huyên de Kiên Thuy (qui est essentiellement l’ancien huyên de Nghi Duong). Ainsi, nous pouvons affirmer que l’ancien Duong Kinh appartient à l’actuel huyên de Kiên Thuy (Hai Phong). A l’actuel huyên de Kiên Thuy, il existe encore le village de Cô Trai, commune de Ngu Doan, que les annales ont rapporté que c’est le village natal de Mac Dang Dung, lieu qui contient la maison de culte familial des Mac et une branche de la famille des Mac. On peut donc affirmer que le village de Cô Trai est bien le village natal de Mac Dang dung, et aussi le centre du Duong Kinh des Mac.

Comme a été mentionné plus haut, aussitôt après son avènement, Mac Dang Dung a changé Nghi Duong en Duong Kinh et a fait construire des palais à Cô Trai. Ici, durant toute la dynastie des Mac, on a sûrement construit de nombreuses oeuvres architecturales pour servir la vie de la famille royale et la cour. Dai Viêt thông su a noté qu’en Juin 1527, Mac Dang Dung a fait construire un nouveau palais de résidence appelé Palais de Phuc Y, à l’ouest du palais Hung Quoc Duong Kinh. Ainsi, avant de devenir une deuxième capitale, dans la région de Cô Trai, Duong Kinh a déjà eu le palais Hung Quoc. D’après nous, c’est le lieu de résidence et de travail de Mac Dang Dung pendant qu’il est encore en train de servir les Lê. Les anciennes annales ont plusieurs fois mentionné les moments où Mac Dang Dung s’est retiré à Cô Trai et s’est retourné de Cô Trai à Thang Long.


A côté de ces constructions, Duong Kinh compte encore d’autres travaux architecturaux. Dai viêt su ky toàn thu rapporte qu’en 12 – 1529, Dang Dung conscient de l’insécurité dans le coeur du peuple, cède le trône à son fils Dang Doanh, prend le titre de Roi-père, se retire résider au palais Tuong Quang et se livre à la pêche pour occuper ses loisirs. A ce moment, Duong kinh compte un nouvel ensemble architectural, le palais Tuong Quang. D’autre part, d’après le Dai Viêt thông su, en 1530, après son intrônisation, Dang Doanh proclame son père le Roi-père, construit un palais somptueux pour sa résidence. Au 8e et 22e jour de chaque mois, Dang Doanh vient visiter son père à la tête des dignitaires de la cour. De ces deux sources de documentation, on peut en déduire l’envergure et la somptuosité du palais Tuong quang. Ce n’est pas seulement le lieu de résidence du Roi-père Mac Dang dung mais encore le lieu de réunion mensuelle de la cour des Mac de ce temps.

En dehors des principales constructions architecturales, pour la résidence et les réunions de la cour, on attache beaucoup d’attention à construire et à réparer les tombeaux à Cô Trai. Mac Dang dung a fait transformer le tombeau de son père en mausolée, élève son père au rang de Chiêu Tô Quang Liêt Co Mênh Hoàng Dê, sa mère Dang Thi au rang de Reine-mère. La mère de Dang Dung est enterrée à Thuy Lang, Dang dung lui-même à sa mort est enterré à Long Son, appelé An Lang. Au temps de Lê Quy Dôn, le quartier des tombeaux des Mac à Cô Trai fut appelé pays de Ma Lang.

Ce qui précède montre que Cô Trai, centre du Duong Kinh des Mac, a été construit avec une grande envergure comprenant plusieurs ensembles architecturaux, des lieux de résidence, de réunion de la cour et des tombeaux des Mac. Aussi, encore une fois nous pouvons affirmer que Cô Trai n’est pas seulement un fief des Mac, mais encore un grand centre politique, économique et culturel du pays au XVIe siècle.


Avant son avènement, la terre Cô Trai est déjà une base fondamentale et solide de Mac Dang Dung. Il fait constamment la navette entre Cô Trai et Thang Long. En 1525, quand son pouvoir atteint son apogée, le roi Lê est devenu un fantoche accompli, Mac Dang Dung s’est retiré à Cô Trai mais tient toujours fermement en main les rênes du pouvoir. En 1527, le roi Lê doit envoyer un messager à Cô Trai pour baptiser Dang Dung seigneur. Même quand Mac Dang Dung a cédé le trône à son fils Dang Doanh, gardant le titre de Roi-père, s’est retiré à Cô Trai pour pêcher, le but profond de Mac Dang Dung est, comme l’a affirmé Lê Quy Dôn, de monter la garde au lieu de base, de servir de renfort à Dang Doanh, tout en continuant d’avoir une voix décisive sur les affaires d’état. Chaque mois, aux 8e et 22e jours, Mac Dang Doanh prend régulièrement la tête des courtisans pour aller à Cô Trai assister aux réunions de la cour. En outre, d’après Lê Quy Dôn, à partir de Cô Trai, Mac Dang Dung continue de commander les troupes, de participer aux affaires diplomatiques, met son petit-fils Mac Phuc Hai sur le trône après la mort de Dang Doanh…

Ainsi, à l’instar des dynasties précédentes, qui se sont toutes tournées vers leur pays natal, où elles ont leurs maisons, leur lignée familiale et leurs tombeaux des ancêtres, comme les Ly avec Dinh Bang (Bac Ninh), les Trân avec Tuc Mac (Nam Dinh), Tam Duong (Thai Binh), les Lê avec Lam Kinh (Thanh Hoa), les Mac dès leur avènement se sont tournés vers Cô Trai – Duong Kinh. Mais pour les Mac, Cô Trai – Duong Kinh n’est pas seulement le pays natal, la base, le lieu de tombeaux des ancêtres, mais il a encore une signification extrêmement importante pour la dynastie des Mac, émergeant comme une deuxième capitale ayant une signification vitale pour les Mac, une première ville en bordure de fleuve et de mer du Vietnam.

Malheureusement, à l’ancien village Cô Trai, à la commune de Ngu Doan, huyên de Kiên Thuy actuellement, il n’y a plus trace d’un somptueux Duong Kinh d’antan, à part d’un certain nombre de stèles, de statues de culte, de vestibules de dragons… aux temples et pagodes des environs. Les plus typiques sont la stèle de la pagode de Côi Son (commune de Dai Lôc), la stèle de la pagode Truc An (commune de Du Lê), les stèles, statues et vestibules de dragons de la pagode Phuc Linh (commune de Dai Hà), les stèles et statues de la pagode Thiên Phuc (Hoà Liêu, Tuân Thiên), la stèle du temple de Dên Mô (commune de Ngu Phuc), les stèles et statues de la pagode de Trà Phuong – Thiên Phuc Tu (commune de Thuy Huong)… On peut dire que ce sont de précieux documents, contribuant grandement à la recherche sur le Duong Kinh des Mac en particulier et sur l’histoire, la culture et l’art sous les Mac en général.

Certainement, s’il bénéficie d’un investissement à long terme, par des méthodes d’approche différentes, le somptueux Duong Kinh des Mac de l’ancien temps apparaitra graduellement à notre connaissance.

Nguyen Ngoc Chat

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: