samedi, 02/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

06/02/2022 09:53 462
Rating: 0/5 (0 votes)
Si le lion est pour les Occidentaux le roi des animaux, le tigre représente pour les Asiatiques le seigneur de la jungle. Voici quelques rites de culte du prédateur le plus associé au Vietnam et au reste de l’Asie.


Tigres chinois. Photo : CTV/CVN

Dans le passé, si les humains rencontraient des tigres, cela signifiait qu’ils faisaient face à la mort. Tuer un tigre était considéré comme un  exploit, éliminant un danger pour la communauté.

Dans une époque plus éloignée, l’homme était impuissant face au tigre, c’est pourquoi  on l’appelait   "Grand-père Tigre",  "Monsieur Tigre". De plus, ce dernier était devenu une mascotte de culte dans les maisons communales, pagodes et sanctuaires des pays d’Asie. D’une manière générale, selon les concepts spirituels asiatiques de l’Antiquité à nos jours, le tigre est le symbole de la protection et de la sécurité.

Dans les régions reculées, autrefois, pour assurer leur sécurité dans la forêt, les montagnards et les ramasseurs de bois devaient apporter quelques kilos de viande grasse ou une tête de cochon pour nourrir le tigre. Car, selon eux, quand le tigre était rassasié, il irait se coucher dans une grotte ou sur la rive d’un ruisseau.

Dans le folklore vietnamien, le tigre représente la force. Le félin est attaché aux divinités, avec le pouvoir sacré de détruire les démons. Donc, les arts picturaux vietnamiens accordent une place importante au félin, souvent à titre de symbole, à l’image des peintures de culte dans les temples, les sanctuaires, les maisons communes.

Culte des Cinq tigres

Il existe de nombreux types de peintures de tigres : Tigre Blanc, Tigre Noir et Cinq tigres, que l’on appelle les peintures "ông Nam dinh", symbolisant les cinq généraux qui règnent dans le Ciel. Outre la forme majestueuse, les peintres anciens ont également représenté cinq tigres avec cinq couleurs en se référant aux cinq éléments de base de la philosophie orientale (métal, bois, eau, feu et terre). À noter que les cinq couleurs symboliques du tigre sont vert, blanc, rouge, noir, jaune.

 

Un lieu de culte des Cinq tigres au Vietnam. Photo : CTV/CVN

Le prédateur le plus associé au Vietnam et au reste de l’Asie a été décrit par des traits au style conventionnel,  avec des yeux perçants et  une incroyable robe à rayures ou une posture majestueuse... Dans ces peintures de culte, les artistes ajoutent également des nuages roulants, évoquant le coté divin de l’animal.

En Chine, le culte des tigres est très populaire dans les régions où ce félin est encore présent. Certaines minorités ethniques de la région du Heilongjiang pratiquent un culte au dieu tigre. Cette croyance est accompagnée de nombreuses belles légendes sur l’animal. Par exemple, selon les traditions des ethnies chinoises A Khac (A ka) ou Hezhen (Nanaï), les ancêtres sont issus d’un  amour entre une fille et un tigre. Donc, on rend un culte au tigre et on le respecte comme un véritable dieu. Il s’agit peut-être d’une des pratiques apparue très tôt dans l’Antiquité.

Parmi les minorités du Sud-Ouest de la Chine, l’ethnie Yi (Lolo) vénère aussi le tigre. Le  mâle est appelé La Pha et la femelle La Ma. Le félin occupe la première place des 12 animaux de leur zodiaque. Les Yi se considèrent comme une ethnie du tigre. Dans leur croyance, si les morts ne sont pas incinérés, il leur sera difficile de se réincarner en tigre.

De nombreux groupes ethniques de la région du Yunnan ont également la même coutume. Il y a de nombreuses légendes de mariage entre l’homme et le tigre pour créer des nations et des clans. Donc, ils se considèrent comme des descendants des tigres. Ils vénèrent le dieu Tigre Blanc. Et, s’ils sont tués par un tigre, ils pourront aller directement au paradis.

Les  régions chinoises du Hunan, du Hubei et du Sichuan ont également de très bonnes légendes sur le dieu Tigre Blanc, qui a épousé un humain pour donner naissance à sept lignées : Wang, Peng, Yang, Tian, Tan, Zhang, Ran. En outre, de nombreux endroits   portent les noms associés au tigre tels que  montagne Tigre Blanc, ruisseau Tigre Blanc...

Un animal sarcé et puissant

Les  Han, le plus grand groupe ethnique de Chine, font  également un culte au tigre. Chaque année, le 30e jour du dernier mois lunaire, ils collent souvent un dessin de cette divinité à la porte d’entrée pour bénéficier de bonnes choses l’année à venir et éloigner les mauvaises.

Parmi les 12 animaux du zodiaque des Coréens, le tigre est un grand animal à la force surhumaine. Les habitants le considèrent comme un animal sacré, majestueux et puissant, susceptible d’apporter  bénédiction et protection à toute la famille.

En Inde, le tigre symbolise la puissance et la force contre les mauvais esprits. Les seigneurs indiens utilisent souvent une peau de tigre dans leur salon. Les enfants de familles riches se servent souvent d’une dent de cet animal   pour éloigner le mauvais œil et augmenter leur force. Les adultes la portent aussi en collier comme symbole de la masculinité, de la santé et du courage.

En conclusion, le culte des tigres des peuples asiatiques est organisé généralement pendant les périodes sans travaux agricoles ou après les récoltes. Cela montre le désir d’une vie paisible et confortable sous la protection d’un carnivore à la force extraordinaire.

Nguyên Tùng/CVN

https://lecourrier.vn/

Shares: