lundi, 03/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

05/10/2018 16:20 1357
Rating: 0/5 (0 votes)
Dans le secteur central de la citadelle impériale de Thang Long, en plus des traces du palais sous terrain découvertes à travers des fouilles archéologiques, les vestiges et reliques des Le et des Nguyen comme Đoan Môn, le palais de Kinh Thiên, Hau Lau, Cua Bac, Cot Co, etc, se trouve encore certains vestiges révolutionnaires comme la Maison et le Bunker D67, siège du Bureau politique et de la Commission militaire centrale du Parti communiste du Vietnam (PCV) où des décisions cruciales pour la réunification du pays ont été prises. Ce sont les reliques contribuant à la victoire de nation dans les deux guerres contre les colonialistes français et les impérialistes américains.

La Maison et le Bunker D67 ont été construits au Nord du palais de Kinh Thien, baptisés encore Tong Hanh dinh (c’est le lieu de travail du Ministère de la Politique, de la Commission militaire centrale du Parti communiste du Vietnam (PCV), des organes dans le Ministère de la Défense, du Département général de la Politique, du Département général de la Technique, etc. C’est le lieu où des décision cruciale pour la réunification du pays ont été prises.

La maison et le Bunker D67

La Maison D67 construite en 1967, est un bâtiment important que la Commissaire centrale, le Ministère de la Défense et le Bureau de la Politique utilise pour travailler. Cette maison est un ouvrage dont la structure est spéciale, en partie en surface, et possédant un réseau de passages et de salles souterraines. Le système des bureaux du Bunker sont divisés en trois chambres, y compris:

+ Une salle de réunion en forme rectangulaire, sol en brique, avec une porte d’entrée. Ses dimension est 9,150m de longueur, 3,88 m de largeur et 0,47 m d’épaisseur, en béton armé.

+ Une salle de garde-informations pour le Comité de secrétaires. Ses dimension est 3,44 m de longueur, 3,88 m de largeur.

+ Une autre salle contient des équipements de ventilation filtrée pour fournir un volume d'oxygène à aux utilisateurs lors que le système des portes est fermé. Elle mesure 1,97m de longueur et 3,88 m de largeur.

La combinaison de la Maison et du Bunker est construite à l’intérieur de la citadelle pour servir de quartier général de l’Armée populaire vietnamienne. Une partie souterraine accessible par escalier abritait diverses salle à l’abri des bombardements. Le murs ont 60 cm d’épaisseur. Des portes blindées en acier de 12 cm d’épaisseur protégeaient le bunker souterrain contre les infiltrations d’eau et de gaz toxiques.

En 1966, les impérialistes américains ont commencé à effectuer de nombreux raids aériens en vue de détruire Hanoï. Pour assurer le fonctionnement normal du quartier général de l’Armée populaire du Vietnam durant la guerre, la maison et le bunker souterrain de Commandement D67 ont été construits en 1967 dans l’enceinte du palais Kinh Thien par le Ministère de la Défense.

Dans ce bâtiment historique, il y avait une salle de réunion du bureau politique et de la Commission militaire centrale du PCV et les deux bureaux du général Vo Nguyen Giap et du général Van Tien Dung, dans lesquelles ont été rédigées plusieurs décisions stratégiques historiques pendant la résistance contre les impérialistes américains, notamment le plan de libération du Sud du Vietnam et de réunification nationale élaboré depuis le 18 décembre 1974 jusqu’au 1er août 1975.

Cette Maison où est le lieu de communication des options et des lignes vers les champs de bataille dans l’ensemble du pays et ceux en Indochine, par exemple, les options et les lignes utilisées dans l’offensive générale du Tet Mâu Thân 1968, le Bataille de Khe Sanh 1968, le Front Duong 9- Nam Lao 1971, la guerre destructrice des impérialistes américains pendant les 12 jours et 12 nuits en 1972. En particulier, c’est aussi cette maison où a organisé du 18 décembre 1974 au 8 janvier 1975 des réunions du Bureau politique sur les grandes décisions à prendre pour la Révolution, la libération du Sud et la réunification du pays en avril 1976.

De 1975 à 2004, le Ministère de la Défense et l’état-major général de l’Armée populaire du Vietnam ont continué de l’utiliser en tant que une zone militaire. En 2004, cette Maison est devenue une zone démilitarisée et un vestige historique de la Révolution. Ce site historique, après avoir été remis au Comité de gestion de l’ancienne citadelle de Hanoï en 2004, est devenu une destination touristique attrayante pour les passionnés d’histoire . Une grande quantité d’objets vestiges précieux y sont exposées, surtout l’ordre dactylographié du général Vo Nguyên Giap sur la Campagne historique Hô Chi Minh.

Le vestige historique révolutionnaire “la Maison et le Bunker D67” est relié aux événements importants du pays au cours de la guerre contre les impérialistes américains et du salut national. Les vestiges historiques révolutionnaires dans le secteur central de la Citadelle impériale de Thang Long ont un rôle honorable dans l’histoire révolutionnaire du Vietnam. Ceux qui sont actuellement conservés et bien valorisés dans le contexte de l’œuvre d’édification et de développement de la tradition révolutionnaire du Vietnam.

Salle de réunion, salle de travail dans la Maison et le Bunker D67,

MNHV

Shares:

Others

La culture de Sa Huynh- nouvelle découverte, nouvelle connaissance

La culture de Sa Huynh- nouvelle découverte, nouvelle connaissance

  • 02/10/2018 00:00
  • 1274

Il y a plus de 100 ans, en 1909, un érudit français M. Vinet a découvert à Dam Muoi, Sa Huynh, au district de Duc Pho, à la province de Quang Ngãi, des jarres funéraires enterrées sous les dunes de sable au bord de la mer. Les objets d’accompagnement sont des artefacts en céramique, outils en fer, bijoux en verre et en agate, etc. Les propriétaires de ces jarres sont les habitants vivant en bordure de la mer, après la mort, ils sont incinérés et leur cendre sont enterrés dans les jarres funéraires et enfouis au bord de la mer, au district de Duc Pho à ce jour. Le nom de la culture de Sa Huynh a commencé à partir de cette découverte intéressante. Quelques décennies plus tard, cette culture est étudiée par des archéologues de l’Occident. Ils pensent que la culture de Sa Huynh date de l’âge du bronze tardif à l’âge du fer, il y a environ 2000 ans.