jeudi, 13/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

21/03/2024 14:28 542
Rating: 0/5 (0 votes)

L'ancienne église du couvent des Jacobins de Morlaix en cours de fouilles. © Emmanuelle Collado, Inrap

Depuis septembre 2023, une équipe d’archéologues de l’Inrap explore les entrailles de l’église du couvent des Jacobins à Morlaix, dans le Finistère. Les fouilles de cet établissement religieux, actif du XIIIe siècle jusqu’à la Révolution française, ont révélé de rares objets de piété et plus de 230 sépultures, dont celle d’un gouverneur de la ville.

Dans le cadre de la réhabilitation du musée de Morlaix, d’importantes fouilles préventives sont actuellement menées dans l’église du couvent des Jacobins. Ces recherches archéologiques, prescrites par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de Bretagne, ont permis aux chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) de mettre au jour plus de 230 tombes et 350 squelettes. Des bijoux et de rares objets de dévotion (crucifix et chapelets) ont également été exhumés. Ces découvertes témoignent de la riche histoire de cet établissement religieux dominicain fondé en 1238 par l’ordre des Prêcheurs.

Une fouille préventive révélant plus de 230 tombes et 350 squelettes

Les fouilles préventives menées dans l’église du couvent des Jacobins à Morlaix ont permis aux archéologues de découvrir plus de 230 tombes. Ces sépultures, qui confirment la vocation funéraire de l’édifice, se divisent en deux grandes catégories. La première regroupe des tombes individuelles où le défunt a été placé dans un cercueil. La seconde comprend des tombes collectives en caveau maçonné accueillant jusqu’à 17 personnes.

 
 
L’ancienne église du couvent des Jacobins à Morlaix. © Wikimedia Commons / Thesupermat

Élodie Cabot, archéoanthropologue à l’Inrap, explique : « On étudie leur disposition dans l’espace. Parce que cette église a été fondée au XIIIe siècle, puis agrandie au XVe, on doit établir quelles sont les inhumations antérieures et postérieures au XVe ». Les vestiges accompagnant les défunts permettront aux chercheurs d’affiner les datations et d’en apprendre davantage sur la manière dont les morts étaient enterrés selon les époques.

 
 
Sépultures en cours de fouille dans le collatéral de l’église des Jacobins à Morlaix. © Emmanuelle Collado, Inrap

L’archéologue précise que l’édifice pourrait renfermer jusqu’à 350 squelettes. Les caveaux rassemblant les membres d’une même famille sont nombreux dans le collatéral nord (agrandissement du XVe siècle), mais aussi au niveau de l’entrée sud-ouest et au centre de la nef. L’équipe a également mis au jour un imposant caveau maçonné dans le chœur de l’église. Selon les sources écrites, il pourrait s’agir de la tombe de Pierre de Boiséon, l’un des plus célèbres gouverneurs de Morlaix durant le XVIe siècle.

Des sépultures abritant de rares objets funéraires

Le caractère humide du sous-sol de l’église du couvent des Jacobins à Morlaix a permis la conservation de nombreux artefacts en matière organique. Les corps découverts étaient encore enveloppés de linceuls maintenus par des épingles en cuivre. Certains défunts portaient des bagues, des bracelets et des scapulaires de dévotion (morceaux d’étoffe bénis) faits de soie et de fils d’argent. La plupart d’entre eux étaient accompagnés d’objets de piété comme des chapelets et des crucifix.

 
 
Croix en bois surmontée d’un crucifix en alliage cuivreux accompagnant le défunt, découverte lors des fouilles menées dans l’ancienne église des Jacobins à Morlaix. © Élodie Cabot, Inrap

Les crucifix mis au jour dans les tombes ont été réalisés en terre cuite, en bois ou en alliage cuivreux. Les grains de chapelet ont été confectionnés à partir de bois, de pierre, d’os ou de verre. Sur l’un des corps, les archéologues ont eu la surprise de découvrir un grain de patenôtre en forme de tête de mort. Cette pièce très rare est à ce jour le seul exemplaire connu dans le Grand Ouest.

 
 
Grain de patenôtre en os en forme de tête de mort, provenant d’un chapelet, découvert lors des fouilles menées dans l’ancienne église des jacobins de Morlaix © Elodie Cabot, Inrap

Des découvertes éclairant l’histoire d’un des plus anciens établissements dominicains de Bretagne

Le couvent des Jacobins de Morlaix a été fondé en 1238 par des membres de l’ordre des Frères Prêcheurs, aussi connu sous le nom d’ordre dominicain. Cet établissement religieux fait partie des plus anciens de la ville. La consécration de son église a lieu en 1250. Après un incendie survenu en 1344, elle est restaurée et agrandie. Outre les tombes et les divers objets de piété retrouvés, les fouilles ont révélé la présence de plusieurs éléments architecturaux. Un mur vraisemblablement antérieur à l’édification du couvent et de l’église a été dégagé. Selon Michel Baillieu, directeur adjoint scientifique et technique à l’Inrap, il pourrait appartenir à un palais ducal antérieur aux XIIe et XIIIe siècles.

 
Sépultures en cours de fouille dans l’ancienne église du couvent des Jacobins de Morlaix. © Emmanuelle Collado, Inrap

Le chantier devrait se terminer à la fin du mois de mars 2024. L’étude du bâti sera réalisée au cours de l’automne 2024. Elle sera croisée avec les analyses biologiques et funéraires afin de reconstituer l’histoire d’un des plus anciens établissements dominicains de Bretagne.

https://www.connaissancedesarts.com/

Shares: