vendredi, 01/03/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

11/08/2023 13:56 400
Rating: 0/5 (0 votes)

Un an après son ouverture, le Musée archéologique du Lac de Paladru dépasse largement les objectifs de fréquentation prévus. En cet été 2023, les trésors des chevaliers de l’an mil attirent plus que jamais le public.

20 000, c'était le nombre de visiteurs que les responsables du musée espéraient attirer au moment de l’ouverture du Musée archéologique du Lac de Paladru (MALP), en juin 2022. Construit sur un vaste marais protégé, à l’extrémité ouest du lac de Paladru, le musée abrite 600 objets découverts sur les vestiges des villages du Néolithique et de l’An Mil enfouis sous les eaux du lac. Un an plus tard, la fréquentation s’avère beaucoup plus importante que prévu. Habitants ou touristes, enfants ou adultes, tout le monde semble agréablement surpris par les lieux et la qualité de la scénographie.

 

Cms-ContentHasMedia_7051589© Fournis par franceinfo

Scène culte

Très prisé des touristes en été, le Lac de Paladru accède à une notoriété nationale en 1997 grâce à la célèbre scène entre Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri dans le film d’Alain Resnais On connaît la chanson où il est question d’une thèse sur "Les chevaliers-paysans de l’an mil au lac de Paladru". L’année suivante, les deux acteurs viennent visiter le site, découvrant enfin ce lieu chargé d’histoire.

A cette époque, le Musée archéologique du Lac de Paladru (MALP) n’existe pas encore. Le projet, dont l’idée a germé en 1988, est encore dans les cartons. Les fouilles, elles, ont déjà commencé. Entamées en 1972, elles s’achèvent en 2009.

 

Cms-ContentHasMedia_7051673© Fournis par franceinfo

Sauvés par les eaux

C’est au tout début du XXe siècle que le site néolithique des Baigneurs et le site médiéval de Colletière sont clairement identifiés et datés. Les fouilles subaquatiques permettent de remonter à la surface des centaines d’objets et de structures engloutis pendant des siècles sous les eaux du lac. Des découvertes qui ont un caractère exceptionnel. En effet, en milieu sec, ces objets en matériaux organiques, en bois, en os ou en cuire, auraient disparu. Mais la variation dans le temps du niveau des eaux a permis de les conserver.

 

Cms-ContentHasMedia_7051688© Fournis par franceinfo

Conserver à tout prix

Pour pouvoir les exposer au public, il a fallu déployer de nouvelles techniques car une fois, sortis de l’eau, les objets menaçaient de se dégrader très vite. Dans les années 70, une technique de conservation a été élaborée avec le Commissariat à l'Énergie atomique (CEA) de Grenoble et la création du laboratoire Arc-Nucléart. Une collaboration permanente s’est installée avec le MALP pour vérifier que les conditions d'exposition dans les vitrines sont optimales. Environnement climatique, hygrométrie, température ...Toutes ces données doivent être stabilisées au maximum.

 

Musée archéologique du Lac de Paladru (France 3 Grenoble)

 Pendant longtemps, ces objets ont été conservés au Musée dauphinois de Grenoble et dans un endroit dédié au-dessus de la mairie de Charavines, au sud du lac. Mais il fallait un écrin pour donner toutes leur ampleur à ses objets millénaires conservés par les flots. Au vu des chiffres de fréquentation, le pari des créateurs du MALP semble réussi. De quoi rendre obsolète la réplique de Jean-Pierre Bacri : “Mais... y’a des gens que ça intéresse ?”.
https://www.msn.com/

Shares: