jeudi, 23/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

03/04/2023 11:58 593
Rating: 0/5 (0 votes)

Au total, 248 monuments endommagés ont été recensés par l'Unesco en Ukraine, selon une évaluation qu'a pu consulter franceinfo. Pour réparer les destructions, l’Unesco a mis en place un plan sur dix ans.

 
L’intérieur du théâthe dramatique de Marioupol, en Ukraine, le 12 avril 2022 (Sergei Ilnitsky/EPA).

En Ukraine, les destructions dans les secteurs de la culture et de l’éducation provoquées par la guerre ont déjà coûté 2,4 milliards d'euros, selon une évaluation faite par l'Unesco que la rédaction internationale de Radio France révèle en exclusivité lundi 3 avril. Ces chiffres seront annoncés dans la journée par Audrey Azoulay, la directrice générale de l'Unesco, en déplacement pour deux jours à Kiev, à Chernihiv, au nord du pays. Elle sera mardi à Odessa, au bord de la mer Noire. 

L’est de l’Ukraine est la zone la plus touchée, selon l'Unesco. Les régions de Karkhiv et du Donbass concentrent près de 60% des destructions. Les deux tiers (plus de 65%) du coût total concernent la destruction de monuments et de sites, soit 1,57 milliard d’euros. Le reste est au détriment des collections d’œuvres, des ateliers d’artistes, et de l’industrie touristique. La région de Donetsk concentre 16% des destructions et celle de Lougansk 9%. Dans ces deux régions, la guerre a commencé en 2014. Elles centralisent, depuis le début de l’hiver, les batailles les plus dures. 

Un plan sur dix ans pour reconstruire

Au total, 248 monuments endommagés ont été recensés par l'Unesco en Ukraine. Ce sont essentiellement des églises orthodoxes, un mémorial en hommage aux victimes juives du nazisme, mais aussi des musées, des écoles, construits pour la plupart au XIXe siècle. L’Unesco a aussi évalué les pertes de revenus après plus d’un an de guerre. Près de 14 milliards d’euros se sont définitivement envolés, qu’il faudra compenser pour remettre sur pied une économie en souffrance. Les secteurs concernés sont le tourisme, l’art, mais aussi le sport et l’industrie récréative telle que le cinéma ou le théâtre. L’essentiel de ces pertes concerne Kiev, avec plus de 6,5 milliards d’euros, la capitale ukrainienne ayant été désertée par les touristes depuis le début du conflit. 

Pour réparer les destructions, l’Unesco a mis en place un plan sur dix ans. Près de 6,5 milliards d’euros sont nécessaires. À court terme, sur la période 2023-2026, la priorité sera donnée au recensement, à la restauration et à la protection d’un tiers des biens culturels. Pour ces trois prochaines années, l’Ukraine a besoin d’un peu plus de 2 milliards d’euros. Le reste court jusqu’en 2033. Les chantiers prioritaires se concentreront sur une évaluation précise des besoins et des mesures d’urgence pour déblayer les débris, sécuriser les bâtiments, les protéger de nouvelles attaques et stocker les œuvres pour prévenir d’éventuelles futures pertes ou des pillages. 

À ces aides, l’Unesco a émis des conditions : la mise en place d’une gouvernance stable en Ukraine et le respect des normes internationales. Le financement de ces aides se fera sur un budget spécifique non lié au fonctionnement de l'Unesco. L’organisation onusienne lance donc un appel à ses 193 États membres. Mais la participation de la Russie est, pour l'instant, plus qu'hypothétique.

https://www.francetvinfo.fr/

Shares: