lundi, 17/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

09/02/2023 09:46 918
Rating: 0/5 (0 votes)


Un fragment du livre sur la vie post Alexandre le Grand retrouvé à Herculanum. © Michèle Hannoosh

Un livre en très mauvais état, pris dans l’éruption du Vésuve, a pu être décodé grâce à un système d’intelligence artificielle. Une méthode qui permet de reconstruire le texte qui semblait pourtant perdu à jamais.

Détruit dans l’éruption du Vésuve il y a près de 2.000 ans, un livre retrouvé à Herculanum a pu être déchiffré grâce à un programme d’intelligence artificielle. La découverte, décrite par Live Science, a été présentée en janvier lors d’un meeting de l’Université du Michigan consacré aux recherches archéologiques.

Un livre très abîmé

Le livre mis au jour étant en très mauvais état, seules quelques traces d’encre éparses étaient encore visibles à l'oeil nu par les scientifiques. “Il était tellement abîmé qu'on pensait le texte perdu à jamais, a détaillé Richard Janko, l’auteur de la présentation. Mais à chaque utilisation du programme développé grâce à l'IA, de plus en plus de texte était visible.”

Basé sur le machine learning, l'algorithme permet d’entraîner un ordinateur à détecter de l’encre sur une feuille et à déduire les lettres dont il s’agit. Pour arriver à une telle prouesse technologique, il a fallu lui faire lire des milliers de papyrus issus de la même époque, qu’il a traité aux rayons X afin d’obtenir des images 3D les plus détaillées possibles.

L’histoire après Alexandre

Si le texte n'a pas encore révélé l'entièreté de ses secrets, l'étude menée par les scientifiques a toutefois permis de confirmer qu'il s'agit d'un livre contenant des informations importantes sur l’évolution du territoire après la mort d’Alexandre le Grand en 323 avant J-C. Les noms de plusieurs généraux macédoniens sont notamment mentionnés dans l'ouvrage historique.

Le nom de l'’auteur du document reste inconnu, tout comme la raison de sa présence dans cette villa d’Herculanum où les seuls ouvrages présents traitaient de philosophie, et non d’histoire. Il pourrait s’agir d’un emprunt qui n’a jamais été rendu à son propriétaire d’origine.

https://www.geo.fr/

Shares: