jeudi, 13/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

26/03/2024 15:17 363
Rating: 0/5 (0 votes)

Différentes formes d'arts khmers traditionnels construisent la richesse culturelle de la communauté khmère dans le delta du Mékong. Dans la province de Trà Vinh, des jeunes Khmers préservent et promeuvent leur héritage culturel, contribuant ainsi à la diversité culturelle du pays.

 

La troupe d’art khmer Anh Binh Minh (littérairement "l’aube" en français), anciennement connue sous le nom de Troupe d'art militaire khmère, a été établie en 1963 dans la commune de Tam Ngai du district de Câu Ke. Pendant la guerre contre les Américains, la troupe a eu des spectacles encourageant le mouvement révolutionnaire.

Depuis la réunification du Vietnam en 1975, Anh Binh Minh maintient ses activités au service des habitants vivant dans les provinces frontalières, régions reculées, et aussi au peuple cambodgien. Depuis le rétablissement de Trà Vinh en 1992, elle présente toujours des spectacles de qualité.

Actuellement, la troupe, composée d'une quarantaine d'artistes, organise une centaine de programmes par an, dont une trentaine pour des missions politiques. En 2000, la troupe a reçu le titre honorifique de “Héros du travail dans l'œuvre de Renouverau” remis par le chef de l'État.

Thach Sêt a démarré sa carrière dans la troupe à l'âge de 21 ans. Malgré les difficultés à ses débuts, il a conservé son enthousiasme grâce à sa passion pour l'art khmer et à l'affection du public. Cette année, il fêtera ses 20 ans de carrière.

 
Thach Hoài Thanh (chemise blanche), enseignant d’instruments khmers au Collège de langue, culture, arts khmers et de sciences humaines de l'Université de Trà Vinh.

Thach Hoài Thanh (29 ans), enseignant d’instruments khmers au Collège de langue, culture, arts khmers et de sciences humaines de l'Université de Trà Vinh, nourrit une passion pour ce domaine depuis son adolescence, où il jouait dans un pinpeat (ensemble de musique du Cambodge qui interprète essentiellement des musiques jouées à la cour royale et dans les temples) dans les pagodes khmères Theravada de Vinh Long. Une fois diplômé de l'Université de Trà Vinh, le jeune homme a décidé d'étudier davantage les instruments khmers. Depuis trois ans, il enseigne avec passion.

Actuellement, l'Université de Trà Vinh est le seul établissement du pays à proposer des programmes d'études supérieures en langue, culture et arts khmers.

Préserver la culture khmère

Selon Thach Mu Ni, chef adjoint du Comité de sensibilisation auprès des masses de de Trà Vinh, 32% de la population provinciale est d’ethnie khmère, soit plus de 300.000 personnes. Ces dernières années, la préservation de l’identité culturelle des Khmers a été mise en avant dans les politiques socio-économiques de la province, notamment les patrimoines culturels matériels et immatériels. La vie des Khmers locaux s'est considérablement améliorée.

 
L'espace khmers à l'Université Trà Vinh.

Actuellement, dans la province, il existe 112 orchestres de pinpeat, 95 groupes de danseurs de Chhay Yam, 95 groupes de danseurs de Yak Rom, 40 équipes de volleyball khmer et 40 équipes de course khmère de bateaux. En outre, quatre fêtes et arts khmers sont reconnus patrimoine culturel immatériel national : la fête Ok Om Bok, la fête de Neak Ta, la danse de Robam et l’art du Jamrieng-Ch’pay.

La province a 143 pagodes khmères Theravada, dont plusieurs reconnues patrimoine culturel provincial et national. Grâce à différentes sources de financement, les pagodes anciennes sont bien conservées par la province.

La majorité des Khmers étant bouddhiste, toutes les activités religieuses et culturelles se déroulent dans les pagodes. Actuellement, la plupart des dernières sont équipées de matériel sonore et d’instruments de musique pour l’organisation de ces activités.

 
La danse khmers à une pagode de Trà Vinh.

Outre la préservation des bonnes coutumes, des fêtes traditionnelles, du Nouvel An et des arts khmers, la localité met aussi l’accent sur la préservation de la langue et de l’écriture khmères. En particulier, l’écriture khmère est enseignée régulièrement dans les établissements scolaires et les pagodes. Actuellement, 134 des 143 pagodes khmères de Trà Vinh organisent des cours estivaux de khmer avec plus de 20.000 élèves. Durant l'année scolaire 2023-2024, 125 écoles locales de tous les niveaux enseignent le khmer à près de 36.000 élèves.

En outre, le journal provincial et les émissions radio-télévisées sont bilingues, vietnamien et khmer, pour faciliter la compréhension des informations par les Khmers.

La culture khmère contribue activement à la diversité culturelle du pays, renforçant ainsi la solidarité nationale et la confiance des citoyens, en particulier des Khmers, dans le gouvernement. Dans les régions habitées par des Khmers, la sécurité sociopolitique est stable.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

https://lecourrier.vn/

Shares: