mardi, 23/07/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

15/02/2024 14:21 337
Rating: 0/5 (0 votes)

Une collection de 100 sculptures et vases ornés de représentations de dragons vietnamiens a récemment été dévoilée au Centre de céramique du Vietnam, situé dans le village artisanal de Bát Tràng, à Hanoï.

 
 
Exposition d’une collection de 100 sculptures et vases avec des images de dragons vietnamiens au Centre de céramique du Vietnam, à Hanoï.

Les dragons vietnamiens ont 1.000 ans d’histoire. Ils ont été représentés sous les dynasties des Lý (1010-1225), Trân (1225-1400), Lê postérieurs (1428-1789) et Nguyên (1802-1945).

La collection de céramiques appelée “Long Phi vân hôi” (Avoir de la fortune avec le dragon volant) a été produite par des artisans du village de poterie de Bát Tràng pour célébrer le prochain Nouvel An lunaire - l’Année du Dragon 2024. Ce vaste ensemble comprenant 100 produits a été exposé au Centre de céramique du Vietnam, récemment inauguré dans le village de Bát Tràng, en banlieue de Hanoï.

Selon le Dr. Nguyên Truong Giang, du Centre de recherche de la Cité impériale (RCIC), ces dix dernières années, experts et artisans ont étudié, restauré et fait revivre les motifs de dragons de l’histoire du Vietnam, les représentant sur des œuvres en céramique. “Ces dernières portent une identité vietnamienne pure, évoquant un souvenir doré de la civilisation Ðai Viêt du passé. Chacun des détails et des lignes du dragon est délicatement peint, démontrant la précision et l’habileté des potiers de Bát Tràng”, explique-t-il.

Les céramiques exposées sont des vases, des tasses et des cruches, mais de taille plus grande que la normale et utilisés uniquement en décoration. Une collection unique de 100 statues de dragons en céramique élaborées sous les dynasties des Lý, Trân, Lê postérieurs et Nguyên est également exposée.

 
Vases en céramique à vernis brun de Bát Tràng.

Il n’y a pas de contes ni de légendes vietnamiennes sans cet animal fabuleux et mythique qu’on appelle communément “con Rồng” (Dragon en français). Il occupe la première place parmi les quatre animaux aux pouvoirs surnaturels (tứ quý) qui sont : le dragon, la licorne, la tortue et le phénix. Il est fréquemment utilisé dans la décoration et la sculpture, apparaissant non seulement dans les pagodes mais aussi sur les arêtes des toitures, les poutres des charpentes, les meubles, les pièces de vaisselle et les étoffes.

La poterie relie le passéau présent et au futur

D’après Nguyên Trung Thành, l’un des deux fondateurs et directeur général du Centre de céramique du Vietnam, il faut 30 jours pour réaliser une œuvre en céramique, avec des dizaines d’étapes complexes, réalisées par différents artisans et artistes qualifiés. “Tout d’abord, un artisan façonne le vase. Ensuite, un artiste peint un dragon dessus. Enfin, les étapes suivantes de glaçage et de cuisson de la céramique sont prises en charge par des potiers chevronnés. La partie constituante du vase est réalisée par des artisans expérimentés, tandis que la partie artistique est l’œuvre de jeunes céramistes formés dans les écoles d’art”, précise-t-il.

M. Thành espère que ces poteries sophistiquées et modernes deviendront des icônes de Hanoï. Il souhaite également que le centre soit une “maison commune” pour tous, où les amateurs de céramique, les artisans, les chercheurs et surtout les collectionneurs de céramiques et d’artisanat pourront se rassembler et discuter de cet artisanat traditionnel vietnamien. “Des produits en céramique exceptionnels et des collections uniques en leur genre peuvent être créés ici par les artisans du village de Bát Tràng”, informe-t-il. Et d’ajouter : “La poterie a non seulement une valeur patrimoniale qui se transmet de génération en génération, mais elle contribue également à transmettre la culture vietnamienne, reliant le passé au présent et au futur”.

 

Motifs de dragons embossés sur le corps du vase.

Les artisans du Centre de céramique du Vietnam mènent actuellement des recherches pour restaurer les célèbres céramiques à vernis brun de Bát Tràng. Cette ligne de céramique purement vietnamienne a prospéré sous les dynasties des Lý et Trân (du XIe au XVe siècles). Ils souhaitent également exposer les produits céramiques dans des espaces d’exposition contemporains pour apporter une nouvelle vitalité à la céramique traditionnelle et, en même temps, la transmettre aux générations futures.

Considéré comme le berceau de la céramique au Vietnam, Bát Tràng est un village artisanal traditionnel situé à environ 13 km au sud-est du centre de Hanoi. Sa renommée pour les céramiques et poteries remonte au XIVe siècle. Les céramiques Bát Tràng sont uniques par leur beauté et leur qualité. Le noyau d’argile typique de Bát Tràng est un mélange de sable du fleuve Rouge et d’alluvions. L’émail est cuit à une température relativement élevée, entre 1.250°C et 1.320°C, ce qui donne cette couleur profonde caractéristique des anciennes céramiques.

La glaçure qui est appliqué sur les poteries est une cendre obtenue en brûlant de la balle de riz, en la mélangeant avec de la boue et de la poudre de calcaire dans une certaine proportion, puis en la broyant finement. Les potiers doivent être minutieux dans la sélection de l’argile.

Historiquement, les ménages de Bát Tràng utilisaient des fours à charbon, mais les fours à gaz sont devenus la norme avec l’industrialisation et la modernisation, et permettent de réduire la pollution environnementale. La promotion du village artisanal parallèlement à la protection de l’environnement apportera un développement durable à cette activité qui traverse les époques.

Texte et photos : Thê Linh/CVN

https://lecourrier.vn/

Shares: