mercredi, 19/06/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

03/10/2022 14:15 789
Rating: 1/5 (1 votes)

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et située au cœur de Hanoi, la Cité impériale de Thang Long, abrite des architectures qui ont été construites lors de différentes périodes de l’histoire. C’est le plus important de tous les sites de vestiges nationaux. Sa sauvegarde et sa valorisation sont une affaire commune des administrations, des scientifiques et de toute la population.

 
La Cité impériale de Thang Long. Photo : VNA.

Sise au 18 rue Hoàng Diêu, au cœur de Hanoi, la Cité impériale de Thang Long a fait l’objet de fouilles archéologiques en 2002.

Menées sur une superficie totale de 19 000 m2, ces fouilles étaient à l’époque les plus importantes de toute l’Asie du Sud-Est.

Les archéologues ont alors trouvé des traces d’une cité qui avait traversé treize siècles, dont dix sous les règnes des Ly, des Trân, des Lê, des Mac et des Nguyên, entre 1010 et 1945. Ces traces avaient la particularité de représenter des couches culturelles superposées les unes sur les autres.

En août 2010, l’UNESCO a classé le secteur central de la cité, qui est le secteur le mieux préservé, au patrimoine culturel mondial.

Selon Christian Manhart, le directeur du Bureau de l’UNESCO au Vietnam, la Cité impériale de Thang Long témoigne de treize siècles d’influences culturelles venues de toute l’Asie, et rares sont les sites dans le monde qui présentent une aussi longue continuité.

Depuis les premières fouilles archéologiques et à fortiori après la reconnaissance de l’UNESCO, ce site attire une attention particulière des administrations publiques et des scientifiques vietnamiens et étrangers.

Depuis son classement au patrimoine mondial en 2010, plusieurs vagues de fouilles archéologiques ont été menées, permettant de révéler de nouveaux mystères de l’ancienne capitale.

Les huit engagements qu’avait pris le Premier ministre vietnamien auprès du Comité du patrimoine mondial ont tous été tenus par la municipalité de Hanoi et les organes concernés.

C’est en tout cas ce qui ressort du symposium faisant le bilan des 20 ans d’étude et de valorisation de la cité, qui a eu lieu le 8 septembre à Hanoi, lors duquel les scientifiques se sont montrés particulièrement enthousiastes. C’est notamment le cas de Trân Duc Cuong, président de l’Association des sciences de l’histoire du Vietnam et de Phan Thanh Hai, membre du Conseil national des patrimoines.

« Au cours des 20 dernières années et notamment depuis 2010, année à la quelle le secteur central de la Cité impériale de Thang Long a été inscrit au patrimoine mondial, les travaux de préservation, de recherche et de valorisation ont été menés avec promptitude et efficacité », a constaté le premier.

« Ce qui est le plus important, c’est que plus les fouilles avancent, plus les administrations publiques et la population prennent conscience de leur responsabilité dans la sauvegarde et la valorisation du patrimoine. C’est à mon avis l’élément essentiel nous permettant de réussir ce pari », a affirmé le second.

Les scientifiques sont unanimes. Les recherches, la préservation et la valorisation des patrimoines sont un long processus qui nécessite d’être planifié suivant une vision stratégique. D’après Ueno Kunikazu, de l’Université féminine de Nara, au Japon, il est primordial de poursuivre les études archéologiques qui apporteront des informations sur l’histoire de la cité impériale et qui permettront donc de promouvoir ses valeurs universelles exceptionnelles.

En tant qu’administrateur, Nguyên Thanh Quang, le directeur du Centre de gestion patrimoniale de la Cité impériale de Thang Long-Hanoi, a indiqué avoir élaboré un plan d’action pour la période 2015 - 2025, avec des orientations pour 2030 et une vision pour 2045. Ce plan a été établi sur la base des travaux effectués depuis 2013.

L’objectif étant de garantir l’authenticité et l’intégralité du secteur central de la cité en tant qu’archives de savoirs archéologiques et culturels, ainsi que de vestiges liés à l’évolution historique de l’État vietnamien, a-t-il déclaré.

« La Cité impériale de Thang Long sera une destination majeure de Hanoi en 2030 et 2045. Nous ferons en sorte de la conserver, de la restaurer et de la valoriser, pour les générations actuelles et futures », a-t-il assuré.

Toujours lors du symposium, Lazare Eloudou Assomo, le directeur du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, a salué l’efficacité des actions entreprises par la ville de Hanoï pour sauvegarder et valoriser ce site important pour l’histoire nationale. Il a néanmoins jugé nécessaire de trouver de nouvelles approches pour promouvoir davantage les valeurs originales de ce patrimoine exceptionnel.

La ville de Hanoi prendra des mesures pour concilier la préservation des valeurs traditionnelles et les exigences de la vie moderne, a indiqué de son côté Chu Xuân Dung, le vice-président du comité populaire municipal. La Cité impériale de Thang Long sera un parc culturel et historique, une destination sûre et attractive de la capitale millénaire, a-t-il prévu.

VOV/VNA/NDEL

https://fr.nhandan.vn/

Shares: