mardi, 28/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

30/01/2015 09:36 1598
Rating: 0/5 (0 votes)
La cérémonie de réception du certificat de l’UNESCO classant le complexe paysager de Tràng An au patrimoine culturel et naturel mondial a eu lieu vendredi 23 janvier dans la province septentrionale de Ninh Binh.

Lors de la cérémonie, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a hautement apprécié les efforts de la province de Ninh Binh, du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme et du Conseil national du patrimoine culturel du Vietnam, des scientifiques, ainsi que des entreprises dans la préservation du complexe paysager de Tràng An.

Il a affirmé que ce beau site de Tràng An, étant un "trésor précieux" des habitants de Ninh Binh, du Vietnam et de l'humanité, avait besoin ainsi plus de protection et de promotion.

Cérémonie de réception du certificat de l’UNESCO classant le complexe paysager de Tràng An au patrimoine culturel et naturel mondial, le 23 janvier dans la province septentrionale de Ninh Binh. Photo

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a demandé à la province de Ninh Binh de redoubler d'efforts pour faire du complexe paysager de Tràng An une destination touristique du Vietnam en parallèle avec la préservation et la promotion des valeurs de ce site, un patrimoine naturel et culturel mondial.

Lors de la cérémonie, la directrice de l'UNESCO au Vietnam, Katherine Muller-Marin, a présenté le certificat reconnaissant le complexe passager de Tràng An en tant que patrimoine mondial culturel et naturel à la province de Ninh Binh.

Au nom des autorités de Ninh Binh, le président du Comité populaire provincial, Dinh Van Diên, s’est engagé à faire tout son possible pour préserver et promouvoir les valeurs du complexe paysager de Tràng An.

La cérémonie a été honorée notamment de la présence du vice-Premier ministre Nguyên Xuân Phuc ; du ministre de la Police, Trân Dai Quang ; de l’ancien président de la République, Trân Duc Luong ; de l’ancien président de l’Assemblée nationale Nguyên Van An, et de nombre d’invités étrangers dont le vice-Premier ministre lao Somsavat Lengsavad, des ambassadeurs étrangers.

Le complexe paysager de Tràng An compte 50 grottes reliant 30 petites vallées qui se succèdent sur environ 10 km du nord au sud. Photo : Manh Thang/VNA/CVN

Le complexe paysager de Tràng An a été officiellement inscrit par l’UNESCO sur sa liste du patrimoine mondial, lors de la 38e session du Comité du patrimoine mondial tenue du 15 au 25 juin 2014 à Doha (Qatar).

Situé sur la rive méridionale du delta du fleuve Rouge, Tràng An est un spectaculaire paysage de pitons karstiques sillonné de vallées, pour certaines immergées, et encadré de falaises abruptes, presque verticales.

Dans les grottes les plus en altitude ont été trouvées des traces d’activités humaines datant de 30.000 ans. Elles illustrent l’occupation de ce massif par des chasseurs-cueilleurs et leur adaptation aux changements climatiques et environnementaux.

Tràng An comprend aussi Hoa Lu, l’ancienne capitale du Vietnam aux Xe et XIe siècles, ainsi que des temples, pagodes et paysages de rizières, des villages et lieux sacrés.

Paradis pour les amoureux de la nature, Tràng An est aussi un lieu sacré pour les bouddhistes. Bái Ðính est le complexe de pagodes le plus vaste du Vietnam et l’un des plus importants centres du bouddhisme du pays et même de l’Asie du Sud-Est.

Tràng An compte 50 grottes reliant 30 petites vallées qui se succèdent sur environ 10 km du nord au sud. On passe de l’une à l’autre en barque, admirant à la lueur des torches de nombreuses stalactites et stalagmites dont les formes fantasques ont donné leur nom à la plupart d’entre elles.

Le complexe d’écotourisme de Tràng An a été créé sur décision N°728 du 9 avril 2008 du Comité populaire de Ninh Binh. S’étendant sur plus de 2.000 ha au nord-est de cette province, il est divisé en différentes zones fonctionnelles : zone centrale, zone touristique de cavernes, zone des pagodes de Bái Ðính et zone de services touristiques.

Tràng An est parfois surnommé la «baie de Ha Long terrestre». Le seul bruit d’origine humaine qui vient rompre le silence des montagnes est celui des rames.

Ses écosystèmes uniques abritent plusieurs dizaines d’espèces végétales et animales endémiques. Près de 580 plantes, dont 10 inscrites au Livre Rouge du Vietnam, ont été recensées. Parmi la faune, l’espèce la plus emblématique est le langur de Delacour, une espèce de primate en danger critique de disparition, endémique du Vietnam (il n’en resterait que 250 dans la nature).

VNA/CVN

http://lecourrier.vn/

Shares: