mardi, 04/10/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

11/08/2014 22:43 1362
Rating: 0/5 (0 votes)
Les Vietnamiens pratiquent l’art de la céramique depuis des milliers d’années. Ils ont un penchant particulier pour les statues, non seulement pour leur aspect esthétique, mais aussi pour leur utilisation dans les rites religieux. Le Musée national d’Histoire à Hanoi présente en ce moment une collection de statues représentatives de la céramique nationale.

Intitulée « Les vieilles statues en céramique du Vietnam », l’exposition présente 70 objets dont les plus anciens datent de 4.000 ans et les plus récents, du début du 20ème siècle. Les matériaux sont divers : terre cuite, faïence, céramique et porcelaine. Les statues se déclinent en trois catégories : celles de type réaliste, celles à usage religieux et celles servant à l’architecture et au décor. Elles représentent les hommes, les femmes, les oiseaux et les animaux qui sont proches de la vie humaine.

Dang Thi Hien, guide au Musée national d’Histoire, nous détaille ce que nous pourrons trouver : « Nous avons trouvé des statuettes de bœuf et de coq qui appartiennent à la culture de Dong Dau, laquelle remonte à il y a 3.500 ans. Mais il y a aussi des figurines de porc qui datent du premier et du deuxième siècle. Du 11ème au 13ème siècle, les objets sont caractérisés par l’émail céladon de la dynastie des Ly ou par l’émail brun typique de la dynastie des Tran. Aux 16ème et 17ème siècles, nous avons de célèbres statues en émail craquelé fabriquées au village de céramique de Bat Trang. Les céramistes villageois ont voulu travailler l’émail craquelé pour se différencier des autres ».

Les statues à usage religieux sont essentiellement des représentations du Bouddha, de Kwan Yin (la déesse de la Miséricorde), de leurs disciples, mais aussi des figurines de génies de la croyance populaire que les gens portaient comme des talismans. Dang Thu Hien : « Nous avons toute une collection de têtes de statues du Bouddha et de ses disciples datant du 11ème au 13ème siècle. Mais il y a également des talismans représentant des têtes de génies qui protègent des mauvais esprits. Les produits sont tous d’une grande finesse ».

Les génies de la croyance populaire sont abondamment représentés : ceux du bonheur, de la prospérité, de la longévité, du foyer, du sol, des affaires… Les rites religieux se diversifiant, les objets qui servent à ces rites se multiplient. On trouve de plus en plus de statuettes en forme ronde, notamment celles du nghê, un animal imaginaire typiquement vietnamien inspiré du chien protecteur de la maison. Cet animal est aussi omni-présent sur le toit des architectures royales et religieuses. Selon la croyance populaire, cette mascotte a le pouvoir de repousser les mauvais esprits et d’apporter la chance.

Hoang Phuong Linh, étudiante à l’Université des Mines et de Géologie, est sous le charme : « Les artisans vietnamiens d’autrefois étaient vraiment talentueux et créatifs. Les céramiques exposées sont riches et belles, autant pour leurs formes que pour leurs émaux ».

L’exposition « Les vieilles statues en céramique du Vietnam » se poursuit jusqu’à la fin de ce mois. -VOV/VNA

http://fr.vietnamplus.vn/

Shares: