vendredi, 19/08/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

25/10/2012 16:45 1612
Rating: 0/5 (0 votes)
Mâcher du bétel constitue une coutume traditionnelle très ancienne au Vietnam et publié également dans plusieurs pays de l’Asie et de l’Océanie, répandu de l’Asie du Sud à l’Océan Pacifique, de l’Asie du Sud jusqu’au Nord de Taiwan, du Sud en Chine.
Depuis longtemps, le bétel et l’aréquier qui sont apparus dans l’esprit des vietnamiens et deviennent très proches. Mâcher du bétel est un art culinaire. La légende dit que mâcher du bétel remonte à la période du roi Hung Vuong et ça attache à une histoire connue: « La légende du bétel et de l’aréquier ».
Pour les vietnamiens, mâcher du bétel est non seulement une habitude, une coutume, il est mais encore un élément qui compose les valeurs de la culture traditionelle. Le bétel et l’aréquier sont les symboles de la façon de vie des vietnamiens, manifestant le sentiment unique. D’abord, la chique de bétel comprend une feuille de bétel avec une pointe de chaux éteinte, un petit quartier de noix-d’arec, accompagné ou non d’un éclat d’écorce de racine d’atocarpus. Elle participe à exprimer les sentiments « Mieng trau la dau cau chuyen » (La chique est le début de la conservation), permettant à la relation entre les gens qui devient plus proche et ouverte.
Une assiette des chiques de bétel en « aile de phénix »
Le bétel et l’aréquier deviennent une coutume unique de la culture du peuple vietnamien; ils figurent dans tous les évènements importants chez nous: les fiançailles, le mariage, les funérailles, l'enterrement,… Dans la littérature, ils deviennent une mesure de temps que le poète Nguyen Binh les a écrits dans son oeuvre:« Lang gieng da do den dau/Cho em, chung dap ba trau em sang”.
Pour les jeunes hommes et les jeunes filles dans le temps passé, le bétel et l’aréquier sont une origine de commencement de l’amour, des phrases mélodiques de l’invitation de bétel dans les fêtes du village et du pays. À travers la mélodie des paroles de l’invitation de bétel, on exprime des sentiments sincères. Le bétel et l’aréquier sont indispensable dans les fiançailles au Vietnam: “Trau vang nha voi cau xanh/Duyen em sanh voi tinh anh tuyet voi”.
Le bétel et l’aréquier apparaissent non seulement dans les cérémonies de fiançailles, dans les événements heureux et tristes du village et dans la fête traditionelle; mais aussi, ils sont utilisés comme des cadeaux. Dans une poème de Nguyen Khuyen, il y a des vers: « Kiem mot coi trau sang bieu cu/ Xin doi cau doi de mung ong ».
Par ailleurs, le bétel et l’aréquier sont également des offrandes; dans les chansons populaires, il y a un expression « Sua coi trau dia hoa dang cu » pour commémorer des ancêtres, mémoriser les grands bienfaits des anciens.
Alors, la culture du bétel et de l’aréquier est l’une des beautés de la nation du Vietnam, elle est le symbole de l’amour du couple, de la fidélité des époux, de la fraternité et de la famille heureuse.
La culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam
Dans le but de préserver le beauté traditionelle dans la culture de la nation du Vietnam, le Vietnam National Musée d’Histoire en collaboration avec le Musée d’Éthnologie et le Musée des Femmes du Vietnam ont organisé une exposition thématique sur « La culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam », y compris 3 sujets principaux :
1ère sujet: La coutume de mâcher du bétel et les valeurs de la culture du bétel et de l’aréquier au Vietnam, y compris des contenus suivants: l’origine de la coutume de mâcher du bétel; des ustensiles de bétel; pratiquer du bétel; mâcher du bétel; les beautés de la culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam; l’invitation de bétel.
Dans la légende des vietnamiens, la coutume de mâcher du bétel des vietnamiens commence à l’époque de roi Hung Vuong, à travers d’un vieux conte d’amour édifiante vers la fidélité des époux, la fraternité; des personnages dans ce conte sont surmontés des montagnes et des ruisseaux pour se rencontrer et se transformer ensemble un arbre d’aréquier, un plante rampante et le bloc de calcaire qui sont mutuellement enlacés. Associé à cette origine, il y a des traces matérielles laissés sur les services à bétel de l’époque des Ly- Tran à ce jour. Ces ustensiles au Vietnam comprennent des pots de chaux, des tubes de chaux; des chaines d’argent, des baguettes à chaux (utilisées pour contenir et prendre du chaux); des couteaux (utilisés pour couper des aréquiers, pratiquer du bétel); des plateaux, des boites à bétel; des corbeilles à bétel, des coffrets à bétel, des sacs de bétel, des serviettes de bétel, ... (utilisés pour contenir des laques de bétel et des cigarettes et des petits ustensiles); des crachoirs (pour contenir des résidus de bétel); des égrugeoirs, des boîtes (pour des personnes âgées qui ont des dents faibles, utilisant pour égruger du bétel avant la mastication). Dans la service à bétel, dont le pot de chaux est un objet d’usage indispensable et il joue un rôle important dans la coutume de mâcher du bétel au Vietnam. En fonction de la taille, du caractère, et de la particularité des pots de chaux; l’espace et sa propriétaire les utilisent selon les façons différentes, par exemple, on les utilise dans la famille et des activités communs, on l’emporte quand on sort; le pot de chaux est utilisé dans la couche de noblesse ou de populaire.
Le pot de chaux avec une oreille figurée d’un régime de bétel
2ème sujet: La coutume de mâcher du bétel de certaines groupes de minorités au Vietnam
Non seulement pour les vietnamiens, plusieurs groupes de minorité au Vietnam vivent dans les montagnes du Sud, telles que Tay, Nung, Dao, Muong, San Diu, ... et celles de minorité vivent au long de la chaîne de Truong Son et aux Hauts Plateaux tels que Khơ Mu, Bru, Ede; les Chams et les Khome vivent à la Côte centrale du Sud et du Sud; Ils ont la même coutume de mâcher du bétel. La coutume de mâcher du bétel des éthnies a des particularités similaires, mais à cause de l’espace distinct de la culture de chaque éthnie qu’il existe des différences.
3ème sujet: Conserver les valeurs de la culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam.
À ce jour, en raison de l’influence de la culture de l’Occident, dans la vie active, la coutume de mâcher du bétel se perd peu à peu. L’habitude de mâcher du bétel existe seulement dans le génération des personnes âgées, notamment à la vie rurale. Malgré, le bétel et l’aréquier ont un rôle indispensable dans des fêtes, des cérémonies traditionnelles telles que les funérailles, les fiançailles, le mariage, le culte des ancêtres,...
En même temps, les beautés de la culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam se fixent profondément dans la littérature poplulaire, des chansons folkloriques, ... et elles sont présentes dans les poèmes, la musique, des films modernes ... Les valeurs de cette culture traditionnelle doivent être préservées et rendues plus éclatantes pour éduquer les gens sur la façon de vie, l’état d’âme, le sentiment des vietnamiens; et pour les aider à vivre selon la philosophie de signification du bétel et de l’aréquier.
La salle d’exposition sur le thème: «La culture du bétel et de l’aréquier du Vietnam» est ouverte au 24 octobre 2012, au Vietnam National Musée d’Histoire, no.1, rue de Trang Tien, Hoan Kiem, Hanoi.
Nous sommes heureux d’inviter des voyageurs au pays et à l’étranger à visiter.
Auteur: Lê Khiêm
Traducteur: Nguyễn Thúy
NMVH

Shares: