dimanche, 23/02/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

17/01/2019 16:04 120
Rating: 0/5 (0 votes)
Près de 30 ans se sont écoulés depuis que le premier navire- ancien navire de Hon Cau (sombré à la mer de Ba Ria- Vung Tau) a été découvert et excavé en 1990, jusqu’à ce jour, des dizaines d’épaves de navires ont été découverts au fond de la mer orientale, dans les eaux du Vietnam.

De nombreux trésors ont été révélés lors des excavations majeures des épaves de navires. En plus, de nombreux secrets cachés au fond de l’océan attendent d’être découverts.

La route maritime de la céramique

Après les excavations de l’ancien épave de Hon Cau datant du XVIIe siècle, dans la zone martime de Ba Ria- Vung Tau, jusqu’à ce jour, les scientifiques ont mené des recherches, explorations et fouilles dans 15 sites d’épaves de navires et rassemblé des centaines de milliers d’artefacts précieux dont la plupart sont des objets en céramique. Les vestiges d’épaves de navires retrouvés dans les eaux vietnamiens ont prouvé le brillant développement dans les échanges culturels maritimes à cette époque-là.

M. Nguyen Van Cuong, directeur du MNHV a déclaré que des cherchers utilisent le nom “la route maritime de la céramique” parce que des objets en céramique sont des produits commerciaux les plus attrayants et les plus largement transportés par la route maritime de la soie. Selon les documents historiques, à partir du milieu du XIVe siècle, le Vietnam  a commencé à produire des objets en céramique blanche émaillée en bleue et a connu un grand développement en matière de technique. À cette époque, la dynastie des Ming, en Chine, a poursuivi sa politique de fermeture à l’étranger de 1371 à 1657, limitant les échanges commerciaux avec les pays étrangers.

C’est une excellente opportunité pour la céramique commerciale du Vietnam. À partir de la seconde moitié du 15e au 16e siècle, c’est la période prospère des céramiques d’exportation du Vietnam, lorsque ces produits ont été introduits dans de nombreux pays en Asie du Sud-Est, au Japon, au Moyen-Orient et dans les pays en Europe. On constate que la zone de production des céramiques d’exportation du Vietnam constitue essentiellement le four de Nam Sach, en particulier à Chu Dau, My Xa, etc. Les objets en céramique blanche et bleue à cette époque ont atteint un niveau de fabrication très sophitiqué, très appréciés par les commerçants..

Entre le IXe siècle et XVe siècle, les pays de la partie continentale de l’Asie du Sud-Est ont commencé à fabriquer de la céramique émaillée. En particulier, le Vietnam et la Thaïlande sont deux pays qui ne dépendent pas entièrement de la céramique chinoise, et ils produisaient eux-mêmes des céramiques et voire les exportaient vers les pays voisins. Les états insulaires de l’Asie du Sud-Est comme l’Indonésie, la Malaisie et les Philippines ont importé et utilisés des produits en céramique de ces deux pays. Les céramiques de l’Asie du Sud-Est à ce jour sont découvertes et fouillées dans plusieurs régions comme le Caire en Égype, le Persia en Asie occidentale jus’aux pays voisins comme les Philippines, la Malaysia, l’Indonésie, et les régions d’Okinawa et de Kyushu du Japon.

Près de 500 objets sélectionnés qui sont présentés lors de l’exposition de grande envergure organisée par le MNHV, sont des marchandises dans d’anciens navires commerciaux découverts dans la zone maritime du Vietnam. Ils présenteront un aperçu sur les réalisations de l’archéologie sous-marine du Vietnam, sur des céramiques d’exportation du Vietnam, des pays asiatiques et sur “la route maritime de la céramique”. Pour la première fois, les visiteurs ont l’occasion d’admirer une énorme quantité d’objets en céramique découverts dans les anciens navires de Binh Thuan, de Hon Dam, de Cu Lao Cham, de Hon Cau et de Ca Mau.

L’excavation d’anciens navires permet de découvrir de nombreux artefacts de grande valeur

M. Nguyen Quoc Binh, responsable du Bureau de l’Exposition, du MNHV a déclaré: “Le personnage principal dans l’histoire sur le trésor au fond de l’océan représenté lors de l’exposition constitue près de 500 artefacts en céramique mis à jour à partir d’anciens navires. L’exposition présente plusieurs documents et artefacts très distingués dont il y a l’ancien navire de Cu Lao Cham- la fierté de l’archéologie sous-marine du Vietnam”.

De nombreux mystères

Selon les archéologues, les réalisations remarquables lors des fouilles aux vestiges sous-marins au Vietnam sont l’ancien navire de Chau Tan datant des 8e et 9e siècles; 5 anciens navires découverts à l’archipel de Phu Quoc datant des 12e et 15e siècles, l’ancien navire de Binh Chau datant du 13e siècle; les anciens navres de Quang Ngai et de Ha Ra datant des 13e et 14e siècles; les anciens navires de Cu Lao Cham et de Hon Dam datant du 15e siècle; l’ancien navire de Binh Thuan datant des 16e et 17e siècles; les anciens navires de Hon Cau et de Ca Mau I datant du 17e siècle. En outre, les archéologues ont trouvés de nombreux échantillons dans le navire de Ca Mau II, celui transportant des céramiques chinois datant du 14e siècle et ceux dans le navire de Vung Tau, celui transportant des céramiques De Pole de Paris, France, datant du 19e siècle.

 La plupart de ces anciens navires sont des navires commerciaux faisant le voyage de l’Asie à l’Europe au cours de la période du 8e au 20e siècle. Dans ces anciens navires, les scientifiques ont excavé et découvert des céramiques et marchandises provenant de Vietnam, de Chine, de Thaïlande; des instruments sur le navire, des monaies arabes, des céramiques françaises et des verres.

À travers les échantillons mis au jour, nous pouvons trouver que le Vietnam occupe une position importante en Asie à l’époque de l’apogée de la Route de la soie. Plusieurs zones maritimes comme Phu Quoc (province de Kien Giang), Binh Chau (province de Quang Ngai) sont considérées comme “cimetière” sous marin des épaves de navires. Il s’agit seulement d’un petit endroit où des traces de dizaines d’anciens épaves de navires au fond de l’océan sont découvertes.

M. Cuong a souligné “Le sujet sur le secret de l’océan- les céramiques découvertes dans les anciens navires donneront aux visiteurs des émotions inattendues, avec d'innombrables objets précieux renfermant des valeurs inestimables. Les vestiges d’épaves anciennes découverts au Vietnam ont montré le brillant développement des échanges culturels maritimes à cette époque”. a souligné M. Cuong.

Cependant, à cause de nombreuses raisons, notamment la complexité des travaux archéologiques sous marins et un grand source de financement pour les fouilles, alors, jusqu’à présent, le Musée National d’Histoire du Vietnam a seulement participé à étudier et officiellement excaver 5 anciens navires. Ces navires ont apporté au musée des documents et artefacts inestimables, de nouvelles connaissances en matière de sciences archéologiques et a également prouvé l’importance et la position stratégique de la mer vietnamienne dans les échanges commerciaux internationaux. C’est pourquoi, les scientifiques pensent que il y a de nombreux mystères au fond de la mer vietnamienne qui attendent d’être découvert. Cela promet un avenir de dévelopement de l’archéologie sous-marine.

Mai An (texte)


Shares: