dimanche, 26/05/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

Le Néolitique est considéré comme une révolution, avec de nombreux changements profonds dans l’économie, la culture et la société tels que la maȋtrise du travail de la pierre, en particulier le développement de meulage (ou d’aiguisement) d’outils, mais aussi l’abondance des poteries, de formes et de types variés, l’apparition de l’artisanat, l’élargissement des échanges, le début de l’agriculture associée à la chasse, à la pêche et à la cueillette accompagnés de nouvelles pratiques funéraires et le développement de riches croyances. Tout cela reflète une avancée dans la vie de l’homme durant cette période.

Les cultures de Hoà Binh et de Bac Son (entre -18 000 et -7 000 ans)

La plupart des vestiges des cultures de Hoà Binh et de Bac Son se trouvent dans des grottes calcaires. Certains sites se localisent en plein air, sur des terrasses fluviales par exemple. Leurs outils sont caractérisés par leur fabrication à partir de galet avec une technique de taille unilatérale, sur deux faces et un aiguisement de la lame. Les types d’outils retrouvés sont la hache courte, un outil en forme d’assiette, d’amande, de triangle ou de forme ovoïde (culture de Hoà Binh), mais aussi des houes (culture Bac Son), etc. Il y a peu d’outils en os, en cornes et en coquillages et seulement quelques modestes objets en céramique. Ont également été découverts des sépultures sous forme d’inhumations en pleine terre, des vestiges de foyers, des restes humains, des os et des dents d’animaux, des coquilles de mollusques, de l’écorce végétale, etc.

Les cultures de Da But et de Quynh Van (entre -7000 et - 4 500 ans)

Ces cultures, qui jouent un rôle important dans le développement du Néolithique au Vietnam, se positionnent sur le littoral des provinces de Thanh Hoa et de Nghê An. Les outils sont fabriqués à partir de pierre, de galet, de galet de mer avec une technique de taille rudimentaire ou d’aiguisement de la lame. Ce sont des haches à lame aiguisée, des outils en forme de fer à repasser, des haches taillées. À cette période, ce sont surtout les céramiques qui connaissent un fort développement, principalement celles grossières avec un fond rond à motifs de cordes tordues, de brins tricotés ou à fond pointu à motifs sur les deux côtés. De nombreux outils et bijoux en cornes, en bois de cerf et en os d’animaux ont été découverts, qui sont caractéristiques de ces cultures archéologiques de Da But et de Quynh Van.

Les cultures de la fin du Néolithiqueetdu début de l’âge du fer (entre - 5 000 et - 3 000 ans)

Ces cultures sont été largement réparti dans trois régions du pays (Nord, Centre et Sud), des hautes et moyennes régions, du delta au littoral, aux ȋles... Avec le fort développement et la maȋtrise des techniques de taille lithiques et de la céramique, la population de la fin du Néolithique progresse grandement et améliore considérablement sa condition de vie. Ces populations commençent à sesédentariser dans des villages et de nombreuses tribus se consacrent à la culture du riz, activité économique principale, combinée à la chasse, la pêche et la cueillette. Beaucoup de métiers d’artisanat se développent et les échanges entre les tribus se renforcent. Les pratiques funéraires et les croyances s’enrichissent. Toutes ces nouvelles avancées techniques sont les bases de la formation de l’État au Vietnam.

Objets - Documents