jeudi, 17/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

25/06/2020 11:47 99
Rating: 0/5 (0 votes)
Le président Ho Chi Minh- Le chef bien-aimé de la nation vietnamienne, héros de la libération nationale, une célébrité culturelle mondiale, il a consacré sa vie à l’oeuvre de la libération nationale et de la réunification, en apportant une vie de liberté, de prospérité et de bonheur pour le peuple. Le président Ho Chi Minh est décédé depuis plus d’un demi-siècle, mais il a laissé à tout notre parti et à notre peuple un héritage inestimable, c’est la pensée de Ho Chi Minh. Cette pensée est clairement et profondément décrite dans ses œuvres et autographes et jusqu’à présent, parmi lesquels il y a 5 œuvres reconnus comme trésors nationaux, y compris: Duong Kach Menh (la voie révolutionnaire), Nguc Trung Nhat Ky (Carnets de prison); (Lời kêu gọi toàn quốc kháng chiến) “l’Appel à la résistance nationale”;(Lời kêu gọi đồng bào và chiến sĩ cả nước), “ L’Appel à des compatriotes et des soldats dans tout le pays” et “Bản di chúc của Chủ tịch Hồ Chí Minh”, (le testament du président Ho Chi Minh).

Le Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV) a conservé et préservé  3 parmi 5 trésors nationaux- ses oeuvres posthumes. Ce sont les trois trésors nationaux appartenant à la période contemporaine et moderne parmi les 20 artefacts du musée qui ont été reconnus comme trésor national, comme: “voie révolutionnaire” “carnets de prison” et “l’Appel à la résisance nationale”.

1. Duong Kach Menh” (La voie révolutionnaire) de Nguyen Ai Quoc, publié à Guangxi, Chine, en 1927. Ce livre est une compilation des conférences de Nguyên Ai Quôc données dans le cadre des cours de formation du personnel de l’Association de la jeunesse révolutionnaire du Vietnam, organisés à Guangzhou (Chine) de 1925 à 1927. Les écrits très originaux que Nguyên Ai Quoc a produit pour ces cours ont été publiés en 1927 par le Service de propaganda d’une des principales organisations révolutionnaires qui travailleront ensuite vers les objectifs de la révolution et de la libération et l’Union des nations opprimées orientales.

La couverture de l’oeuvre “Duong kach Menh” du leader Nguyen Ai Quoc.

Première page du livre “Duong Kach Menh”.

Avec un style concis et facile à comprendre, “Duong Kach Menh” a systématiquement présenté les questions fondamentales du raisonnement révolutionnaire, celles qui sont la base pour déterminer la voie de la révolution vietnamienne et deviennent un “manuel” de la première génération des révolutionnaires vietnamiens. Les premiers imprimés de “Duong Kach Menh” envoyés secrètement au pays, qui jouent un rôle important dans la propagation de la doctrine Marxiste au Viet Nam, créant des prémisses théoriques et raisonnements pour la naissance du Parti communiste du Vietnam en 1930.

Contenant une grande valeur théorique et pratique, l’oeuvre est considérée comme le premier document politique du Parti. Le livre “Duong Kach Menh” conservé actuellement au MNHV est l’un des premiers imprimés de 1927 reconnu comme “objet d’importance nationale” en 2012.

Cette édition originale unique du livre comporte 101 pages et est imprimée à l’encre noire sur des pochoir, avec la technique d’impression lithographique et ses dimensions de 22 x 15 cm. C’est un objet unique accompgné d’un résumé qui contenant une histoire intéressante sur le voyage du livre. Ce résumé est sous forme d’une feuille de papier séparée (écrite en Nôm), qui contient le contenu suivant:

 “Je m’appelle Nguyen Van Ton, chef adjoint de la commune de Ha Truong, veuille soumettre ce livre au mandarin du district de Thanh Ha. Je souhaite soumettre une demande. La 5e année de Bao Dai, le 29 février”.

Sur ce papier, on se trouve la signature du chef adjoint Nguyen Van Ton, les caractères “Nhat” et “Phung De”, avec le sceau du chef du district de Thanh Ha.

La demande du chef adjoint de la commune de Ha Truong a confirmé un fait important, c’est le 29 février, à la 5e année de Bao Dai, soit le 23 mars 1930, il a trouvé un livre “interdit” à sa résidence et soumis cette “preuve” et une demande au chef de district de Thanh Ha, cela est confirmé par le madarin supérieur. Le district de Thanh Hà de la province de Hai Duong est le village natal du camarade Nguyen Lương Bang, qui était en charge de la ligne de communication entre L’Association de la Jeunesse révolutionnaire du Vietnam (à Guangzhou) et le pays via la voie maritime Guangzhou-Hai Phong. Nous pouvons s’imaginer le voyage de ce livre comme suit: Ce livre a été caché par Nguyen Luong Bang dans les trains reliant Guangzhou et Hai Phong et est emmené dans la province natale de Hai Duong. Néanmoins, ce livre est retenu par un chef de village et soumis au madarin du district de Thanh Ha. Et à Hai Duong, ce livre est introduit à la liste des livres interdits et envoyé à la cour suprême de la colonie français à Hanoi. Après la prise en charge la gestion de la capitale de Hanoi (1954); M. Nguyen Van Hoan- un vétéran travaillant à la cour suprême, a trouvé le livre “Duong Kach Menh” de Nguyen Ai Quoc et il l’a remet au Musée de la Révolution du Vienam (actuellement le Musée National d’Histoire du Vietnam).

2. Les carnets de prison (Nguc trung nhat ky).

C’est un recueil de poèmes de Ho Chi Minh écrit pendant 13 mois de prison (de l’Août 1942 au septembre 1943) par le gouvernement de Chiang Kai-shek, dans les 13 districts de la province de Guangxi, en Chine. Il a écrit le recueil de poèmes “Carnets de prison”, qui comprennent 133 poèmes en langue “Han” dont il y a 126 articles qui ont été écrit selon le style de quatrain de la poésie des Tang.

Le recueil de poèmes des « Carnets de prison » est un témoignage associé à la vie d’activités révolutionnaires du Président Ho Chi Minh. En plus de la valeur de l’histoire, cette oeuvre apporte aussi des valeurs humaines d’un communiste qui lutte toujours pour des beaux idéals: apporter l’indépendance de la nation, le bonheur du peuple, et des « Carnets de prison » sont toujours exprimés « des pensées anxieuses d’une grande âme, une âme noble et humanitaire. Cette oeuvre brille des émotions fortes, délicates, sincères et romantiques qui traversent le cadre étroit de la prison ».

Couverture du livre “Carnets de prison” du learder Nguyen Ai Quoc

Ce recueil de poèmes comprend 133 poèmes en langue “Han” dont il y a 126 articles qui ont écrits selon le style de quatrain de la poésie des Tang. Les vers de ce recueil montrent que Ho Chi Minh, dans n’importe quelle circonstance, associait l’énergie et la volonté de fer d’un révolutionnaire à l’aspiration à la paix, l’indomptabilité et l’optimisme d’une personne qui croyait toujours à l’avenir. “Les carnets de prison” nous aide à s’imaginer un monde spirituel à plusieurs niveaux d’âme, un grand portrait avec la plus grande aspiration “l’indépendance pour la nation et la liberté pour l’homme”.

Conservé soigneusement dans la réserve spéciale du MNHV, les “Carnets de prison” mesurent 9.5 cm x 12,5 cm, comprennent 79 pages (y compris la couverture), portant le numéro d’inventaire BTCM6698/Gy.5057.

En septembre 1955, à l’occasion du 10e anniversaire de la fondation de la République démocratique du Vietnam, une exposition sur la réforme agraire s’est tenue à la rue Bich Cau, Hanoi. Le président Ho Chi Minh a visité l’exposition. Ensuite, il a remis au Comité d’organisation de l’exposition, un carnet couvert avec tissu noir, sa courverture bleu pâle et une carte (insigne dont il a utilisé pour participer au Congrès des organisations révolutionnaires d’outre-mer, organisé à Liuzhou en mars 1944), sur lequel on écrit le nom de Ho Chi Minh en caractère chinois. Ce carnet et l’insigne de l’Oncle Ho ont été introduits dans l’exposition sur la réforme agraire, par le Comité d’organisation. Et la personne qui a eu l’honneur de recevoir ces artefacts est le camarade Tran Ngoc Chuong, ancien chef adjoint du Département de la Collecte du Musée de la Révolution du Vietnam (aujourd’hui le Musée National d’Histoire du Vietnam).

En mai 1960, la première traduction de “Nhat ky trong tu” a été publiée à temps au public, à l’occasion du 70e anniversaire du président Ho Chi Minh, et puis, elle a été traduite en plusieurs langues comme français, tchèque, coréen, anglais, espagnol, roumain, etc. Elle est enseignée dans les écoles; Cet oeuvre a été analysée par de nombreux chercheurs, en termes du contenu, de la pensée, de l’humanité et de l’art poétique.

Outre la valeur de la pensée, de la philosophie, de la littérature et de l’art, l’oeuvre a une valeur historique inestimable. Le 1er octobre 2012, le Premier ministre de la République socialiste du Vietnam a publié une décision pour reconnaître l’oeuvre “Nhat Ky trong tu” comme trésor national.

3.” l’Appel à  la résistance nationale” rédigé par le Président Hô Chi Minh, le 19 décembre 1946,

Manuscrit “l’Appel à  la résistance nationale” du président Ho Chi Minh.

Pendant les premiers jours de décembre 1946, les colonialistes français provoquent constamment des conflits à Hanoi, Hai Phong, Lang Son, etc. Le président Ho Chi Minh est secrètement retourné et travaillé à la maison du monsieur Nguyen Van Duong, au village de Van Phuc, district Ha Dong, province de Ha Tay (Hanoi actuel). Ici, dans la petit chambre du deuxième étag, le manuscrit “l’appel à la Résistance nationale” est écrit sur les deux pages avec format 13,5cm x 20,5 cm.

Avec un style concis, et plus de 200 mots, " l’Appel à  la résistance nationale” a affirmé une aspiration sur la paix, la volonté et la détermination de protéger l’indépendance te la liberté de la nation; Ce sont les mots pour encourager et exhorter tout le peuple à se lever en masse pour combatre l’ennemi.

Le matin du 20/12/1946, la Voix du Vietnam (situé à la pagode de Tram, district de Chuong My, Ha Dong) a lancé “l’Appel à la résistance nationale” élaboré par le Président Hô Chi Minh,  et puis, le texte de “l’appel à la résistance nationale” est publié dans la première page du journal de Salut national, et des milliers d’affiches imprimant tout le texte de “l’appel à la résistance nationale” sont dispensés dans l’ensemble du pays. Répondre à l’appel du président Ho Chi Minh, suivre la ligne du Parti et du peuple, lors de la nuit du 19/12/1946, des coups de feu luttant contre l’enemis sont explosés à Hanoi, ouvrant la résistance contre les colonialistes français qui dure pendant 9 ans de notre peuple. Le texte “l’appel à la Résistance nationale” est écrit sur les deux pages avec format 13,5cm x 20,5 cm, actuellement, elles sont jaunies au fil du temps. Il est la proclamation de salut national, un texte héroïque très éclatant sur la pensée millitaire de Ho Chi Minh.

Pendant plus de vingt ans de conservation du manuscrit “l’appel à la Résistance nationale” du président Ho Chi Minh, le camarade Le Nam a toujours pensé qu’il s’agit d’un document extrême précieux, donc, le 4 juin 1970, le manuscrit “l’appel à la Résistance nationale” du président Ho Chi Minh est remet au Musée de la Révolution du Vietnam (le Musée National d’Histoire du Vietnam actuel) pour le conserver.

Outre les 3 artefacts reconnus comme trésor national sont “Duong Kach Menh” “Nguc Trung Nhat Ky” et “ Loi keu goi toan quoc khang chien”, le MNHV conserve actuellement 4.361 artefacts, documents et images concernant la vie et la carrière du président Ho Chi Minh. La préservation, la conservation, la promotion, et la transmission de grandes valeurs du patrimoine de Ho Chi Minh seront pour toujours la fierté, l’honneur et la responsablité de générations de fonctionnnaires et de personnels du MNHV.

Pham Thi Mai Thuy (texte)

MNHV

Shares:

Others

Le tambour de Dong Son unique dans la région du Nord-est.

Le tambour de Dong Son unique dans la région du Nord-est.

  • 23/04/2020 08:34
  • 162

Il s’agit du tambour de Quang Chinh découvert dans la zone frontalière de la province de Quang Ninh. Jusqu’à présent, c’est le seul tambour de Dong Son qui a été découvert dans cette province. Le tambour est trouvé sur une colline sans nom recouverte par des plantes de thés, à une altitude d’environ 10m par rapport la surface du champ environnant. Ce tambour est trouvé par des habitants de la Coopérative de Quang Le, commune de Quang Chinh, district de Quang Ha (actuellement le district de Hai Ha, province de Quang Ninh), à une profondeur d’environ 50 cm du sol.