mardi, 15/10/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

30/06/2018 00:00 826
Rating: 0/5 (0 votes)
L’intérêt pour les objets en laiton a été précocement enregistré dans l’histoire du Vietnam. La collecte des antiquités comme tambour en bronze, cloche de bronze, statue en bronze effectuée par des rois vietnamiens a été écrit dans plusieurs légendes et livres anciens, par enxemple, le roi Dinh Tien Hoang a collecté des tambours en bronze pour les offrir aux villages, ce fait a été enregistré dans une légende du village de Thuong Lam, province de Ha Tay. Un stèle en bois datant de la dynastie des Tay Son dans le temple de Dong Co (province de Thanh Hoa) a également parlé de la découverte, la mesure et la description d’un tambour de bronze placé dans ce temple. Dans certains livres anciens datant de la dynastie des Ly, Tran, Le, Nguyen, ont a également parlé de l’apparition des antiquités en bronze.

Le tambour en bronze de Sao Vang, culture de Dong Son, entre - 2.500 et - 2.000 ans, découvert au bourg de Sao Vang, district de Tho Xuan, province de Thanh Hoa (Musée National d’Histoire du Vietnam).

Au cours des 80 ans sous le protectorat francais, il y a eu des collectes des objets en laiton. Les deux grandes collections d’objets en bronze (celle de Demange et celle D Agence) sont trouvées dans les provinces de Thanh Hoa, Ninh Binh, Ha Nam et Son Tay, plus tard, elles sont transportées vers le Musée de l’École française d’Extrême Orient (EFEO), comme le tambour de bronze de Ngoc Lu et d’autres tambours de bronze découverts par l’EFEO.

Le site archéologique de Dong Son a été découvert par un paysan en 1924, ce gens a trouvé des objets en bronze apparus au bord de la rivière Ma, après de fortes pluies. Après avoir reçu cette nouvelle, l’EFEO a mené des fouilles archéologiques pendant plusieurs année, de 1925 à 1932. Les résultats de ces fouilles ont été publiés dans l’oeuvre “l’Âge du bronze dans le Nord et le Centre du Vietnam” en 1929 par V. Goloubew, un érudit de l’EFEO.

Après être publiées, les découvertes à Dong Son ont attiré l’attention des chercheurs en Asie du Sud-Est et dans le monde. En 1934, le chercheur autrichine R.Heine-Geldern proposa d’appeller cette époque “La culture de Dong Son” (Heine-Geldern.R 1937).

Tambour de Phu Phuong I, bronze, la culture de Dong Son, entre - 2.500 et - 2000 ans. Découvert à la commune de Phu Phuong, Ba Vi, Hanoi, en 1973.(Musée de Hanoi).

À la suite des fouilles de L.Pajot, de 1935 à 1939, l’archéologue suédois O.Janse a effectué les trois fouilles archéologique au site de Dong Son. Le rapport de ces fouilles a été publié dans les trois volumes de “Les études archéologiques en Indochine (O.Janse 1947, 1951, 1958)”.

Après la proposition de R.Heine-Geldern, le terme “la culture de Dong Son” a été largement utilisé, mais il y a de différentes opitions entre les érudits sur le contenu de cette culture. D’après R.Heine-Gelderne, la culture de Dong Son se compose de toutes cultures de l’âge du bronze du Yunnan, en Indochine et en Indonésie. Cette opinion a été soutenue par de nombreux chercheurs. Mais certaines personnes ont mis cette culture à l’âge du bronze et du fer. En ce qui concerne la datation de la culture de Dong Son, il y a aussi de différentes pensées. Les premiers dates étaient d’environ aux VIIIe- VIIe siècle savant JC ( Heine-Gelderne.R.1951). La date le plus récente était à l’époque des Han (Goloubew V.1930). Les problèmes sur l’origine de la culture de Dong Son sont également évoqués. Au cours des années 30- 40 du siècle dernier, les érudits étrangers cherchaient souvent l’origine de la culture de Dong Son à l’extérieur, ou cette culture est influencée par les cultures étrangères. Mais ils trouvaient tous la richesse et l’originalité de la culture de Dong Son et reconnaissent que le propriétaire de cette culture était à l’origine des indonésiens ou des malaisiens.

Malgré qu’il y ait de nombreuses limites en raison du niveau contemporain en archéologie, mais les archéologues étrangers dans le première moitié du siècle dernier ont apporté leurs premières contributions à la découverte et la recherche sur la culture de Dong Son.

Socques en bronze, la culture de Dong Son, entre - 2.500 et 2.000 ans. découverts à Co Loa, Dong Anh, Hanoi (Musée de Hanoi).

Après 1945, la paix a été rétablie dans le nord du Vietnam, bien qu’il n’y ait pas de conditions pour mener de nombreuses fouilles archéologiques, mais, sur la base de la réévaluation d’anciens documents, les chercheurs ont compris l’importance de la culture de Dong Son, ils l’ont étudié en la associant étroitement au processus de l’histoire nationale. Il s’agit des œuvres telles que "la culture de Dong Son ou la culture de Lac Viet, la culture du bronze et le tambour de bronze de Lac Viet" (Dao Duy Anh. 1954, 1957), l’histoire du régime communiste primitive au Vietnam (Tran Quoc Vuong et Ha Van Tan. 1960), "la société Van lang et Au Lac" (Van Tan. 1960).

Pointes de flèche en bronze, la culture de Dong Son, entre - 2.500 et - 2.000 ans, découverts à Co Loa, Dong Anh, Hanoi (Musée National d’Histoire du Vietnam).

Moule en pierre, la culture de Dong Son, entre - 2.500 et - 2.000 ans, découvert à Co Loa, Dong Anh, Hanoi, (Centre de Conservation du Patrimoine de Thang Long).

En 1959, la découverte des pointes de flèches à Cau Vuc, Co Loa (en banlieue de Ha Noi) a ouvert l’oeuvre de recherche et de fouille des archéologues vietnamiens. Durant la période 1960-1967, dans les bassins des rivières de Ma et de Chu (province de Thanh Hoa), les archéologues ont mené de grandes fouilles aux sites de Dong Son et de Thieu Duong, et découvert simultanément de nombreux sites de même nature avec ceux de Dong Son dans les bassins de ces deux rivières. Dans la zone du delta du fleuve Rouge, plusieurs sites de Dong Son ont été découverts. Les collections des bronzes trouvées au bord du fleuve Rouge dans la province de Yen Bai ont apporté des objets très représentatifs de la culture de Dong Son, surtout la jarre de bronze de Dao Thinh (urne). En outre, des collections d’objets en bronze de Dong Son trouvées à Thanh Dinh, Chinh Nghia, Phu Hau (province de Phu Tho) ont montré les découvertes sur des sites majeurs de Dong Son dans la région environnant du Temple des roi Hung. Les archéologues ont également découvert, dans les provinces de Ha Tay, de Hai Phong, des vestiges remarquables, notamment les cercueils de Viet Khe (province de Hai Phong), et de Chau Can (province de Ha Tinh) (ce sont les cercueils fabriqués d’un tronc d’arbre évidé). Dans le bassin de la rivière Ca, on a seulement découvert le site de Xuan An (province de Ha Tinh), mais c’est un vestige très important et plus tard, on a constaté la relation entre la culture de Dong Son et celle de Sa Huynh à ce vestige.

Jarre funéraire, céramique, entre – 2.500 et – 2.000 ans.(Musée National d’Histoire du Vietnam).

Chandelier, céramique, la culture de Sa Huynh, il y a 2.000 ans avant notre ère. (Musée National d’Histoire du Vietnam).

Dans le même temps, les archéologues vietnamiens ont découvert et fouillé de nombreux sites de nature différente, et plus tard, ils ont identifié que ces sites appartiennent à la période de Pré-Dong Son. Certains vestiges typiques comme Phung Nguyen, Go Mun (Phu Tho), Dong Dau (Vinh Phuc), Van Dien (Hanoi), Dong Den (Ha Tay), Tu Son (Bac Ninh) se trouvent dans la zone du fleuve Rouge, le site de Dong Khoi (Thanh Hoa) se trouve dans la zone de la rivière Ma.

Les rapports sur les résultats de fouilles, d’explorations et les découvertes archéologiques sont conservés dans la bibliothèque des organes chargés des fouilles tels que l’Institut d’Archéologie du Vietnam, le Musée d’Histoire du Vietnam (Musée National d’Histoire du Vietnam à présent). Le livre “Les premiers vestiges de l’âge du bronze au Vietnam” (auteur: Le Van Lan, Pham Van Kinh, Nguyen Linh 1963) a rassemblé assez complet ces résultats de recherche. En 10 ans, il y a 80 sites de Dong Son qui ont été découvertes et fouillés. C’est les bases pour que les archéologues, les historiens peuvent étudier la première période d’édification de la nation: la période des rois Hung.

Durant trois ans (1968-1970) de l’étude sur la période des rois Hung présidée par l’Institut d’archéologie du Vietnam, plusieurs sites de Dong Son ont été fouillés par des institutions culturelles. L’Institut d’Archéologie a fouillé certains endroits importants de la culture de Dong Son tels que le site de Dong Son, Vinh Quang. L’Université générale de Hanoi a fouillé et étudié le vestige de l’ancienne citadelle de Co Loa. Les résultats de ces études ont été rassemblés dans 4 tomes des mémoires “l’édification nationale du roi Hung Vuong” (Institut d’Archéologie du Vietnam, 1970, 1973, 1974). Les résultats d’étude ont affirmé que la culture de Dong Son était une culture riche et variée, baptisée le pays de Van Lang des rois Hung selon la légende. Après trois ans d’étude sur la période de Hung Vuong, de 1971 à 1975, il s’agit d’une étape du début de l’étude pluridisciplinaire et interdisciplinaire. L’étude de la culture de Dong Son se portait sur des aspects tels que la métallurgie, l’agriculture, la vie spirituelle du peuple à l’époque de Dong Son.

Fragments de moule du tambour de bronze, et ceux de marmite en métal, entre - 1.800 et - 1.600 ans. (Musée National d’Histoire du Vietnam).

De 1976 jusqu’à présent, l’étude de la culture de Dong Son s’est poursuivie systématiquement dans les bassins des rivières. Le site de Lang Ca (Phu Tho) situé au bassin du fleuve Rouge, est fouillés deux fois. Ce site et des sites de Go De et de Thanh Dinh récemment excavés sont les preuves matérielles pour une région de la capitale Van Lang. De nombreux groupes d’objets de Dong Son ont été émergés du sol. Le tambour de bronze Co Loa II et des objets à l’intérieur trouvés la zone de Ma Tre ont montré le rôle d’un centre économique, politique et convergent de la capitale du pays Au Lac. La découverte de plus 20 tambours de bronze de Dong Son sur les collines au bord du fleuve Rouge dans la ville de Lao Cai, a contribué à la compréhension sur un centre de la culture de Dong Son en amont du fleuve Rouge.

Dans le bassin de la rivière Ma, le site de Dong Son a été fouillé pour la troisième fois. Les documents obtenus à partir des fouilles à Nui Nap, Qui Chu, Dong Tien et le groupe de sites de Dong Linh ont aidé les archéologues à mieux comprendre le processus de formation et de développement de la culture de Dong Son dans cette région. La quantité des tambours de bronze découverte pendant cette étape a été en plein essor.

Dans la région de la rivière Ca, les vestiges importants tels que les vestiges de Lang Vac, Dong Mom (Nghe An) ont été fouillés deux ou trois fois. De nouveaux vestiges ont été découverts dans les districts de Nam Dan, Hung Nguyen, Thanh Chuong (province de Nghe An), Duc Tho (province de Ha Tinh). En particulier, la découverte des tambours en bronze à Ru Quyet (Nghe An) montre que la culture de Dong Son dans la zone de la rivière Ca était très développée.

Les découvertes sporadiques à Quang Binh ont apporté des reliques de Dong Son très représentatifs tels que des tambours en bronze, jarres, haches et lances.

Dans les études sur la culture de Dong Son, les livres “La culture de Dong Son au Vietnam” (Ha Van Tan 1994) et “L’archéologie du Vietnam” (Ha Van Tan 1999) ont rassemblé des points de vue des chercheurs sur la culture de Dong Son. Toutes les études ont constaté que la culture de Dong Son est une culture unifiée dans la diversité, une culture a atteint son apogée dans tous les aspects dans la région. Le tambour en bronze de type Heger I- une relique représentatif de l’apogée de la culture de Dong Son, baptisé le tambour de Dong Son, qui a fait l’objet de nombreuses études (Pham Minh Huyen, Nguyen Van Huyen, Trinh Sinh 1987, Pham Huy Thong 1990). De 1972 jusqu’à présent, des rapports de la conférence annuelle de l’Archéologie publiés dans ses mémoires sous le tittre “Les nouvelles découvertes de l’archéologie” qui ont fait les activités de découvertes et d’études sur le culture de Dong Son de plus en plus actives.

Au cours de cette période, de nombreux chercheurs étrangers sont venus au Vietnam pour visiter les vestiges de Dong Son et échanger des informations concernant cette culture. Durant la période 1990-1992, le Vietnam a également des programmes de fouilles et d’étude des vestiges de Lang Vac, de Dong Mom, en collaboration avec des archéologues du Japon. Récemment, le rapport de résultats des fouilles à Lang Vac est officiellement publié (Chu Van Tan, Imamura Keiji 2004).

Les chercheurs étrangers ont également commencé à mettre à jour les réalisations de l’étude sur l’archéologie vietnamienne, y compris celles sur la culture de Dong Son. Des chercheurs qui étudient l’archéologie en Asie du Sud-Est, ont reconnu le caractère indigène et l’originalité de la culture de Dong Son et considéré cette culture comme un centre du développement en Asie du Sud-Est. Ils ont mis en place cette culture dans les corrélations avec d’autres centres de développement dans la région tels que le centre du Nord-est (Thaïlande), le centre Dien au Yunnan (Chine).

Jusqu’à présent, la culture de Dong Son a connu plus de 90 ans de développement et d’étude. Les archéologues et historiens ont résolu de nombreux problèmes, mais ont également suggéré beaucoup de travail à faire. Et il y a encore des questions ouvertes ou non résolus, donc tous les questions de la culture de Dong Son attirent toujours l’attention et la passion de ceux qui étudient l’âge du métal du Vietnam ainsi que ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’édification et de la défense de la nation vietnamienne.

Dr. Pham Minh Huyen (l’Institut d’Archéologie du Vietnam)

Nguyen Thuy (traduction)

MNHV

Shares: