mercredi, 01/04/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

25/10/2019 09:40 125
Rating: 0/5 (0 votes)
Des plongeurs ont récemment découvert l’épave d’un navire vieux de plus de 1 700 ans, au large de l’île espagnole de Majorque. Le bâtiment transportait 93 amphores, en majorité très bien préservées, et vraisemblablement remplies d’huile d’olive ou de vin.


 

Elle dormait au fond de l’eau, non loin des plages touristiques de l’île espagnole de Majorque. Début juillet, des plongeurs ont découvert l’épave d’un navire remontant à l’époque de la Rome antique.

Ils avaient été alertés par des habitants de l’île qui avaient repéré des bouts d’amphores au fond de la mer alors qu’ils nageaient, rapporte le quotidien espagnol El Pais.


Les amphores sont particulièrement bien préservées. (Photo : capture d’écran Facebook /Instituto Balear de Estudios en Arqueología Marítima)

Les nageurs ont ensuite alerté les autorités qui ont envoyé des plongeurs sur place. Les spécialistes ont repéré l’épave. Les archéologues se sont alors rendu compte qu’il s’agissait des vestiges d’un navire de dix mètres de long par cinq mètres de large et… vieux de plus de 1 700 ans.

Ce n’est pas le seul élément surprenant retrouvé là, dans la mer Méditerranée. Les plongeurs ont également découvert sur le site du naufrage, 93 amphores, en majorité très bien conservées.

Une sauce au poisson très populaire dans la Rome antique

L’épave découverte près de Majorque serait celle d’un navire marchand, qui faisait la route entre « un port du sud de la péninsule ibérique » et Rome, à la fin du IIIsiècle de notre ère. L’archipel espagnol des Baléares, où a coulé le bateau, se trouve justement sur cette route maritime.

C’est ce qu’a indiqué le département de la Culture et du patrimoine du conseil insulaire de Majorque dans un communiqué de presse publié il y a quelques jours.


L’Institut d’études en archéologie maritime des Baléares a publié une vidéo des fouilles, sur le réseau social Facebook. (Photo : capture d’écran Facebook /Instituto Balear de Estudios en Arqueología Marítima)

La cargaison aurait été composée d’huile d’olive, de vin, mais aussi de garum. Une sauce à base d’entrailles de poissons, très populaire dans la Rome antique.

Beaucoup de ces objets sont encore scellés, et les archéologues ont tenté de déterminer leur contenu en étudiant leurs formes. Les scientifiques ont retrouvé plusieurs types d’amphores, toutes utilisées pour transporter différents types de marchandises à l’époque de l’Empire romain.


Travail minutieux des plongeurs, sous l’eau. (Photo : capture d’écran Facebook /Instituto Balear de Estudios en Arqueología Marítima)

Les archéologues ont également cherché à en savoir plus sur les raisons qui ont conduit le navire à sombrer. Comme l’épave et les amphores sont très bien préservées, les scientifiques excluent un naufrage brutal, provoqué par une tempête par exemple.

Selon Kika Coll, la directrice de l’inspection du patrimoine du département de la Culture et du patrimoine local, le bateau aurait pu couler à cause d’une voie d’eau qui se serait ouverte dans sa coque.

Pas la première découverte archéologique réalisée à Majorque

Les vestiges archéologiques découverts au fond de l’eau, dont les amphores, devraient, à terme, être exposés dans un musée de Majorque.

C’est la seconde fois en quelques semaines, qu’une importante découverte archéologique est réalisée sur cette même île.


Un aperçu de la cargaison du bateau. (Photo : capture d’écran Facebook /Instituto Balear de Estudios en Arqueología Marítima)

Lors de fouilles, des archéologues ont récemment découvert une épée brisée en deux, vieille de 3 200 ans.

https://www.ouest-france.fr/

Shares: