samedi, 22/02/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

09/01/2020 13:06 49
Rating: 0/5 (0 votes)
Enfoui depuis des siècles, l'objet incrusté de terre ne laissait pas présager de son importance. Mais un travail minutieux de restauration a révélé ce que les experts considèrent désormais comme "l'objet d'art celtique britannique le plus important du millénaire".


Le bouclier en bronze restauré trouvé à Pocklington.


Le bouclier en bronze remarquablement bien préservé, faisait partie d'un chariot funéraire unique, avec deux squelettes de poneys debout. Cette découverte avait été faite sur le site d'un chantier de construction à Pocklington en 2018.

Le propriétaire, un membre certainement très respecté de sa communauté, approchait la fin de la quarantaine ou plus lorsqu'il est mort, entre 320 et 174 avant JC. Il a eu droit à des adieux spectaculaires, son corps mis dans le char, derrière les chevaux placés pour sembler sauter hors de la tombe.

Ce type d'inhumation n'a pas d'équivalent en Grande-Bretagne

Curieusement, un char funéraire d'aspect similaire avec des squelettes de chevaux, datant du troisième ou quatrième siècle avant JC avait été découvert en 2013 à Svestari dans le nord-est de la Bulgarie.

L'archéologue Paula Ware de MAP Archaeological Practice, rapporte qu'elle a été impressionnée par les résultats apportés par les spécialistes de la restauration. On peut ainsi voir que le bouclier est décoré dans le style La Tène (second âge du fer) typique de l'art celtique ancien. Les motifs asymétriques, avec des triples spirales, ont été faits en martelant la feuille de bronze par en-dessous et attirent l'attention sur le renflement central. Il a également une bordure festonnée, une caractéristique de conception auparavant inconnue, qui n'est comparable à aucune autre découverte de l'âge du fer à travers l'Europe.

Les garnitures en cuir et en bois à l'arrière du bouclier de 75 cm ont cependant pourri.

Selon Ware, l'enterrement indique une croyance en une vie après la mort. Elle ajoute: "Ces chevaux ont été placés avec leurs sabots sur le sol et leurs pattes arrière comme s'ils allaient sauter hors de la tombe. Pour moi, cela indique clairement qu'ils se dirigeaient vers autre chose: il a ainsi sa nourriture, ses armes et son moyen de transport."

On ignore si les chevaux ont été enfouis morts ou vivants dans la tombe (aucun signe de rampe n'a été trouvé).

 

Les chevaux ont été enterrés de façon à donner l'impression de surgir de la tombe

 Le bouclier a bien été utilisé et une marque oblique faite par une épée est clairement visible dans le coin supérieur droit.

Le seul autre bouclier qui lui ressemble, le célèbre bouclier de Wandsworth, qui a été trouvé dans la Tamise en 1849, se trouve maintenant au British Museum.

"Nous ne savons pas comment est mort cet homme" dit Ware, "Il y a des traumatismes contondants mais pas mortels. Je ne pense pas qu'il soit mort au combat; il est fort probable qu'il soit mort de vieillesse. Je ne peux vous dire quel était son rôle. Il a rassemblé de précieux biens tout au long de sa vie; ce n'était pas quelqu'un d'ordinaire."

Sa tête était entourée des ossements de six porcelets, considérés comme une offrande, et une broche décorative en bronze et en verre rouge, une "libellule", lui a également été laissée.

Selon Ware, "La croyance populaire veut que les boucliers à face métallique soient purement cérémoniels, reflétant le statut, et non utilisés pour le combat. Or, notre étude conteste ceci avec la preuve d'une trace de perforation dans le bouclier typique d'une épée. Des signes de réparation sont  également visibles, suggérant que le bouclier était non seulement vieux mais susceptible d'avoir été bien utilisé".

 

Le bouclier lors de sa mise au jour

A 60 mètres de la tombe, un jeune homme de 17 à 25 ans, victime de ses blessures, avait été «transpercé rituellement» avec 10 lances en fer et en os. Des morceaux d'un bouclier brisé ont également été trouvés dans cette tombe.

On espère que ces artéfacts étonnants de l'âge du fer finiront par entrer dans un nouveau musée à Burnby Hall à proximité. Pour Scott Waters, directeur au Persimmon Homes Yorkshire: "Les fouilles à The Mile development sont vraiment une découverte magnifique pour l'histoire britannique et nous pensons que cette trouvaille doit rester dans la région".

Le rapport académique complet devrait être publié au printemps. Cependant, il s'agit d'une découverte si importante qu'il est probable que la recherche prendra des années et que l'histoire du guerrier et de son char continuera d'évoluer.

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/

Shares: