mardi, 15/10/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

09/09/2019 08:27 18
Rating: 0/5 (0 votes)
Les Chimus, civilisation précolombienne contemporaine des Incas, pratiquaient il y a 600 ans le rituel sacrificiel pour calmer la colère des dieux.

 

À l’abri de murets, des fosses accueillaient les dépouilles des enfants. Contrairement à d’autres charniers chimus, aucun lama sacrifié n’a été trouvé

C'est le plus grand sacrifice d'enfants connu de l'Amérique précolombienne. Une équipe d'archéologues a mis au jour les restes de 227 enfants sacrifiés selon un rituel de la culture Chimu, présente sur la côte nord du Pérou actuel jusqu'à la fin du XVe siècle. Les fouilles de Huanchaco, à 700 km environ au nord de Lima, ont encore parlé. « Partout où nous creusons nous en trouvons un autre (enfant) », a indiqué mardi à l'AFP l'archéologue Feren Castillo.

Le site, découvert en 2011 sur une falaise dominant l'océan Pacifique, est situé à moins d'1 km de Chan Chan, la capitale de l'empire Chimu. Ce peuple militaire a connu son apogée entre 1200 et 1450 sur un vaste territoire allant de la côte nord du Pérou à l'actuel Équateur, avant d'être asservi par les Incas. Chan Chan est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses vestiges incroyables de complexes fortifiés en boue séchée.

Les archéologues ont trouvé les 227 dépouilles, le visage tourné vers l'océan. Malgré les pluies torrentielles qui peuvent affecter la région, certains ont encore de la peau, des cheveux sur le crâne, et portent aux oreilles des bijoux en argent. Selon Feren Castillo, les enfants ont entre 4 et 14 ans. La date de leur mort n'a pas encore été établie au carbone 14 mais remonte probablement au XVe siècle.

Les archéologues ont trouvé des preuves d'un épisode de pluies abondantes au moment du sacrifice. Or, la civilisation Chimu avait coutume d'offrir ce rituel sacrificiel à ses dieux pour tenter d'apaiser leur colère, supposée responsable des catastrophes naturelles liées au phénomène climatique El Niño.

 

L’un des 227 enfants sacrifiés.

Huanchaco s'impose comme le théâtre des grands sacrifices de l'empire Chimu. Plusieurs charniers y ont été exhumés ces dernières années, réunissant 140 enfants et 200 jeunes lamas sur le site de Huanchaquito-Las Llamas.

La datation au carbone 14 des vêtements mortuaires et des cordes, la disposition des dépouilles ainsi que les traces d'incision sur les corps, ont montré que tous avaient été tués lors d'un même rituel, avec une parfaite maîtrise.

Dans les fosses funéraires, les enfants avaient été tournés vers l'ouest et l'océan. Les lamas, enterrés, eux, vers l'est, en direction des Andes, étaient supposés transporter les âmes des défunts vers le royaume des morts.

http://www.leparisien.fr/
MNHV

Shares: