jeudi, 17/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:44 811
Rating: 0/5 (0 votes)
Kim Lan est une commune de la rive gauche du Fleuve Rouge, appartenant au district de Gia Lâm, banlieue de Hanoi. Du centre de Hanoi, on peut arriver à Kim Lan par la route ou par la rivière à travers le port de sampan de Thuy Linh.



Suivant la tradition, Kim Lan est une terre à longue histoire liée à des évènements et des personnages depuis le temps des Hung Vuong. D’après la notice gravée sur la cloche de la pagode de Kim Lan, vers le début du XVIIIe siècle, Kim Lan est déjà une commune, qui fut changée au début du XIXe siècle en Kim Quan, appartenant au canton de Dông Du, huyên de Gia Lâm, phu de Thuân An, province de Kinh Bac, pour revenir ensuite au nom de Kim Lan au milieu du XIXe siècle. Depuis le début du XXe siècle jusqu’à maintenant, Kim Lan a subi plusieurs changements de frontière administrative, et appartient tantôt à Bac Ninh, tantôt à Hanoi. Actuellement, Kim Lan est une unité du rang de commune, comprenant 16 hameaux: Và, Du, Dinh, Chuà, Triên, Ma Cuôi, Cho, Bên, Dià, Bê, Cai Ngang, Hâu, Go Dinh, Bông, Dâu Công, parmi lesquels Va et Du sont disparus à cause du changement du cours du Fleuve Rouge.

C’est dans ce processus de changement de cours, depuis la fin de 2000, que Kim Lan est connu des archéologues avec des vestiges et des restes d’instruments antiques, traces matérielles de la résidence et de la production de céramique du temps des Trân. Conscient de la valeur du site dans l’étude des villages artisanaux en général et de la production de céramique en particulier, on a organisé plusieurs recherches, particulièrement au début de 2003, le Musée National d’Histoire du Vietnam et le Service de Culture et d’Information de Hanoi ont entrepris une fouille d’urgence du site Kim Lan.


L’exploration du lieu a montré que le site archéologique Kim Lan est réparti sur des pentes douces de la rive du Fleuve Rouge, et est complètement inondé à la saison des pluies. La concentration la plus forte se trouve au secteur de Bên Dinh du hameau Chuà (hameau 2, thôn Thông Nhât, commune de Kim Lan). Dans ce secteur, les vestiges découverts sont très riches, comprenant des matériaux de construction, des décorations architecturales, des monnaies de cuivre et surtout des céramiques. Les céramiques datent depuis le temps des Duong (VII-Xe siècles) jusqu’au temps des Lê (XVII-XVIIIe siècles), avec une concentration pour les céramiques des Trân.

La fouille dans 4 fossés, avec une superficie totale de près de 200m2 a trouvé des couches culturelles assez complètes à une profondeur de 40-60cm:

- La première couche culturelle, épaisse de 35 à 40cm, terre sableuse grise noire mélangée de charbon de bois, contenant des échantillons de céramiques datant des IX-Xe siècles. Les céramiques ont des caractéristiques, des matériaux et des types analogues à ceux du site Duong Xa (Bac Ninh). Quoique les vestiges matériels trouvés aient un espace de répartition assez modeste dans les couches 4 et 5 des fossés, ils ont pourtant une grande signification. Ce sont les vestiges uniques reflétant la résidence aux IX-Xe siècles qui ont été rapportés par les annales et la tradition populaire et qui nous font connaître le processus de formation de Kim Lan en particulier et de la région en général.

- La couche culturelle des Trân avec de l’argile sableuse brune foncée et grise noire, épaisse de 60cm à 120cm, mélangée à des cendres de charbon de bois. Dans la couche on a recueilli une grande quantité de vestiges comprenant: des matériaux de construction, des céramiques et faiences, des monnaies de cuivre, des morceaux de calage, des vases d’enveloppe, des céramiques à émail cru, des rebuts de céramique, des morceaux de matériau pour émail, des piliers de cuisine et des manches de couteau en cuivre décoré… On peut remarquer que cette couche est assez stable, que c’est une couche culturelle assez intacte reflétant la vie sous les Trân. La date des vestiges a permis de conclure que le site date des XIII-XIVe siècles.

- En outre, on a découvert des pieds de colonnes fortifiés formés par des matériaux de construction (tuiles) et des vases d’enveloppe bien tassés, de 60cm de diamètre et 25cm d’épaisseur. Le mode de fortification et le matériau utilisé font présumer que c’est un vestige de l’architecture des Trân. Malheureusement, les dommages encourus par le site ne permettent pas de rétablir son envergure ni de résoudre les problèmes relatifs à ce site architectural.


Ainsi, la découverte des couches culturelles datant du Xe au XIVe siècle a montré une partie de la physionomie d’un site de résidence, avec des vestiges matériels très riches, particulièrement des vestiges de la production des céramiques sur place comme: vases d’enveloppe, morceaux de calage, rebuts, morceaux d’émail, argile de céramique… qui servent à étudier l’histoire de cette terre, surtout l’histoire de la production de céramique qui attire l’intérêt des chercheurs, Kim Lan se trouvant tout près de Bat Tràng, un centre très célèbre de production de céramique. La découverte des traces de résidence et de production de céramique depuis le Xe siècle, particulièrement sous les Trân montre que Kim Lan et Bat Tràng, durant leur existence, ont peut-être été une seule unité administrative ou au moins une même région de villages artisanaux. Dans la réalité, c’est seulement à partir de 1950 que cette région fut divisée en deux par le système Bac Hung Hai. On peut supposer que l’ancien village Bat Tràng était assez large et englobe une partie de Kim Lan qui était contigue avec le Fleuve Rouge. Si cette hypothèse s’avère exacte, les résultats de la recherche archéologique nous fournissent de nouvelles informations sur l’ancien village Bat Tràng dont les annales ont parlé et prouvent l’étendue de répartition des villages artisanaux de la banlieue de l’antique Thang Long – Hanoi.

Nguyen Van Doan

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Résultats d e la fouille du site de Ta Vu et Huu Vu (Lam Kinh – Thanh Hoa)

  • 22/08/2008 10:23
  • 750

Avant la fouille, l’emplacement des palais Ta Vu et Huu Vu est deux parcelles de terre rectangulaires, assez plates, d’environ 1m plus haut que la surface de la cour des dragons. Vers les années 1996, 1997, cet endroit a été l’objet d’une fouille d’exploration, pour préparer à une fouille d’envergure en 2004, d’une profondeur de 0,2m à 1,2m, qui a pu déterminer plusieurs plans architecturaux avec des traces des réparations comme bordures des fondations, plancher, pieds de colonne, pierres de fondation et fortifications des colonnes.