jeudi, 17/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:23 749
Rating: 0/5 (0 votes)
Avant la fouille, l’emplacement des palais Ta Vu et Huu Vu est deux parcelles de terre rectangulaires, assez plates, d’environ 1m plus haut que la surface de la cour des dragons. Vers les années 1996, 1997, cet endroit a été l’objet d’une fouille d’exploration, pour préparer à une fouille d’envergure en 2004, d’une profondeur de 0,2m à 1,2m, qui a pu déterminer plusieurs plans architecturaux avec des traces des réparations comme bordures des fondations, plancher, pieds de colonne, pierres de fondation et fortifications des colonnes.

1. Secteur du Ta Vu: Les vestiges du Ta Vu ne sont pas aussi nombreux que ceux du Huu Vu, et sont surtout des segments de bordure des fondations, concentrés dans le secteur à l’est du fossé, formés de briques massives empilées d’une manière alternée et sans mortier (on compte jusqu’à 6 lignes de fondation parallèles ou se croisant, qui sont des bordures de fondation des constructions datant des 17-18e siècles). A côté on trouve une masse du plancher de Ta Vu, dallée de briques carrées, de couleur rouge et jaune brique de dimension 33cm×33cm×5cm. Les lignes de briques placées en ligne droite et alternée sont une technique courante sous les Lê. En outre, on trouve des pieds de colonne en pierre calcaire grise blanche, de dimension petite et moyenne (environ 40-49cm) certains pieds de colonne ont des protubérances hexagonales. Et certains pieds de colonne sont formés de cailloux et de matériaux de construction concassés mélangés à de l’argile jaune bien tassée. Les piliers de fortification sont presque carrés, de 1m – 1,2m de largeur, disposés en un système de fortification. Les vestiges des fondations et des pieds de colonne comportant 13 rangées de piliers de fortification montrent que la construction comporte 10 cases, 2 chambres latérales comme à Huu Vu. Ce plan correspond à la fortification de fondation et de colonnes de la première construction à Huu Vu. En se basant sur les couches terrestres et sur les matériaux de construction, nous pensons que la construction date des 17 – 18e siècles, sous les Lê restaurés. Les vestiges architecturaux sous les premiers Lê, quand on commence à construire le Ta Vu, ne sont que quelques types de matériaux et de décorations architecturales, mélangés dans la couche des Lê restaurés. Il est probable que, sous les Lê restaurés, quand on commence la reconstruction du Ta Vu, ce plan a été aplani par les architectes contemporains.

2. Secteur du Huu Vu: Situé à l’ouest du Palais Principal. Face au Ta Vu, il comporte 3 plans architecturaux qui ont été restaurés:

Première construction : rectangulaire, d’assez grande envergure, de 47m de long, 10m de large, tournée vers l’ouest, c.à.d. vers le centre (cour des dragons), les rangées de piliers de fortification (13 rangées) montrent que la constuction comporte 10 cases et 2 chambres latérales. Les cases sont d’égale largeur, d’environ 4m, la largeur des chambres latérales est d’environ 2,5m. Date: 17 – 18e siècle. Au dessous de ces vestiges architecturaux sont un certain nombre de segments de fondations datant du 15e siècle (premiers Lê) qui s’accordent assez bien aux fondations des Lê restaurés. A cause du besoin de conserver les vestiges architecturaux, ce plan architectural n’a pas pu être déterminé, mais on peut déjà conclure que sous les Lê restaurés, on a réutilisé le plan architectural des premiers Lê.

Deuxième construction: situé au nord-ouest de la première construction, de petite envergure, de 18,6m de long, 7m de large, tourné vers l’est. Les 8 rangées de piliers montrent que la construction comporte 7 cases (5 cases, 2 chambres latérales). La structure des couches terrestres, les vestiges architecturaux et les antiques objets trouvés montrent que la construction est datée assez tard, vers la fin du 18e siècle, début du 19e, avec réutilisation du premier plan architectural. En dehors des tuiles de couverture (tuiles pointues), les matériaux comme briques de bordure, de dallage du plancher, les pieds de colonne sont tirés de la construction précédente.

Troisième construction: Situé au sud, les traces restantes sont deux segments de bordure de fondation formant un angle, le premier de 8m de long environ, de direction nord-sud, formé de briques massives rouges et grises, de dimensions variées. Le second segment est de 6m de long, s’avance vers l’est et se joint au premier au sud-ouest. Les couches terrestres, la structure, les bordures de fondation et les matériaux montrent que la construction est datée assez tard, vers la fin du 18e, début du 19e siècle. Le plan, l’envergure, les dimensions ainsi que les liaisons avec les constructions voisines n’ont pas pu être déterminés à cause du besoin de préserver les vestiges architecturaux. En outre, on a trouvé d’autres vestiges comme: bordure du plancher proche du Palais Principal, les marches d’escalier, le vérandha, les bordures de fondation en pierre.

Ainsi, les résultats de fouille des deux palais Ta Vu et Huu Vu, montrent que ce sont deux constructions de grande envergure (comptant jusqu’à plus de 10 cases, rectangulaire, de grande longueur, de type “giai vu”). Le Dai Viêt su ky toàn thu fait savoir que le roi Lê Hiên Tông a fait réparer et ajouter des palais, suivant le type “giai vu” à Lam Kinh. Les plans découverts sont justement les vestiges des palais de ce type “giai vu”. La superposition des couches architecturales montre que les réparations et améliorations ont lieu continuellement, du 15e au 18e siècle, particulièrement aux 17 – 18e siècles, et est un phénomène courant pour les oeuvres architecturales de Lam Kinh, qui joue un rôle particulièrement important pour la dynastie des Lê.

En ce qui concerne la fonction de ces palais, les objets récupérés, surtout les céramiques en très grand nopmbre avec les objets de culte (vases d’encens, pieds de lampe) et autres vestiges, montrent que l’hypothèse suivant laquelle Ta – Huu Vu sont des lieux de culte et de cérémonie des tombeaux et des temples de Lam Kinh, est une hypothèse plausible.

Nguyen Van Doan

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Résumé des résultats de l’étude et de la fouille du site Lam Kinh

Résumé des résultats de l’étude et de la fouille du site Lam Kinh

  • 22/08/2008 10:17
  • 762

Depuis 1996, le Musée d’Histoire du Vietnam en coordination avec la branche de Culture et d’Information de Thanh Hoa a entrepris à plusieurs reprises l’étude, l’exploration, et la fouille archéologique du site de Lam Kinh. L’étude est menée avec soin, avec des étapes d’exploration et de fouille sur une grande surface.