jeudi, 17/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:17 762
Rating: 0/5 (0 votes)
Depuis 1996, le Musée d’Histoire du Vietnam en coordination avec la branche de Culture et d’Information de Thanh Hoa a entrepris à plusieurs reprises l’étude, l’exploration, et la fouille archéologique du site de Lam Kinh. L’étude est menée avec soin, avec des étapes d’exploration et de fouille sur une grande surface.


Le résultat est que le plan général du site de Lam Kinh a été tracé d’une manière assez complète, avec des unités de construction comprenant le Palais Principal, les palais Thai Miêu, les autels à Tây thât, les palais Ta Vu et Huu Vu, la cour de dragons, les constructions en forme de la lettre Công, en forme rectangulaire au quartier Dông Trù… et le système des cours d’eau de Lam Kinh comprenant l’ancien barrage, le lac Nhu Ang, l’aqueduc, le Lac de l’ouest et la rivière Ngoc.

L’étude des couches terrestres du quartier exploré a montré que Lam Kinh a existé durant les siècles 15 – 18 avec deux couches architecturales des premiers Lê (15 – 16) et des Lê restaurés se succédant. Sous les deux couches architecturales est la couche culturelle des Trân, datant de la fin du 14e et du début du 15e siècle, contenant des vestiges comme: des céramiques, monnaies de cuivre, os et dents d’animaux, haches de pierre, tuiles, qui concrétisent en quelque sorte les écrits des annales et de la stèle de Vinh Lang sur cette terre au temps de l’arrivée des ancêtres de Lê Thai Tô pour établir des fermes, quand Lam Son n’est pas encore devenu Lam Kinh, deuxième capitale du Dai Viet des Lê.


La fouille a fait apparaître une ancienne capitale Lam Kinh dans la profondeur du sol avec les plans des constructions imposantes et somptueuses avec pour preuves des bordures de fondations (briques massives rectangulaires, en forme de coffres, de couleur verte et grise, placées alternativement), des planchers (briques carrées rouges et grises, rangées régulièrement sans mortier), des fortifications (utilisant des caillous, des rebuts de matériaux de construction mélangés avec de l’argile jaune et bien tassés), des pieds de colonnes (pierres calcaires de grandes dimensions), le système d’évacuation d’eau, le vérandha bordant les palais… Les plus notables parmi ces constructions sont: le Palais Principal avec un plan en forme de Công datant des premiers Lê, type de plan apparaissant pour la première fois, les 9 palais Thai Miêu disposés en arc de cercle disposition très “spéciale” dans l’ensemble des architectures vietnamiennes, les deux rangées Ta – Huu Vu en forme de Giai Vu…

L’envergure des constructions est démontrée par la contribution des genres de matériaux et des types de décorations extrêmement riches. Les briques des marches, les dragons ornant les coins, les bas-reliefs, les dalles d’ornementation, les décorations de feuilles et de fleurs… surtout les marches devant le verandha du Chinh Diên et Thai Miêu décorées de dragons et de nuages, qui sont analogues aux marches du palais de Kinh Thiên (Thang Long – Hanoi) (le chercheur français L. Besacier pense qu’elles sont l’oeuvre d’une même équipe d’ouvriers) montrent l’aspect imposant des constructions de Lam Kinh.


Pendant la fouille, on a recueilli des traces reflétant les cérémonies dans les temples, les visites Son Lang et la vie quotidienne de la famille royale des Lê. Les plus remarquables sont les céramiques et porcelaines de classe supérieure, minces comme des coquilles d’oeufs, presque transparentes, ornées de dragons et de nuages, portant en relief le caractère Quan, qui sont tontes des instruments d’usage royal, comme on l’a vu au Palais Royal de Thang long.


En dehors des découvertes sur les constructions, les palais de Lam Kinh avec les secrets de la famille royale des Lê, l’archéologie a aussi de nouvelles découvertes sur les tombeaux, sur les anciens fours de matériaux au bord de la rivière Ngoc et le lieu de regroupement des matériaux de construction… , surtout le système aquatique de Lam Kinh (comprenant les aqueducs, la rivière Ngoc, les lacs Nhu Ang et de l’ouest – cerveau de Lam Kinh), ce qui aide grandement à restaurer la totalité du paysage et de l’environnement de Lam Kinh, en harmonie avec les temples et les palais, faisant de Lam Kinh un paysage resplendissant, féérique au milieu de la forêt de Lam son.

Dans le temps à venir, la recherche archéologique se concentrera à la partie orientale du site, supposée être le quartier d’intendance de Lam Kinh. Sera étudié le système des sites satellites autour de la partie centrale, lieu où on a trouvé des vestiges et des objets renfermant des légendes et des anecdotes sur le soulèvement de Lam Son, Lam Kinh, Lê Loi et les dignitaires de la dynastie des Lê…, en vue de clarifier les relations avec les temples et palais de Lam Kinh, et d’avoir une vue plus complète sur une région culturelle de Lam Son comme l’a suggéré le feu professeur Tran Quoc Vuong et ses élèves.

Nguyên Van Doan

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Résultats de la fouille du vestige de l’ancien four Phu Truong (Ham Thuan Bac - Binh Thuan)

Résultats de la fouille du vestige de l’ancien four Phu Truong (Ham Thuan Bac - Binh Thuan)

  • 22/08/2008 09:51
  • 728

Début 2005, dans le quartier de rues Phu Truong (Hàm Thuân Bac – Binh Thuân), en déblayant le sol pour construire des routes, on a découvert de nombreux débris de tuiles et de céramiques anciennes. Le Musée de Binh Thuân a exploré à temps le terrain. Une étude préliminaire et les résultats de l’analyse par C14 ont montré qu’il s’agit d’un vestige de four de céramiques et de faience datant des 10, 11e siècles du peuple de Champa.