lundi, 29/11/2021
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 09:51 1022
Rating: 0/5 (0 votes)
Début 2005, dans le quartier de rues Phu Truong (Hàm Thuân Bac – Binh Thuân), en déblayant le sol pour construire des routes, on a découvert de nombreux débris de tuiles et de céramiques anciennes. Le Musée de Binh Thuân a exploré à temps le terrain. Une étude préliminaire et les résultats de l’analyse par C14 ont montré qu’il s’agit d’un vestige de four de céramiques et de faience datant des 10, 11e siècles du peuple de Champa.

Ayant conscience de la valeur du vestige, le musée d’Histoire du Vietnam et le Service de Culture et d’Information de Binh Thuân ont demandé au Ministère de Culture et d’Information la permission de réaliser d’urgence la fouille de ce vestige.

Le vestige du four Phu Truong est situé dans un jardin de plantation de cactus à fruit (thanh long), à côté des rizières et d’un petit ruisseau presque sec. D’après la population, avant la construction de la route, le lieu est couvert de hautes collines avoisinant l’ancien ruisseau dont la plus grande est le Go Lon ou Sanh (colline de faience), mais qui maintenant ont été aplanies.

Avant, c’est ici l’espace d’existence du peuple de Champa. Le vestige de four est situé au pied de la grotte de sable longeant la côte de Phan Thiêt. A 5km vers le Nord est le site archéologique de Bàu Hoè (Bà Hoè, Bà Què ou Hoà Vinh) – un site ayant une existence durant de la fin de l’âge néolithique au début de l’âge de fer. Dans la région de la grotte de sable avoisinante, la fouille a mis à découvert de nombreux signes annonçant le secteur de tombeaux-jarres de la culture Sa Huynh. Actuellement, toute la population est des Kinh (vietnamiens), principalement venus de Quang Ngai, Phu Yên s’installer là vers le 19e siècle , début 20e.

Après une étude préliminaire, nous avons creusé 4 fossés à 4 endroits différents, avec une superficie totale de 56m2, et on a pu identifier des restes de four et de produits de four:

A la fosse I, on a trouvé des traces de four. C’est une partie du fond du four, d’une épaisseur de 0,4m (comportant 3 couches à des degrés de coloration différents: la première couche de 4cm d’épaisseur, qui a été transformée en faience de couleur grise blanche; la deuxième couche, de 4 – 6 cm d’épaisseur, couleur rouge brun foncé, très dure; la troisième couche de 16cm – 18cm d’épaisseur couleur rouge clair passant au jaune terre naturelle). Le reste du fond de four est de dimension 3,8m×4,4m. Le fond est de la terre naturelle, avec la surface presque transformée en faience par la chaleur, à couleur blanche grise et rouge brune. Les vestiges sont des sortes de récipients en faience et des parois de four, datant de la fin du 19e siècle, début du 20e.

A la fosse II et III, on a trouvé des produits en rebut et des produits sortant du four comprenant des cendres, des débris de récipients en faience ayant l’âge équivalent à celui de la fosse I. Ce sont des traces prouvant la longue durée de l’activité du four (la grande quantité des rebuts et l’épaisseur des cendres atteignant 0,8m).

La fosse IV, inclinée de l’ouest à l’est, comporte deux couches de 0,2 à 0,4m d’épaisseur et contient des matériaux de construction (débris de tuiles), des cendres et des débris d’ustensiles en faience d’une épaisseur de 0,15 à 0,5m d’épaisseur, pleine de débris de tuiles tassés, les tuiles datant du début du 20e siècle. Ainsi, la fosse IV contient aussi des traces de four, mais il est très probable qu’il s’agit d’un four de cuisson des matériaux de construction, alors que les fosses I, II, III sont des four de faience. En se basant sur le genre des matériaux, le four est de date plus récente, vers le début du 20e siècle.

Les échantillons, produits du four de Phu Truong, comportent essentiellement des ustensiles de faience (jarre de faience cylindrique, jarre basse, bouteille, mortier, vase, couvercle), une grande quantité de lampe de faience, des types de marmites et clochettes en terre cuite. Il y a encore des moules en deux pièces, des encensoirs, des vases de fleurs, des crachoirs, des masques Makara, Kala, des statues de singes, de lions… En plus, on trouve des piles de tuiles collées et des pans de parois de four brunes et violettes.


Ainsi, les traces laissées dans la fosse I permettent de conclure que le four Phu Truong est d’orientation nord-sud, tourné vers le ruisseau ancien pour profiter du vent naturel. Le sol du four est incliné du nord au sud. Le four est créé en creusant profondément le sol naturel, puis en bâtissant les murs du four. Après la cuisson, les murs sont démolis, on ne laisse que le fond et une partie des fondations pour la cuisson suivante. Au site Phu Truong existent deux types de fours: les fours des ustensiles en faience et en terre cuite (fosses I, II et III), et les fours de tuiles (fosse IV) durant la période de la fin du 19e siècle au début du 20e.

En étudiant les vestiges, on peut connaître le processus historique de la région. Le lieu est originellement la terre d’existence du peuple Champa (ce sont des gens de la culture Sa Huynh) L’histoire a connu des changements de lieu de résidence. Les habitants actuels de Phu Truong viennent tous des provinces du Trung Bô vers la fin du 19e, début 20e siècle. Quand les Chams changent d’espace d’existence, la région avec ses conditions favorables en configuration du terrain et environnement, a été choisie par les nouveaux venus comme leur espace d’existence. Les hautes collines, abritant des restes de four, avec des ressources d’eau et de matériau non épuisées, continuent à être exploitées. La découverte des restes d’objets produits des fours et des vestiges de fours est bien conforme à ce processus historique.

Nguyen Van Doan
(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Collection des objets découverts lors de la fouille du temple – pagode de Ba Tam

Collection des objets découverts lors de la fouille du temple – pagode de Ba Tam

  • 22/08/2008 09:48
  • 985

Outre la découverte des traces d’architecture des Ly, Trân, Lê et Nguyên, la fouille du vestige du temple – pagode Ba Tam a rassemblé une collection d’objets assez riche en genres, principalement les genres de matériau, de décorations architecturales et de céramiques des Ly et Lê restaurés, à côté d’une quantité moindre d’objets de la domination chinoise, des Mac et des Nguyen,