jeudi, 14/11/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

27/03/2019 14:28 474
Rating: 0/5 (0 votes)
Les recherches en muséologie, bien plus que les musées dans leur pratique courante, ont permis de montrer que les occasions d’interaction sociale, la possibilité de partager l’expérience avec d’autres, sont un facteur très important dans l’expérience muséale.

Wilson M. Laetsch, en 1979, a dit de “l’expérience  partagée” que c’est non seulement un aspect que les musées ne proposent pas à leurs visiteurs, mais qu’il n’est même pas pris en compte lors de la conception des expositions et des recherches. Cette dimension de partage est plus importante aux yeux de certains visiteurs que l’activité de loisir en elle-même; le fait de visiter un musée est surtout pour ces gens une occasion de passer un moment ensemble, plus tôt qu’une occasion d’apprendre quelque chose, ou de se concentrer sur le contenu d’un élément d’une exposition.

1. Exposition interactive                         

Pendant des dernières décennies, les musées sont soumis à une concurrence féroce avec tous les secteurs de l’industrie du divertissement et des loisirs, à partir des parcs de loisirs aux centres commerciaux ou aux divertissements à domicille. Cela a bouleversé la stabilité traditionnelle du musée ainsi que le nombre de visiteurs venant au musée.

Les musées interactifs intelligents et les centres scientifiques formés et le développement des expositions interatives sont les preuves les plus évidentes à propos de la manière que les musées réaffirment leur rôle dans la société. La transition des expositions “à sens unique” à des expositions “interactives” a apporté au public la possibilité de se rapprocher des artefacts originaux du musée, de s’immerger dans les événements historiques, de “vivre” avec des personnages historiques. Cette conversion et cette approche ont de plus en plus attiré les visiteurs à venir au musée et aidant le musée à gagner un revenu supplémentaire.

En particulier, pendant les dernières années, les visiteurs du musée veulent de plus en plus et exigent un niveau élevé d’activités interactives dans l’exposition du musée. En réalité, les adultes et enfants qui sont également attirés par des activités interactives au musée et ils veulent participer directement à ces activités. Mais il semble que cette interaction ne consacre que aux enfants. Les visiteurs considèrent l’interaction dans les expositions comme un accueil et un service répondant aux besoins des enfants au musée.

Alors, quel est une exposition interative?

De nombreuses définitions pour une exposition interative ont été données lors d’un séminaire organisé par le Bureau de la Politique et de l’Analyse (l’Institut Smithsonian-États-Unis) en décembre 2001, dans lequel, le problème de l’interaction est insisté sous quatre aspects: Activités physiques; résultats, impacts; la technologie; les informations.

Activité physique: l’intéraction dans une exposition est l’appréciation de la participation et l’impact physique des visiteurs. L’intéraction est une partie de l’exposition dans laquelle elle a besoin/désire/oblige la participation des visiteurs. elle est liée aux sens de l’homme. L’interaction sociale au musée consiste à toucher, sentir, entendre ou manipuler et fournir des informations ou susciter des émotions. Ces choses ne peuvent pas être obtenus en regardant la chose.

Résultats, impacts: l’exposition interative attire et vous étonne, vous permet de penser. Depuis lors, vous serez attiré et voudrez apprendre davantage à ce sujet.

L’exposition interative est un moyen de promouvoir la connexion entre les visiteurs avec le sujet et le contenu de l’exposition, ainsi d’élargir les connaissances et les expériences des visiteurs.

L’intéraction peut être un artefact ou un dispositif/ une application, qui fournit/ contient des informations et des options pour attirer et encourager les pensées et l’intéraction des téléspectateurs.

Technologie: l’Interaction peut être un programme informatique, elle peut être en ligne, ou un CD, cela peut-être une application mobile, des supports numériques qui permettent aux visiteurs de découvrir par eux-mêmes en manipulant par la souris, le clavier et le moniteur de l’ordinateur.

Information: l’interaction est une manière/outil qui permet aux utilisateurs de se manipuler pour trouver des informations correspondant à leurs besoins et à leurs exigences.

En bref, nous pouvons comprendre brièvement une exposition interative comme suit:

- Les liens/y compris des activités physiques: c’est la cohésion, l’utilisation des sens, pas simplement regarder; Demander aux visiteur de participer aux activités.

- Stimuler/ susciter les connaissances et les émotions des visiteurs:

Promouvoir l’attention plus profonde des visiteurs pour les artefacts, le contenu et le sujet de l’exposition; Fournir des informations.

- (Dans certains cas) Est-ce un programme informatique: permettre aux visiteurs de se manipuler librement et de trouver des informations correspondant à leurs besoins et à leurs goûts;

2. L’interaction- expérience à partir de l’exposition du musée

Au monde:

En fait, l’augmentation rapide de la construction d’expositions interactives est la manière utilisée par la plupart des musées au monde pour attirer les visiteurs. Lors que vous tapez la phase “Interactive in museum” sur google, environ 240 millions de résultats immédiatements trouvés en 0,43 seconde l’ont prouvé. À présent, lorsque vous visitez une musée, grand ou petit, un musée public ou privé, vous pouvonz découvrir des expositions interactives sous différentes formes et modes.

Au musée de Brisbane, dans l’état du Queensland, en Australie, où nous avons eu l’occasion de visiter en 2015, dans un espace de l’exposition baptisé: “Le fleuve- l’histoire de la ville Brisbane” qui raconte l’histoire du fleuve de Brisbane (symbole et témoin de chaque instant, du processus de construction et de développement de la ville de Brisban) lié étroitement à l’histoire de la vie des habitants de Brisbane. Dans un espace d’exposition n’est pas grand, il n’y a que des photos noir et blanc, mais l’exposition donne vraiment aux visiteurs une expérience et une interaction mémorables: Les albums contenant de nombreuses photos sont placés sous des lunettes 3D pour permettre aux visiteurs de se tourner tour à tour et de faire l’expérience dans l’espace 3D; une photo du panorama de ville de Brisbane attachée sur un grand mur (cette photo présente des lieux, maisons, quartiers, bâtiments typiques (marquant la formation et le développement de la ville), ces lieux sont marquants par des points rouges où les visiteurs peuvent toucher pour avoir des informations plus profondes/ concernant cet endroit.  etc

 

Les enfants expérimentent des images à travers des lunettes 3D, dans l’espace d’exposition thématique “le fleuve- l’histoire de la ville de Brisbane” au Musée de Brisbane, l’état du Queensland, en Australie, 2015.

Les tendances récentes, l’investissement et les applications technologiques dans la construction d’expositions interactives ont été choisis par de nombreux musées du monde entier. Une exposition très impressionnante et unique du Musée National de Singapour intitulée “Histoire de la forêt” qui imite de manière vivante le processus de formation et de développement des forêts tropicales en Asie du Sud-est, par l’application de la technologie de réalité virtuelle (VR) et de la réalité augmentée (AR). L’exposition est une combinaison très vivante entre des images et des sons. Les visiteurs peuvent interagir directement en regardant les plantes et les animaux apparaissant à l’écran. L’exposition a attiré de nombreux visiteurs, en particulier des familles de Singapour qui ont amené leurs enfants à visiter et à faire l’expérience.

Plus récemment, en juin 2018, le premier musée numérique au monde a été ouvert aux visiteurs à Mori Buiding, Tokyo, Japon. L’utilisation de la technologie numérique dans un espace de 3 étages, d’une superficie de 10.000 m2, ce que les visiteurs de tous les âges ressentent ne sont pas des peintures, des statues ou des reliefs, ce sont 50 œuvres artitiques «vivantes» crées à partir des modèles combinant entre 520 ordinateurs et 470 projecteurs, visant à créer des expériences stimulantes pour les cing sens. Avec 50 œuvres interactives de haute technologie, les visiteurs peuvent non seulement être admirés et interagis, mais aussi ils s’intègrent encore à chaque œuvre, l’espace est transformé et déplacé en fonction de l’interaction des visiteurs. Tous les impacts physiques et les liens entre les objets numériques sont en temps réel (traitement instantané de données), créant une image du monde naturel complexe. “C’est cette interaction qui peut éveiller l’amour envers l’art dans chaque personne et l’inciter à en découvrir plus et à développer la créativité”, c’est l’espoir et le partage de M. Hisashi Sugiyama, directeur exécutif de ce musée.

 

“Boing boing universe”, un espace de mouvement physique virtuel au Musée d’art numérique du Japon, 2018.

Pham Thi Mai Thuy (sous-responsable du Bureau de l’Éducation et du Public”

MNHV

Shares:

Others

Préserver des artefacts archéologiques sous marines au MNHV

Préserver des artefacts archéologiques sous marines au MNHV

  • 18/03/2019 16:09
  • 558

Jusqu’à présent, le gouvernement vietnamien a autorisé à mener des fouilles archéologiques pour les septs anciens navires naufragés dans la zone maritime du Vietnam. De l’excavation du premier ancien navire de Hon Cau à la coordonnée X en 1990, jusqu’à celle de l’ancien navire de Binh Chau en 2013, ont apporté une énorme quantité d’objets, principalement de céramiques chinoises, vietnamiennes et thaïlandes, avec de nombreux types et en autres matériaux tels que le bois, le métal, les os, etc.