mardi, 12/11/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

07/08/2018 11:15 822
Rating: 0/5 (0 votes)
La culture d’Oc Eo.

La culture d’Oc Eo.

La culture d’Oc Eo est une culture archéologique datant du 1er au 7ème siècle, répartit essentiellement à l’Ouest de la rivière Hậu, dans les provinces d’An Giang, de Kien Giang, de Dong Thap, de Can Tho, de Long An, de Bac Lieu, etc du Vietnam et dans certaines régions du Sud-est du royaume du Cambodge. Oc Eo est le nom donné à l’endroit découverte dans les années 1940 au sud de la province vietnamienne d’An Giang. C’est le champ d’Oc Eo-Ba The où de premières antiquités ont été découvertes au début du 20è siècle. L’originalité des objets a attiré l’attention des chercheurs français contemporains G.Coedes, L.Malleret, H. Parmentier, c’est parce que ces objets portent les traces de la culture indienne. Cependant, l’archéologue L.Malleret commença principalement ses fouilles à cet endroit le 10 février 1944. Il a découvert beaucoup d’artefacts indigènes et exotiques et de traces de fondation de bâtiments, qui témoignent de l’existence d’une importante place commerciale dans la région en aval de la rivière du Mékong au cours des premiers siècles de notre ère. L. Malleret est celui qui a utilisé le nom d’Oc Eo pour nommer cette culture archéologique. Depuis, le terme Oc-Eo a été utilisé pour désigner des vestiges et antiquités de Phù Nam trouvés lors de campagnes de fouilles menées dans plusieurs localités du delta du Mékong. Les recherches archéologiques plus tard montrent qu’il y a 3000 ans, en raison du niveau élevé de l’eau, la région d’Oc Eo-Ba The était autrefois un estuaire relié au golfe de Thaïlande. Pendant l’époque du royaume de Funan (du Ier au VIIè siècle), cet endroit était un port commercial très animé, une porte d’entrée commerciale entre l’orient et l’occident dans l’antiquité. Beaucoup des objets en pierre précieuse, en pierre semi-précieuse, en métaux précieux et autres biens commerciaux provenant des régions de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Asie du Nord-Est, etc, témoignent d’un commerce florissant dans cet endroit.

Statue de Vishnu en pierre. Aux 6ème-7ème siècles, objet du Musée National d’Histoire du Vietnam.

Statue de Vishnu en bronze, découverte dans la fouille au site de Tan Phu (An Giang), au 7ème siècle.

Objet du Musée d’Histoire de Ho Chi Minh-ville.

Statue de Surya en pierre, découverte dans la fouille au site de Ba The (An Giang), aux 7ème-8ème siècles, objet du Musée d’Histoire de Ho Chi Minh- ville.

Après 1975, des archéologues vietnamiens ont continué à mener des fouilles de nombreux vestiges de la culture d’Oc Eo dans les provinces du delta du Mékong et découvert plusieurs traces de l’architecture, des sites de sépulture et en particulier les traces d’un centre de production de sel dans l’antiquité, de la culture d’Oc Eo. L’archéologue allemand Andreas Reinecke et ceux du Vietnam ont mené des fouilles au site de Go o Chua (de district de Duc Hoa, province de Long An) et découvert des milliers de tessons de poterie “chac gom” dans les couches de la culture d’Oc Eo. En comparaison des outils en céramique de production de sel découverts en Europe datant de 3.000 à 2.000 avant notre ère, le Dr. Andreas Reinecke pense que ces tessons de poterie “chac gom” à trois points de la culture d’Oc Eo découverts au site Go O Chua sont les instruments de production de sel de l’ancien peuple. Il a également affirmé que ici, c’est le centre de “production de sel” tôt en Asie du Sud-est.

Les archéologues ont également identifié que le propriétaire de la culture d’Oc Eo sont les indigènes appartenant à la race Indonésienne. Ils ont maîtrisé beaucoup d’artisanats comme production de céramique, la métallurgie, la fonte du cuivre, la fonte de l’étain, la fonte du fer, l’orfèvrerie, la fabrication du verre, etc, ceux qui sont témoignés par des milliers d’objets raffinés découverts dans les sites de la culture d’Oc Eo, en particulier, les objets concernant la fabrication de bijoux et de l’orfèvrerie. Beaucoup des pierres précieuses, pierres semi-précieuses, métaux et autres biens commerciaux ne provenaient pas de la région elle-même et témoignent d’un commerce florissant dans cet endroit. Les habitants d’Oc Eo étaient d’excellents bijoutiers. L’or était finement travaillé avec de nombreux symboles brahmanique.

Les bijoux dans la culture d'Oc Eo

L’une des réalisations plus marquantes de la propriétaire de la culture d’Oc Eo est l’industrie de fabrication des bijoux et l’habillement de la propriétaire de cette culture. Selon les archéologues, les anciens ont fabriqué et utilisé des parures pour plusieurs raisons: faire la beauté, exprimer la richesse et la position sociale, se conformer aux coutumes et aux croyances. Par conséquent, ils ont créé des bijoux très raffinés, de haut niveau technique et artistique. Les propriétaires de la culture d’Oc Eo faisaient également les mêmes choses.

Comme le peuple de la culture d’Oc Eo a maitrisé de hauts techniques dans les secteurs artisanals comme la production de céramique, la métallurgie, la fonte du cuivre, la fonte de l’étain, la fonte du fer, l’orfèvrerie, la fabrication du verre, il savait fabriquer des bijoux très raffinés. Les archéologues ont découvert une chaîne soigneusement poncée, composée d’une perle de quartz vilolet et de 33 perles en cristal, de 41 cm de longueur. Ce collier est trouvé dans le site de Go Hang, province de Long An, datant des Ier-IIIème siècles.

Une chaîne composée d’un perle de quartz violet, de 33 perles en cristal, découvert dans le site de Go Hang (Long An), aux Ier-IIIème siècles. Objet du Musée provincial de Long An.

Boucles d’oreilles en bronze décorés, aux 4ème -6ème siècles. Objet du Musée National d’Histoire du Vietnam.

Les habitant d’Oc Eo utilisaient expertement des techniques de forage et de gravure sur des objets durs et de petite taille. Ceux qui témoignent par des bijoux très raffinés découverts comme pendentifs, anneaux en agate, et sur lesquels, on grave les images d’un lion ou d’une personnes assise. Ces bijoux sont trouvés dans les fouilles du site d’Oc Eo, province d’An Giang, datant du 6ème siècle.

Bijoux en agate et en cristal, gravés les images d’un lion ou d’une personne assise, découverts dans les fouilles au site d’Oc Eo (province d’An Giang), au 6ème siècle. Objet du Musée d’Histoire du Vietnam à Ho Chi Minh-ville.

Néanmoins, les réalisations les plus marquantes dans l’art de fabrication des bijoux des propriétaires de la culture d’Oc Eo sont la création de bijoux en or très raffinés. Les habitants d’Oc Eo savaient déjà fabriquer des chaïnes en or ou des colliers en or très raffinés.

Un collier composé de 14 perles en or (gauche) et un perle en cristal, découvert dans les fouilles au site d’Oc Eo (An Giang), au 6ème siècle. Objet du Musée d’Histoire du Vietnam de Ho Chi Minh-ville.

Les archéologues ont également découvert dans le site d’Oc Eo des bagues en or attachées à une image du taureau sacré Nandin (1,9cm de diamètre), des boucles d’oreilles en or de diverses formes, des bracelets en forme de ressort et des clochettes en or de bracelet de cheville.

Une bague attachée du taureau sacré Nandin en or et une boucle d’oreille en bronze doré, découvertes dans les fouilles au site d’Oc Eo (An Giang), au 6ème siècle. Objet du Musée d’Histoire de Ho Chi Minh-ville.

Boucles d’oreilles en or, au 6ème siècle. Objet du Musée National d’Histoire du Vietnam.

Bagues en or serties de gemmes, aux 7ème- 8ème siècles. Objets du Musée National d’Histoire du Vietnam.

Du viie au Viiie siècle, les habitants d’Oc Eo savaient utiliser des feuilles d’or pour créer des objets de parure et d’ornement très raffinés dont une fleur de lotus en or (7,1 cm de diamètre) découverte sur le site de Go Xoai (Long An) est une objet typique. De plus, l’or était utilisé dans la fabrication d’objets artistiques pour dédier aux Dieux, cela a témoigne de l’influence de la culture indienne à la culture d’Oc Eo. Parmi les objets trouvés, l’objet le plus remarquable est la bague en or gravée d’une inscription en sanskrit, datant des 7ème-8ème siècles.

Une fleur de lotus en or, découverte sur le site de Go Xoai (Long An), aux 7ème-8ème siècles. Objet du Musée provincial de Long An.

Objet d’ornement en or en forme de serpent, trouvé dans les fouilles au site de Go Xoai (Long An), aux 7ème-8ème siècles. Objet du Musée provincial de Long An.

Bague en or gravée d’une inscription en sanskrit, aux 7ème-8ème siècles. Objet du Musée National d’Histoire du Vietnam.

Les habitants d’Oc Eo savaient également les techniques de mosaïque de pierres précieuses sur des bijoux en or. Lors du site de Go Xoai (Long An), les archéologues ont découvert trois bijoux très spécials du peuple d’Oc Eo, y compris un pendentif en or serti d’un quartz violet (hauteur: 2,6 cm, largeur: 1,9 cm; épaisseur: 0,2 cm); une bague en or sertie d’un gemme bleu (2,2 cm de diamètre) et une bague en or sertie d’un rubis (1,8 cm de diamètre). Ces trois objets sont considérés comme les objets les plus typiques pour les bijoux sertis de pierres précieuses de la culture d’Oc Eo.

Pendentif en or serti d’un quartz violet; une bague en or sertie d’un gemme bleu et une bague en or sertie d’un rubis; découverts dans les fouilles au site de Go Xoai (Long An), aux 7ème-8ème siècles. Objets du Musée provincial de Long An.

Non seulement découvert des bijoux, les archéologues ont également trouvé des moules pour fabriquer des bijoux en pierre dans le site d’Oc Eo (An Giang). Cela a témoigné le caractère indigène des bijoux d’Oc Eo, malgré que les sites d’Oc Eo se trouvent dans la route commerciale connue, associant les civilisations anciennes à l’Orient et l’Occient.

Moules pour fabriquer des parures, découverts au site d’Oc Eo (An Giang), aux 5ème-6ème siècles. Objets du Musée d’Histoire du Vietnam à Ho Chi Minh-ville.

Deux Linga en verre, découverts au site de Go Phat (Long An), aux 6ème-7ème siècles. Objets du Musée provincial de Long An.

On peut dire que, l’art de fabrication des bijoux dans la culture d’Oc Eo a obtenu les réalisations brillantes, reflètant le niveau de la culture, de l’esthétique et de hauts techniques d’anciens propriétaires de la région du Sud vietnamien. Les parures de la culture d’Oc Eo expriment également la valeur historique, culturelle et économique, témoignent de l’habileté et la créativité des habitants d’Oc Eo vers les premiers siècles après J.C. Cette civilisation constitue un fondement important pour l’avenir des premiers états antiques du Sud, dont l’admirable royaume de Founan.

Tran Duc Anh Son (texte)

MNHV

Shares:

Others

Quelques traits sur les travaux d’étude et de valorisation du patrimoine culturel sous-marin de la Corée du Sud.

Quelques traits sur les travaux d’étude et de valorisation du patrimoine culturel sous-marin de la Corée du Sud.

  • 09/07/2018 00:00
  • 673

En octobre 2016, à l’invitation de l’institut coréen, le Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV) a envoyé des cadres pour assiter au programme du 40e anniversaire de la fouille de l’ancien bateau naufragé Shinan- le premier bateau naufragé fouillé directement par des archéologues coréens, a commencé à l’étude en archéologie sous-marine de la Corée du Sud. À travers ce programme, les cadres du MNHV trouvent la formation et le développement de la branche de l’archéologie sous-marine de la Corée du Sud, ainsi que la manière de faire et l’étude du patrimoine culturel subaquatique en particulier, et la gestion de la culture en général en Corée du Sud. Depuis lors, il y a des appréciations sur l’état actuel de l’archéologie sous-marine au Vietnam.