samedi, 19/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

24/12/2019 15:27 219
Rating: 0/5 (0 votes)
Depuis le début des années 1960, lors de l’apparition du groupe de mots “quatre piliers” dans l’histoire moderne vietnamien, jusqu’au décès du propresseur Ha Van Tan au 27 novembre 2019, c’est le demi-siècle où les quatre arbres géants de l’histoire moderne vietnamienne Dinh Xuan Lam, Phan Huy Le, Tran Quoc Vuong, Ha Van Tan ont crée une base solide et un développement sous tous les aspects de l’histoire vietnamien.

 

“Les quatre piliers de l’histoire moderne vietnamien”, de droite à gauche: prof. Dinh Xuan Lam; prof. Phan Huy Le; prof. Ha Van Tan; prof. Tran Quoc Vuong- photo documentaire.

En regardant vers ce demi-siècle, les arbres géants de l’histoire moderne vietnamien ont créé et laissé les 5 travaux de recherche précieux dans des domaines très variés.

Premièrement, l’élaboration de l’histoire marxiste vietnamienne.

Dès que la paix a été rétablie dans le nord, Dinh Xuan Lam, un jeune enseignant de Lycée d’exellence  Lam Son, à Thanh Hoa, a été muté directement en deuxième année vers l’École normale supérieur de Hanoi, en faculté de lettres, où ses collègues Phan Huy Le et Tran Quoc Vuong venaient d’ y entrer. Et puis, ces trois personnes ont réussi dans le concours suprême pendant le mandat 1954-1956. Un an plus tard (1957), Ha Van Tan a terminé avec succès le niveau 9+2. Les quatre nouveaux licenciés ont été devenu assistant à la faculté d’histoire de l’Université générale de Ha Noi et les professeurs Đao Duy Anh et Tran Van Giau ont leur confié des premières charges concernant l’enseignement et la recherche de l’histoire nationale.

En conséquence, au cours des années 1960-1961, un jeune enseignant Ha Van Tan, âgé de 23 ans, a corrigé et annoté le livre Du Dia Chi (Le Traité de géographie) de Nguyen Trai. Les deux jeunes enseignants Ha Van Tan (24 ans) et Tran Quoc Vuong (27 ans) ont accompli et publié les trois livres Lịch sư chế độ công sản nguyên thủyở Việt Nam (l’histoire du régime communiste primitif au Vietnam), Lịch sư chế độ phong kiên Viêt Nam (l’histoire du régime féodal du Vietnam) (volume 1), et Sơ yếu khảo cổ học nguyên thủy Việt Nam (le Résumé de l'archéologie primitive du Vietnam). Le jeune enseignant Phan Huy Le (27 ans) a accompli et publié un livre Lich su che do phong kienViet Nam (l’Histoire de la féodalité au Vietnam) (volume 2), et Tìm hiểu thêm về phong trào nông dân Tây Sơn (en savoir plus sur le mouvement paysan des Tay Son), Lịch sử chế độ phong kiến Việt Nam (l’Histoire de la féodalité au Vietnam) (volume 3), il a également accompli les annotations sur l’histoire et la géographie dans le livre Quan trung tu menh tap de Nguyen Trai (les Écrits à l’Armée de Nguyen Trai). Et le dernier Dinh Xuan Lam a dominé l’ensemble de l’histoire contemporaine du Vietnam de 1957 à 1961. Ce sont tous les premiers ouvrages de l’histoire vietnamienne écrits dans la perspective de l’histoire marxiste.

Deuxièmement, établir des points de vue orthodoxes sur l’histoire nationale du Vietnam, en construisant un système de méthodologie historique du Vietnam.

Les premiers travaux historiques sont les résultats directs à partir de l’aide des professeurs Dao Duy Anh et Tran Van Giau, à travers la division précoce de l’histoire nationale en périodes: l’époque primitive, l’époque médiévale, l’époque contemporaine et l’époque moderne. La conception socio-économique est la base de l’histoire, les professeurs de “quatre piliers” se sont concentrés sur l’étude approfondie des sujets concernant le régime foncier, le paysan, le village, la culture et les traditions; en mettant en œuvre des principes d’approche complète et globale de l’histoire vietnamienne en relation avec la région et le monde; et en interprétant les “lacunes” dans l’histoire par des perceptions honnêtes, scientifiques et des données historiques et des preuves claires.

En basant sur la théorie de l’action dans le doctrine marxiste, le professeur Ha van Tan a construit un modèle structurel, un système de méthodologie historique. Depuis les années 1970, de nombreuses questions concernant l’histoire, le sujet de l’histoire, les données historiques, les méthodes historiques, les méthodes logiques, etc ont été enseignées; sur cette base, la discipline “la méthodologie historique” a été fondée dans la faculté d’histoire de l’Université générale de Hanoi.

Troisièmement, former le système de structure du programme de sciences historiques dans les sciences humaines du Vietnam

Au début des années 1960, dans le programme de formation en sciences historiques, on  trouve l’apparition des facultés “L’histoire vietnamienne à partir  de l’Antiquité à l’époque médiévale” et “L’histoire vietnamien à période moderne et contemporaine”; la faculté d’histoire de l’Université général de Hanoi a fondé la faculté de l’archéologie et puis d’autres facultés comme l’ethnographie, les archives, l’histoire du monde, etc. Chaque discipline devient un sujet de formation avec une structure du programme de fornation au niveau licence, qui constitue la base d’un dévelopment intensif et interdisciplinaire en sciences historiques et en sciences humaines.

Le professeur Ha Van Tan s’est orienté sur la mode de développement de la spécialité “Après avoir écrit le livre: la résistance contre l’invasion des Mongols du XIIIe siècle” j’ai porté attention sur des problèmes fonciers et culturels de cette période. Afin de collecter plus de documents, ceux qui étaient très rares sur cette période, je me suis intéressé aux inscriptions, et ce sont les inscriptions qui m’ont conduit à l’histoire du bouddhisme. Et de l’histoire du bouddhisme vietnamien, je dois en savoir plus sur l’histoire du bouddhisme indien et chinois. Et puis, j'ai dû étudier l’ancienne philosophie et médiévale de l’Inde.

Quatrièmement, former et construire un contigent d’historiens dans l’ensemble du pays pour continuer et développer l’histoire du Vietnam.

Dèsque l’enseignement universitaire de la république démocratique vient d’être formé, les premiers licenciés- des jeunes qui étaient formés dans la même “four”, sont meilleurs étudiants, devenant la première génération, créant “les quatres piliers” de l’histoire moderne du pays. Leur carrière de formation et de construction d’un contigent des historiens était exécutée à travers des dizaines d'années de recherche et d'enseignement, de formation et d’orientation, en particulier, le processus d’autoformation et d’auto-étude.

Selon les expériences du professeur Ha Van Tan: “Il faut apprendre. Devant mes yeux se trouve le grand exemple autodidacte du professeur Dao Duy Anh. Si vous voulez être autodidacte, il faut lire des livres et si vous voulez lire des livres, il faut maîtriser la langue”.

Cinquièmement, poser “des premiers briques” pour  l’intégration et créer les relations de l’histoire du Vietnam et l’histoire internationale.

En raison des exigences de la recherche, le professeur Ha Van Tan doit “connaître la plupart des archéologues dans le monde, appartenant à ma génération, qui recherche l’archéologie d’Asie du Sud-est, et certains archéologues plus jeunes”. Le professeur Phan Huy Le a élargi et construit des relations d’échange et de coopération avec la plupart des chercheurs vietnamiens les plus célèbres et des organisations de recherche vietnamiennes à l’étranger. Avec ses collègues, ils ont devenu les “ambassadeurs” des historiens vietnamiens dans le monde entier, et de là, les historiens étrangers apprécient hautement les historiens vietnamiens. Le proffesseur Tran Quoc Vuong a révélé “Plusieurs chercheurs étrangers considèrent le professeur Ha Van Tan comme un archéologue savant du Vietnam.

En particulier, à travers la publication de leurs recherches, les professeurs des “quatres piliers” ont conduit l’histoire vietnamien pour intégrer à l’histoire du monde (le professeur Ha Van Tan a publié 298 articles, interventions, recherches scientifiques dans des revues dans le pays et à l’étranger; le professeur Tran Quoc Vuong a écrit plus de 400 articles de recherches scientifiques pubilés dans des revues professionnelles dans le pays et à l’étranger; le professeur Dinh Xuan Lam a écrit plus de 370 articles; le professeur Phan Huy Le a accompli 445 oeuvres).

Depuis la libération du Sud et l’unification du pays (1975), Ils ont beaucoup de disciples dans le Sud. Les premiers cours ont été organisés lors de la faculté d’histoire de l’Université générale de Ho Chi Minh-Ville en 1976-1977, leurs contenus se concentrent sur les questions telles que les bases de l’archéologie (Tran Quoc Vuong); l’ancienne histoire du Vietnam (Ha Van Tan); l’histoire du Vietnam à l’époque médiévale (Phan Huy Le); l’histoire contemporaine du Vietnam (Dinh Xuan Lam), etc.

Depuis lors, dès la première génération, le contingent d’historiens dans les deux régions (Sud et Nord) du Vietnam a formé et construit pendant un demi-siècle, en temps de guerre et en temps de paix. Le contigent d’historiens dans des facultés des sciences fondamentales et de l’École normale supérieur du Vietnam qui s’est développé de plus en plus, hérite et promeut les réalisations historiques créées, développées et transmises par les professeurs de “quatres piliers”.

Professeur adjoint, Dr. Ha Minh Hong

(Association des Sciences historiques de Ho Chi Minh-ville)

MNHV

Shares:

Others

Les contributions du lettré Luong Van Can au mouvement patriotique au début du XXe siècle

Les contributions du lettré Luong Van Can au mouvement patriotique au début du XXe siècle

  • 25/12/2018 14:47
  • 1073

Lương Van Can est considéré comme un éducateur, un grand patriote de notre pays au début du XXe siècle. Son nom, sa carrière et son prestige peuvent être comparés aux pionniers révolutionnaires pendant les premières années du XXe siècle tels que Phan Boi Chau, Phan Chau Trinh…Il a apporté ses grandes contributions à l’ouverture de l’école de Dong Kinh Nghĩa Thuc (l’école gratuite de Dong Kinh pour la juste cause) en particulier et le mouvement patriotique en général.