mardi, 17/05/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 11:11 1245
Rating: 0/5 (0 votes)

Situé au coin sud-est, à l’intérieur de Tu Câm Thành – Huê, Duyêt Thi Duong (Théâtre Royal) est une construction imposante, avec comme fonction principale, le théâtre de la Cour. C’est ici que se déroulent les formes d’activité culturelle traditionnelle comme: musique et danse de la Cour, représentation des drames, des tuông, des opéras traditionnels… Les spectateurs sont le roi, les dames de la Cour, les dignitaires et les visiteurs étrangers.


En dehors de cette fonction principale sus-mentionnée, Duyêt Thi Duong est encore le lieu où se déroulent les cérémonies spéciales comme les 40e anniversaires des rois Minh Mangj, Tu Duc, Dông Khanh, Khai Dinh… Les participants autorisés sont les mandarins civils et militaires, les princes, fils et frères du roi… En 1833 (14e année de Minh Mang), la Cour des Nguyên a organisé le moulage de la monnaie “Minh Mang phi long” sur le lieu même.

Duyêt Thi Duong fut construite en 1826 sous Minh Mang, sur l’ancienne terrasse du théâtre Thanh Phong Duong (1805). Le bâtiment fut réparé pour la première fois en 1829 (10e année Minh Mang). Sûrement il fut réparé plusieurs fois durant toute son existence, mais son envergure et sa structure n’ont pas changé.

Autour du théâtre Duyêt Thi Duong, se trouvent d’autres constructions au service du roi et de la Cour des Nguyên, comme: le Thuong Thiên (ou Ngu Thiên) situé au nord-est, qui est le lieu de préparation des repas, des bols, assiettes, cuillers, cure-dent… pour la famille royale. Thai Y Viên, situé au sud-est, est le lieu de travail des médecins de la Cour, qui s’occupent de la santé de l’Empereur, de la famille impértale et des mandarins dans la capitale. Dans le coin du sud-est sont groupés 3 constructions importantes, comprenant Thi Vê Truc Phong (lieu où les gardes du roi montent la garde), Cân Tin Ty (Bureau intérieur dans le Tu Câm Thành) et Tiên Truong Khô (lieu de garde des insignes que le roi porte dans les grandes cérémonies). En outre, au sud du bâtiment Duyêt Thi se trouve encore une autre construction, le Duong Chinh Duong, le lieu d’étude des princes. Ainsi, le quartier du théâtre Duyêt Thi Duong est tout un ensemble d’imposants bâtiments, avec diverses fonctions visant à servir les besoins de l’Empereur, de la famille impériale et de la Cour des Nguyên.


Le théâtre Duyêt Thi Duong arrête ses activités dès la fin du royalisme (8/1945). Dans les années de guerre qui suivent, ainsi que d’autres constructions dans Tu Câm Thành, Duyêt Thi Duong fut gravement endommagé. Au temps de la sécession du pays, le pouvoir du sud utilise Duyêt Thi Duong comme amphithéâtre de l’Ecole Nationale de Musique de Huê (aujourd’hui, Ecole Supérieure des Beaux Arts de Huê) et a modifié pour les besoins du moment: rétrécissement de la surface de construction, rajoutement d’une nouvelle étage, les nouvelles constructions sont réalisées en briques et béton armé, le toit double est remplacé par un toit simple convert de tuiles, élimination du véranda, rajoutement d’un plafond couleur de crabe à l’est.

En outre la structure des jardins et des cours environnant Duyêt Thi Duong et l’ensemble des constructions a été modifié: ouverture d’une porte triple à la muraille de l’est, création d’un jardin de fleurs sur l’ancien territoire de Thuong Thiên et Thai Y Viên.

Sur la base des sources historiques, le plan général du Palais Royal de Huê de A. Laborde, la photo aérienne prise vers 1930-1932 de Graffenil et surtout les résultats des fouilles archéologiques réalisées par le Musée National d’Histoire Vietnamienne en 1999-2000, on a conclu que Duyêt Thi Duong était au début une grande maison à double plancher, au toit couvert de tuiles “luu ly” vert, au plan rectangulaire, long de 45,9m, large de 34,5m, orienté est-ouest, la structure initiale comportant 4 cases et 2 chambres au deux bouts, la face tournée vers l’est, entouré d’un véranda large de 2,8m. Les fondations sont bâties de briques massives (29,5cm×13,5cm×7cm), bordées au-dessus de grès (large de 38cm, épais de 26cm). Le plancher est pavé de carreaux rouges (38cm×38cm×3,5cm). Au milieu du plancher est la scène conçue sous forme de cour de maison communale, sans marches de séparation, mais pavée sur un même plan, une même cote que l’ensemble du plancher. La scène est presque carrée (10,5m×9,1m), pavée avec des carreaux en ciment émaillé français, bordée par des briques de décoration en forme de T. Au fond du théâtre est la tribune d’honneur, lieu réservé au roi et aux dames de la Cour.

La disposition du théâtre Duyêt Thi Duong a été décrite par Marcel Monnier dans son livre “Le tour d’Asie” (Plan, Paris 1898) sur les choses vues et entendues pendant la séance de présentation de tuông à Duyêt Thi Duong en 1898, à l’occasion du 17e anniversaire du roi Thành Thai.

“La scène est rectangulaire, les toits sont recourbés comme ceux des pagodes et des maisons communales, soutenus par des rangées de grosses colonnes, laquées en rouge. Le théâtre est construit, adossé au Palais Royal, où se trouvent les palais réservés au roi et aux dames. Les dames regardent la représentation du haut d’une tribune occupant presque tout le fond du théâtre. Devant la tribune des dames est pendue un rideau de roseaux. A travers ce rideau souple et mobile, les dames se blottissent dans une lumière floue, d’où elles regardent au dehors sans peur d’être vues. Elles bavardent à douce voix. Mêlé à ce gazouillement est le bruit d’éventail semblable à des battement d’ailes. Le bruissement des vêtements de soie, le bruit métallique des parures qui s’entrechoquent, le bruit des chaînes d’or, se mêlent de temps en temps à des rires qui éclatent, des rires enfantins qui sont vite étouffés, suivis d’un long silence.


La décoration du théâtre est vraiment harmonieuse: le dragon vietnamien est partout présent sur les cadres de bois ou autour des colonnes. Le plafond est peint en couleur d’azur, d’où ressortent les étoiles et les signes impériaux.

Les meubles sont disposés très symétriquement. Au pied de la tribune réservée à la reine-mère et aux dames du harem, un trône posé sur une estrade est placé à part. A droite et à gauche sont deux rangées de chaises réservées aux hôtes étrangers, aux membres de la Résidence supérieure, aux officiers de l’armée et leur état-major. Un peu plus loin, aux deux côtés de la scène, sont placées deux rangées de bancs couverts d’étoffe rouge foncé, réservés aux mandarins de la Cour, aux membres du Conseil d’administration et du Cabinet Secret. Installé là est le dernier et respectable représentant de la Cour de Gia Long, le prince Tuy Ly – 11e enfant du roi Minh Mang. Assis à côté de lui est Nguyên Trong Hop – troisième régent, le vrai détenteur du pouvoir exécutif. Tous ceux qui ont un grade portent une plaque devant leur poitrine. C’est une plaque suspendue avec une ficelle en soie rouge. Les vêtements en brocart sont brodés de fleurs multicolores. Le spectacle est orné d’un diner servi sur une longue table. Il y a toutes sortes de gateaux très savoureux préparés par les dames elles-mêmes pour le roi et les hôtes.

Les serveurs portent des habits courts de couleur rouge, circulent très légèrement et gracieusement avec des pieds nus. Ils versent de l’alcool aux hôtes soigneusement comme des enfants servant le vin de Dieu dans les églises.

La scène ne comporte rien qui sépare les acteurs du monde extérieur. Les acteurs se déplacent d’une manière synchrone avec les spectateurs dans le vaste espace carré en face du trône et du lieu réservé aux mandarins. La disposition est traditionnelle: un mur percé de deux portes, celle de gauche pour la sortie, celle de droite pour l’entrée.

Avec une telle scène, le spectateur peut assister au monde de l’art”.

A travers ces descriptions détaillées, nous pouvons nous figurer clairement l’envergure et la structure du théâtre Duyêt Thi Duong, ainsi que la disposition pendant une représentation artistique du théâtre pendant les cérémonies importantes. Cela apparaît encore plus clairement à travers les résultats de recherche archéologique.

Dans le programme de réparation des sites historiques à l’ancienne capitale Huê, le gouvernement vietnamien et l’UNESCO se sont mis d’accord de réparer Duyêt Thi Duong et organiseront des festivals de drame traditionnel oriental en ce lieu. Ainsi, après tant d’années d’oubli et de dégradation sérieuse, le théâtre Duyêt Thi Duong sera réparé et amélioré pour préserver et valoriser un théâtre des plus anciens du drame traditionnel vietnamien. Et, dans le festival de 2002 organisé à Huê, le théâtre Duyêt Thi Duong est de nouveau illuminé, les bruits des tambours, de la musique ainsi que les chants de la musique royale de la Cour de Huê, résonnent de nouveau, annonçant la renaissance de ce théâtre comme des genres de musique traditionnelle du lieu. Sûrement le théâtre Duyêt Thi Duong et la vie musicale de ce lieu seront un point d’attaction pour les visiteurs du pays et de l’étranger qui souhaitent connaître la culture traditionnelle de notre peuple.

Nguyễn Ngọc Chất

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: