dimanche, 03/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 10:04 1125
Rating: 0/5 (0 votes)

Afin de contribuer au travail de restauration de la partie centrale du site de Chua Dâu, de la fin de Mars à la fin de Juillet 2006, le Musée d’Histoire du Vietnam et le Service de Culture et d’Information de Hà Tây ont de concert entrepris la fouille en vue de recueillir les informations scientifiques relatives à l’histoire de la création et des changements de cette oeuvre architecturale.


Quoique l’extension de cette fouille soit limitée à un espace de 200m2 d’excavation, les différentes couches terrestres et les traces architecturales découvertes dans les fosses ont prouvé que la partie centrale de Chua Dâu a traversé de nombreuses périodes de construction, de réparation et d’amélioration. Une première estimation a montré l’existence de 3 couches architecturales dans le sol de l’endroit.

La couche la plus ancienne est la troisième couche et date de la dynastie des Trân (siècles XIII – XIV). Les traces restantes de cette couche ne comportent qu’un segment de fondation, de 1,1m de long, 0,25m de haut, comportant de nombreux débris de briques, à proximité d’un égout et d’un tas de matériau. Pourtant, la découverte de cette couche architecturale et du couple de dragons des marches du palais Tiên Duong montre que la date de construction la plus reculée au site de Chua Dâu est sous la dynastie des Trân (siècles XIII – XIV).


Dans la période des siècles XVI – XVII (couche deuxième), les résultats archéologiques ont déterminé totalement l’envergure et la structure des fondations de la partie centrale en forme de la lettre Công, comprenant les deux palais Thiêu Huong et Thuong Diên, reliés entre eux par un couloir, datant du début du XVII siècle, profitant au maximum des matériaux de la dynastie des Mac (XVIe siècle). La fondation est formée de briques massives rouges foncées, à dimension variant de 36 – 38cm de long, 12 – 14cm de large, 8.5 – 9.5cm d’épaisseur. Les briques sont disposées alternativement, hermétiquement sans mortier. Il est à noter que plusieurs briques portent des décorations en relief de dragons en forme de selle de cheval, de souris gardant des fleurs de lotus, de carpes transformées en dragon… sur un côté ou une face de la brique. Les briques fermant les coins ont le bout décoré avec des animaux sacrés et des fleurs de lotus. Il est certain que sous les Mac, il y a eu une grande restauration. Quoiqu’il n’y ait pas de documents relatant les réparations sous la dynastie des Mac, l’inscription de la stèle Sung Khanh 1e de Mac Mâu Hop (1566) notant l’existence de près de 100 mâu de rizière, et la quantité de matériaux des Mac répandus dans la fosse est un indice évident de l’existence d’une étape de restauration importante sous les Mac.


Pourtant, vers le début du XVIIe siècle, la pagode Dâu subit encore une restauration plus importante encore, présidée par la femme de palais Ngô Thi Ngoc Duyên. La stèle Duong Hoà 5e année (1639) note :”le 10e mois de Binh Ti (1636), elle prend l’argent du trésor du p00alais et de son propre trésor pour commencer la construction des deux palais Tiên Duong et Thiêu Huong et réparer les endroits endommagés. La construction est achevée au bout de deux ans, donnant un somptueux palais” Ceci est bien reflété dans les traces des fondations amoindries de la structure de Thuong Diên, ainsi que les briques décorées des Mac rangées à l’intérieur et cachées par les briques non décorées, ce qui fait changer leur fonction première. Probablement, sous les Lê restaurés, quand le pouvoir est passé des mains des Mac à celles des Trinh (sous le couvert des Lê), les décorations portant l’empreinte des Mac ne sont plus appropriées pour paraître sur des monuments architecturaux aussi importants que la pagode Dâu. De plus, la marraine de la restauration est la femme de palais Ngô Thi Ngoc Duyên femme de Thanh Dô Vuong Trinh Trang. Comment peut elle laisser des empreintes du temps des Mac apparaître dans un monument financé par elle?

On peut dire que l’envergure imposante actuelle de Chua Dâu a pris sa forme dès les siècles XVI – XVII.


Au début du XIXe siècle, le plan architectural de Chua Dâu continue à être élargi avec de nouvelles constructions plus larges. A la partie centrale de la pagode, la mise en évidence du plan architectural du temps des Nguyên a montré que les trois constructions Thiêu Huong, le coul00oir et Thuong Diên ont toutes une superficie élargie par rapport au temps des Mac et des Lê restaurés.

Ainsi, la découverte des trois couches architecturales de dates différentes a montré le rôle et l’importance de la partie centrale de Chua Dâu. Chaque reconstruction et restauration est une occasion d’élargissement. La détermination des deux plans architecturaux du temps des Mac-Lê restaurés et du temps des Nguyên avec des informations assez complètes sur l’envergure et la structure facilite grandement le travail de restauration du site. C’est un des grands résultats de la fouille.

Nguyen Ngoc Chat

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: